Numismatique de l'antiquité
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Monnaies de l'antiquité Romaines Grecques Gauloises et autres
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  Dernières imagesDernières images  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
 

 MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)

Aller en bas 
+32
probus53
chullu69
BRUTUS
L'Helvien
Sergio
lysander
Potator II
abaque
chabson
Briac
troll
Marc
Le professeur Brrr
Gilga
albinos69
lyat
alwin1
Bruno
Agathodaimon
Grim
JB
damiancoin
septimus
bradj
Chut
Prométhée
Eros
PYL
fred
moneta romana
ecofousec
Emblémiste
36 participants
Aller à la page : Précédent  1 ... 5 ... 7, 8, 9 ... 24 ... 40  Suivant
AuteurMessage
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste


Age : 86
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Empty
MessageSujet: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Nouvelle série   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Icon_minitimeJeu 16 Oct - 12:49

102

Wink La légende d'Amphilocos Wink

Les monnaies provinciales romaines des liens ci-dessous, frappées à Mallos, Cilicie, portent sur leurs avers respectivement les têtes ou bustes de Valérien I, Sévère Alexandre, sa mère Julia Mamaea, Hadrien et Trajan Dèce, et, sur les revers, en quelques unes le heros Amphilocos tout seul, debout à gauche portant un himation, tenant un rameau dans sa main droite et un petit sanglier à ses pieds, à côté d'un trépied où s'entortille un serpent ; sur une autre, Amphilocos en compagnie de Tyché, Marsyas (voir mon post n.º 35, La légende de Marsyas) et deux dieux-fleuves nageant au dessous en des directions opposées, représentant les deux bras du fleuve Pyramos (le Ceyhan actuel), sur la jonction desquels se situait la ville de Mallos (voir mon post n.º 206, sur La légende de Pyramos (Pyrame)) ; et sur un e autre, Trajan Dèce debout à gauche, couronné par Amphilocos et offrant une statuette de Marsyas à Tyché ; à ses pieds, une paire de boeufs à droite.
 
http://www.acsearch.info/record.html?id=1095

http://www.acsearch.info/record.html?id=6120

http://www.acsearch.info/record.html?id=118796

http://www.acsearch.info/record.html?id=45417

http://www.acsearch.info/record.html?id=45418

http://www.acsearch.info/record.html?id=200883

Amphilocos, un fils du devin Amphiaraos  pepe  et d'Eriphyle geek , participa à l'expédition des Epigones, mieux connue como " les sept contre Thèbes ", et, à son retour, d'après quelques traditions, aida son frère Alcméon viking à tuer leur mère  hein69  , mais les Erinnyes qui s'acharnèrent sur Alcméon  planeur  planeur  planeur  le laissèrent en paix (voir mon post n.º 96, sur La légende de Callirhoé). Il figura parmi les prétendants d'Hélène  amour60  et c'est pourquoi il combattit contre Troie et seconda le devin officiel des Grecs, Calchas  pepe , car il avait hérité de son père du don de prophétie.

De retour de la guerre de Troie, conjointement avec un autre devin, Mopsos  pepe  , il fonda Mallos, en Cilicie. Alors il se dirigea vers son Argos natale. Cependant, insatisfait avec l'état des affaires dans cette ville  hein86  , il retourna a Mallos, où Mopsos se refusa à le permettre de participer au gouvernement de leur colonie commune No . Les deux devins luttèrent dans un combat singulier  duel , auquel l'un et l'autre trouva la mort. Leurs âmes se réconcilièrent. Ils rendirent des oracles où les questions étaient inscrites sur des tablettes et les réponses étaient données sous forme de rêves.

Selon Thucydide, Amphilocos retourna de Troie à Argos, mais, y etant insatisfait, émigra et fonda Argos Amphilochium dans le golfe Ambracien. Cependant, autres versions attribuent la fondation de cette ville à Alcméon ou à un autre Amphilochos, le fils d'Alcméon  Embarassed  .

Voici des liens pour ce mythe :

http://mythologica.fr/grec/amphilochos.htm

http://www.mythindex.com/greek-mythology/A/Amphilochus.html (en anglais)


Dernière édition par Emblémiste le Sam 26 Juil - 12:46, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste


Age : 86
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Empty
MessageSujet: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Nouvelle série   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Icon_minitimeVen 17 Oct - 14:38

103

La légende de Céphée et Astérope (Stérope)

Les monnaies grècques et coloniales romaines des liens ci-dessous, de Tégée, Arcadie, portent sur leurs avers des têtes d'Athéna (Pallas, Minerve) Aléa casquée, ou d'Aléos (roi mythique d'Arcadie et fondateur d'Aléa) à droite, ou de Déméter (Cérès) à gauche, ou d'Artémis (Diane)-Eleithuia (déesse des enfantements) à gauche, ou des bustes de Septime Sévère à gauche et de Caracalla à droite ; et, sur les revers, Céphée nu, casqué, marchant à droite, tenant une dague dans sa main droite et un bouclier adorné d'un griffon dans le bras gauche ; ou Céphée nu, casqué, de face, tenant un bouclier posé sur le sol avec sa main droite et une lance dans la main gauche ; ou Céphée debout à droite, tenant un bouclier et une épée, recevant d'Athéna debout à droite un boucle de cheveux de Méduse ; entre les deux, Astérope (Stérope) tenant un vase ; ou Athéna debout à droite déposant la tête ou une boucle de cheveux de Méduse dans un vase tenu par Astérope à gauche.

http://www.acsearch.info/search.html?search=Kepheos&view_mode=1&cac=1&cng=1&fac=1#6

http://www.acsearch.info/search.html?search=Sterope&view_mode=1&cac=1&cng=1&fac=1#6

Céphée, fils d'Aléos  king3  et Neaera ou Cléobule fille, fut un Argonaute de Tégée dans l'Arcadie, dont il fut roi  king3 . Il eut vingt fils  hein11  et deux filles geek geek . Lui-même et presque tous ses fils furent morts lors d'une expédition qu'ils entreprirent en compagnie d'Hercule  balaise  . Celui ci voulut obtenir l'aide militaire de Céphée dans sa guerre contre les Lacédémoniens. En échange, craignant un assaut des Argiens pendant son absence, Céphée lui demanda quelque protection pour la ville. Alors, Hercule reçut d'Athéna (Pallas, Minerve) un vase contenant un boucle des cheveux de Méduse (voir mon post n.º 3, sur La légende de Persée et Méduse et n.º 334, sur La légende des Gorgones), qu'il donna à son tour à la fille de Céphée, Astérope (Stérope)  fille  . En cas d'attaque des ennemis à Tégée, elle pourrait les écarter  hein69  hein69  hein69  hein69  hein69  hein69  en levant le boucle trois fois sur les murs de la ville, avec sa face détournée, pour n'être pas elle-même pétrifiée.

Sur les monnaies, ce sont Céphée ou Astérope qui reçoivent la boucle directement d'Athéna.

Ci-dessous un lien à propos de ce mythe :

http://www.mythindex.com/greek-mythology/C/Cepheus.html (en anglais)


Dernière édition par Emblémiste le Mar 20 Sep - 21:04, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste


Age : 86
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Empty
MessageSujet: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Nouvelle série   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Icon_minitimeSam 18 Oct - 11:58

104

Wink La légende de Laïs de Corinthe Wink

Les monnaies provinciales romaines des liens ci-dessous, de Corinthe, Péloponnèse, portent sur les avers le buste de l'empereur Geta ou la tête d'Aphrodite (Vénus) à droite, et, sur les revers, la réprésentation d'un détail du tombeau de Laïs de Corinthe, une louve tenant un mouton ou bouc couché entre ses pattes à droite ou à gauche, sur le chapiteau d'une colonne dorique.

http://www.acsearch.info/record.html?id=115997

http://www.acsearch.info/record.html?id=115998

http://www.acsearch.info/record.html?id=116007

http://www.acsearch.info/record.html?id=116008

http://www.acsearch.info/record.html?id=116009

Laïs de Corinthe fut une célèbre hétaïre ou courtisane geek de l'ancienne Grèce, née probablement à Corinthe. Elle vécut à l'époque de la Guerre du Péloponnèse et l'on dit qu'elle était la plus belle femme de son temps fille. Elle fasait payer si cher l'admission des hommes qui voulaient la voir et avoir accès à sa maison que seulement les plus riches pouvait avoir une telle prétention vroum1, ce qui a donné lieu au proverbe " Il n'est pas permis à tous d'aller en Corinthe " tire langue. Parmi ses nombreux amants se trouvaient le philosophe Aristippe (deux de ses écrits furent sur Laïs) et un champion olympique, Eubotas de Cyrène bisou17. Pendant sa vieillesse elle devint alcoolique soif102 et mourut à Corinthe. Selon une autre version, sa beauté suscita la jalousie des femmes thessaliennes grr1 grr2, qui la tuèrent la perforant avec leurs aiguilles à repriser à l'intérieur du temple d'Aphrodite (Vénus) en Thessalie. Ayant la région été ravagée ensuite par la peste, on crut que Vénus :?: avait envoyé ce flagelle pour lui venger la mort.

Une autre courtisane de Corinthe, plus jeune et du même nom, Laïs d'Hyccara danseuse3, est souvent confondue avec celle-là, au point que leurs histoires sont intrinsèquement liées.

André Alciat dédia à Laïs de Corinthe l'Emblème 74, Tumulus meretricis, de son Livret des Emblèmes. En voici différentes anciennes versions françaises de l'épigramme respectif :

http://www.emblems.arts.gla.ac.uk/french/picturae.php?id=FALa025

Le sepulchre dune paillarde.

Ou Lays estoit enterree,
Lon fit ung mouton en paincture,
Ayant au cul pate serree
Du lyon, aspre a la pasture :
Et designe tel pourtraicture,
Que ung amoureux est pris par leine :
Comme tel simple creature,
Prise est par le cul pour sa laine.

Sur la sepulture d’une paillarde.

Dialogisme.

D. A Qui est ce tombeau ? R. A Laïs de Corinthe,
La mort a t’elle osé assaillir de sa poincte
Une si grand beauté, & de si grand renom ?
R. Elle estoit ja trop vieille, & n’avoit que le nom,
Si qu’en fin comme acorte & fine, fut contrainte
Consacrer son miroir à Venus sa grand’ Saincte.
D. Mais que veut ce Belier escorché, qu’au derriere
De ses pates retient une Lyonne fiere ?
R. C’est que Laïs ainsi traittoit les amoureux
Tirez en ses filets captifs & langoureux.
Aussi dans le troupeau, le Belier est le masle :
Et l’amant retenu par l’endroit le plus sale.

Et voici la moralité en extraite par un de ses commentateurs :

" Sur le sepulchre de Laïs, courtisanne fort renommee, fut depeinte une Lyonne, qui tenoit un belier par le derriere: ce que repre sentoit la façon de faire effrontee & malicieuse de ceste putain. Car le mouton qui est une fort sotte beste, estant ainsi gratté par la Lionne, signifie l’amoureux fat & niais, qui se captive au joug d’une maistresse blandissante & plene de piperies, & qui ne sent combien telle servitude est miserable. La Lyonne est prinse pour la paillarde. "

Ces liens en anglais traitent de ce personnage :

http://en.wikipedia.org/wiki/Lais_of_Corinth

http://www.websters-dictionary-online.net/definition/LA%25C3%258FS


Dernière édition par Emblémiste le Ven 1 Aoû - 20:29, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste


Age : 86
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Empty
MessageSujet: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Nouvelle série   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Icon_minitimeDim 19 Oct - 11:54

105

Wink La légende d'Erythrus Wink

Les monnaies grecques ci-dessous, d'Erythrai, Ionie, portent sur leurs avers soit Erythrus nu, sur un cheval gallopant à droite ou à gauche ou marchant à côté d'un cheval à gauche, soit la tête d'Erythrus à l'intérieur d'un carré creux, et, sur les revers, un carré quadriparti creux ou une rosette ou une tête de lion à droite à l'intérieur d'un carré creux.

http://www.acsearch.info/search.html?search=Erythros&view_mode=1&cac=1&cng=1&fac=1#0

D'après la mythologie, Erythrus fut un des fils d'Alcmena fille et du légendaire roi Rhadamanthe  king3  , un des juges de l'enfer diable , fils de Zeus (Jupiter) ou Hephaïstos (Vulcain) et d'Europa  geek  . Erythrus fut le héros fondateur eponyme de l'Erythrai ionienne. Il conduit les Crétois, Lyciens viking , Cariens et Panphyliens à la Ionie.


Il y a deux autres personnages mythiques du nom d'Erythrus ou Erythrius, dont on dit que l'Erythrée béotienne et la mer Erythrée ont reçu leurs noms respectivement.

Voici un lien pour cette légende :

http://www.mythindex.com/greek-mythology/E/Erythrus.html (en anglais)


Dernière édition par Emblémiste le Jeu 17 Juil - 15:10, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste


Age : 86
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Empty
MessageSujet: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Nouvelle série   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Icon_minitimeLun 20 Oct - 11:36

106

Wink Le légende de Cléobis et BitonWink

Le médaillon romain au buste d'Antonin le Pieux à droite, et la monnaie provinciale romaine d'Argos au buste de Septime Sévère à droite sur l'avers, des liens ci-dessous, portent sur le revers deux jeunes hommes athlétiques nus, marchant à gauche, tirant un char qui porte une femme haussant les mains en prière ; au fond on voit un temple.

http://www.cngcoins.com/Coin.aspx?CoinID=58063

http://www.acsearch.info/record.html?id=10094

D'après Hérodote, le second exemple de bonheur que Solon donna a Crésus, roi de Lydie king3 , célèbre par ses richesses tire langue et par ses malheurs pleure , pour lui prouver qu'il vaut mieux pour les mortels mourir que vivre, fut la légende de Cléobis et Biton.

Comme chaque année, les Argiens organisaient une fête en l’honneur d’Héra (Junon) danseuse3 pompom girls danseuse3. Cydippe geek , une prêtresse de cette déesse à Argos et mère de Cléobis et Biton c\'est fini oui ? devait y arriver sur un chariot tiré par des bœufs. Les animaux étant dans la campagne n’arrivant pas à temps pour la cérémonie incl39 , les deux garçons s’attelèrent sous le joug et commencèrent à tirer leur mère sur une distance de 45 stades. Ils arrivèrent au temple en tirant le chariot. Émue gai2 par une telle démonstration d'amour de ses fils amour60 amour60 , Cydippe se tint debout devant la statue d'Héra et lui demanda de donner à ses deux fils ce qui leurs serait le plus avantageux. Après cette prière les Argiens fêtèrent Héra dans le temple danseurs : ils firent un banquet soif11 faim soif102 soif100 MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 268821 et un sacrifice. Après la fête, Cléobis et Biton s’endormirent dans le temple dans les bras l'un de l'autre et ne se réveillèrent jamais. Héra fille venait de leur donner le meilleur pour un mortel hein86 . Elle montra par cela qu’elle ne les pouvait rien donner de mieux que la mort oui . Les Argiens firent dresser en guise d’offrande la statue de Cléobis et Biton à Delphes.

Voici deux liens sur cet exemple d'amour filial qui rappelle ceux d'Énée portant son père Anchise (voir mon post n.º 366, sur La légende de la fuite d'Enée de Troie) et d'Anapias et Amphinomos portant leurs parents (voir mon post n.º 76 sur La légende d'Anapias et Amphinomos) :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cl%C3%A9obis_et_Biton

http://www.mythindex.com/greek-mythology/B/Biton.html (en anglais)

http://www.maicar.com/GML/CleobisBiton.html (en anglais)


Dernière édition par Emblémiste le Dim 12 Fév - 13:12, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste


Age : 86
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Empty
MessageSujet: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Nouvelle série   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Icon_minitimeMar 21 Oct - 11:21

107

Wink La légende Aristée Wink

Les monnaies grecques des liens ci-dessous, de Céos, Kartheia, Cyclades, portent sur leurs avers la tête d'Aristée à droite, et, sur leurs revers, respectivement une étoile rayonnante, le protomé d'un cheval à gauche et la tête d'un chien radié à gauche personnifiant l'étoile-chien Sirius.

http://www.acsearch.info/record.html?id=9128

http://www.acsearch.info/record.html?id=28010

http://www.acsearch.info/record.html?id=28011

http://www.acsearch.info/record.html?id=61197

D'après la mythologie, Aristée, fils d'Apollon et de la nymphe Cyrène fille, fut élevé à Thèbes par Chiron ou Cheiron (voir mon post n.º 50, La légende de Chiron) et les nymphes pompom girls qui lui apprirent à cailler le lait, à cultiver les oliviers, à capturer et élever les abeilles et les arts de la guérison et la prophétie pepe. Il apprit aux hommes l'apiculture et visita un grand nombre de pays, partageant ses connaissances et soignant les malades il est l\'or.

Amoureux de la Dryade Eurydice amour60, il causa involontairement sa mort hein69, en la pousuivant le jour des noces de celle-ci avec Orphée. Comme elle fuyait devant lui, la malheureuse n'aperçut pas sous ses pieds un serpent caché dans les hautes herbes serpent. La morsure du serpent lui ôta la vie (voir mon post n.º 7 sur La légende d'Orphée et Eurydice). Pour la venger, les nymphes pompom girls, compagnes d'Eurydice, firent périr toutes les abeilles d'Aristée. Sa mère Cyrène fille, dont il implora le secours afin de réparer cette perte, le mena consulter Protée, dont il apprit la cause de son infortune, et reçut ordre d'apaiser les mânes d'Eurydice par des sacrifices expiatoires. Suivant ses conseils, Aristée, ayant immédiatement immolé quatre jeunes taureaux et autant de génisses, en vit sortir une nuée d'abeilles qui lui permirent de reconstituer ses ruches.

Il épousa Autonoé geek, fille de Cadmos, roi de Thèbes king3 (voir mon post n.º 101 sur La légende de Cadmos) dont il eut Charmus pleure , Callicarpus pleure, Actéon pleure et Polydore pleure. Après la mort d'Actéon déchiré par ses chiens chien2 chien2 chien2 chien2 chien2 chien2 (voir mon post n.º 19 sur La légende d'Actéon), il se retira à Céos, île de la mer Égée, alors désolée par une peste qu'il fit cesser en offrant aux dieux des sacrifices ; de là, il passa en Sardaigne, qu'il poliça le premier, ensuite en Sicile où il répandit les mêmes bienfaits ange27 , et enfin en Thrace où Dionysos l'initia aux orgies soif100 soif102 soif11. Établi sur le mont Mémus qu'il avait choisi pour son séjour et où il fonda la ville d'Aristaeon, il disparut tout à coup pour jamais heink. Les dieux le placèrent parmi les étoiles comme la constellation du Verseau. Les Grecs l'honorèrent depuis comme un dieu incl22, surtout en Sicile ; il fut une des grandes divinités champêtres, protecteur des troupeaux, des bergers, des vignobles, des oliveraies, des essaims d'abeilles, du miel et du fromage. Les bergers lui rendaient un culte particulier. Les figures des revers des monnaies à son effigie représentent quelques unes des activités où ses bienfaits s'exerçaient, comme l'apiculture, la viticulture, le combat, moyennant les pluies et les vents frais, aux grands chaleurs et sècheresses causés par l'étoile Sirius ou la Canicule.

Virgile dédia à l'histoire d'Aristée la dernière partie de ses Géorgiques (livre IV, 317-566).

Voici quelques liens pour ce mythe :

http://mythologica.fr/grec/aristee.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Arist%C3%A9e

http://www.mythindex.com/greek-mythology/A/Aristaeus.html (en anglais)

http://www.theoi.com/Georgikos/Aristaios.html (en anglais)


Dernière édition par Emblémiste le Jeu 15 Mar - 23:14, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste


Age : 86
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Empty
MessageSujet: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Nouvelle série   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Icon_minitimeMer 22 Oct - 11:51

108

WinkLa légende des jardins d'AlcinoosWink

Les monnaies grecques du lien ci-dessous, de Dyrrhachium et Apollonia, Illyricum, portent sur l'avers la figure d'une vache à droite ou à gauche allaitant un veau, et, sur le revers, une plate-bandes de jardin carré avec des motifs floraux stylisés symbolisant les célèbres jardins Alcinoos.

http://www.acsearch.info/record.html?id=37429

http://www.acsearch.info/record.html?id=37449

http://www.acsearch.info/record.html?id=37521

http://www.acsearch.info/record.html?id=37527

http://www.acsearch.info/record.html?id=37636

http://www.acsearch.info/record.html?id=216843

http://www.acsearch.info/record.html?id=226638

http://www.acsearch.info/record.html?id=230059

http://www.acsearch.info/record.html?id=238105

Dans la mythologie grecque, Alcinoos fut le fils de Nausithoos et le roi des mythiques Phéaciens king3, et petit fils de Poséidon. Il regna sur l'île de Drepane ou Scheria et épousa sa nièce Arété fille, fille de son frère Rhexénor, et il en eut cinq fils et une fille, Nausicaa geek (voir mon post n.º 252, sur La légende de Nausicaa).

Il accueillit très hospitalièrement les Argonautes qui fuiaient de Colchide emmenant Médée. Quand les Colchiens arrivèrent aussi à son île et demandèrent la remise de la sorcière Médée, il ordonna que si elle était encore vierge confused , elle devrait retourner vers son père Aietès, roi de Colchide king3 , mais, si elle était déjà l'épouse de Jason, il les protégerait contre les Colchiens. Jason et Médée consommèrent rapidement leur mariage bisou17. Les Colchiens durent repartir sans leur princesse nananere et les Argonautes continuèrent leur voyage vers leur patrie, ayant reçu des riches cadeaux d'Alcinoos.

Il accueillit aussi Ulysse naufragé (voir mon post n.º 356, sur La légende d'Ulysse (Odysseus)), qui lui conta ses aventures et, malgré les menaces de Poséidon, Alcinoos l'aida à repartir. Poséidon transformera le nouveau navire d'Ulysse en roc et bouchera ainsi le port des Phéaciens d'une montagne.

La description du palais et des domaines d'Alcinoos, la manière dont Ulysse y fut reçu et entretenu soif100 faim soif11 soif102 , et les histoires qu'il lui conta de ses propres longues pérégrinations occupent un considérable morceau de l'Odyssée d'Homère et forment une des ses parties les plus charmantes Very Happy. Dans le chant VII, le poète décrit les jardins d'Alcinoos qui sont l'objet d'allégorie sur les monnaies ci-dessus :

" Et, au delà de la cour, auprès des portes, il y avait un grand jardin de quatre arpents, entouré de tous côtés par une haie. Là, croissaient de grands arbres florissants qui produisaient, les uns la poire et la grenade, les autres les belles oranges, les douces figues et les vertes olives. Et jamais ces fruits ne manquaient ni ne cessaient, et ils duraient tout l'hiver et tout l'été, et Zéphyros, en soufflant, faisait croître les uns et mûrir les autres ; la poire succédait à la poire, la pomme mûrissait après la pomme, et la grappe après la grappe, et la figue après la figue. Là, sur la vigne fructueuse, le raisin séchait, sous l'ardeur de Hèlios, en un lieu découvert, et, là, il était cueilli et foulé ; et, parmi les grappes, les unes perdaient leurs fleurs tandis que d'autres mûrissaient. Et à la suite du jardin, il y avait un verger qui produisait abondamment toute l'année. Et il y avait deux sources, dont l'une courait à travers tout le jardin, tandis que l'autre jaillissait sous le seuil de la cour, devant la haute demeure, et les citoyens venaient y puiser de l'eau. Et tels étaient les splendides présents des Dieux dans la demeure d'Alkinoos. "

Et voici deux liens sur ce sujet :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Alcinoos

http://www.mythindex.com/greek-mythology/A/Alcinous.html (en anglais)


Dernière édition par Emblémiste le Jeu 17 Juil - 15:19, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste


Age : 86
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Empty
MessageSujet: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Nouvelle série   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Icon_minitimeJeu 23 Oct - 13:13

109

WinkLa légende d'Ulysse et CircéWink

Ce médaillon contorniate du IVème siècle à la tête de Néron à droite sur l'avers, du Cabinet de Monnaies du Musée de l'État de Berlin, porte sur le revers Ulysse debout à droite tenant une épée dans sa main droite, menaçant Circé couronnée, prosternée à ses pieds à gauche ; au fond, on voit un palais d'où trois compagnons d'Ulysse, transformés en pourceaux, observent la scène à gauche.

http://ww2.smb.museum/ikmk/object.php?id=18204212

D'après la légende, Circé fille fut une belle magicienne qui habitait l'île d'Aéa. Elle était la fille d'Hélios (le Soleil) et de l'océanide Persé geek . Douée de pouvoirs extraordinaires, capable de faire descendre du ciel les étoiles, elle excellait dans la préparation de philtres, de poisons et de breuvages de toutes sortes, propres à transformer les êtres humains en animaux chien2 animaux16  croco  serpent  . Elle vivait dans un palais somptueux situé au milieu d'une clairière, où elle chantait en tissant sur un immense métier à tisser magique de riches étoffes, au milieu de lions et de loups qui étaient d'imprudents voyageurs transformés par sa magie  hein69  .

Selon l'Odyssée (chant X), quand Ulysse et ses compagnons, dans son long et aventureux voyage de retour de la guerre de Troie, abordèrent l'île en grand désespoir et épuisés, après avoir échapé au Cyclope Polyphème  roi  et aux cannibales Lestrigones, il envoya à la découverte d'Aéa vingt trois compagnons menés par Euryloque viking ; ils se laissèrent attirer jusqu'au palais de Circé par une voix douce. La magicienne les accueillit et leur offra le cycéon  soif102 , un puissant breuvage composé de gruau d'orge, de miel et de lait caillé. Dès qu'ils en burent, elle les transforma d'un coup de baguette en pourceaux, sauf Euryloque qui, soupçonnant un piège hein69 , resta hors du palais et réussit à venir avertir Ulysse. Alors Hermès (Mercure) lui apparut sous la forme d'un beau jeune homme tenant un roseau d'or, qui lui conseilla de mélanger à son breuvage la plante magique appelée moly et lui donna d'autres orientations pour se dérober à la magie de Circé. Quand le héros arriva chez la magicienne fille , celle-ci lui offra le cycéon  soif102 , mais elle échoua à le transformer d'un coup de baguette. Ulysse tira son épée (c'est la scène représentée sur le médaillon), Circé lui offra de partager son lit. Ulysse, suivant les instructions d'Hermès, demanda à la déesse de jurer par « le grand serment des bienheureux » qu'elle ne lui chercherait plus à lui faire de mal. Ceci fait, Ulysse et Circé s'unirent  bisou17 , puis elle renda aux compagnons leur forme humaine les arrosant d'un baume. Au terme d'un an, elle aida enfin le héros et son équipage à préparer leur départ et les instruit sur les dangers qu'ils auraient ecore à faire face  hein69  .

André Alciat dédia à cette légende l'emblème 76, Cavendum a meretricibus, de son Livret d'Emblèmes, dont voici quelques traductions en vieux français :

http://www.emblems.arts.gla.ac.uk/french/picturae.php?id=FALc076

Garder se fault des Paillardes.

Tel povoir heut Circe fille au Soleil,
Qu’elle muoit l’homme en beste soubz l’oeil:
Tesmoing de Pic, & de Scylla l’histoire,
Et des Ithacz faictz porceaulx, apres boire:
Circé Putain est en comparaison,
Qui putain aime il perd sens, & raison.

Qu’il se faut donner garde des putains.

Circé fille au Soleil, fut de si grand’ puissance
Et force en art Magic que par experience
Elle peut transformer maints hommes en Lyons,
En Chiens, & en Pourceaux, selon leurs actions.
Le dompteur de chevaux Picus cela demonstre,
Et Scylla aussi bien muee en double monstre:
Les hommes d’Ulysses sentirent promptement,
Ayans beu le poison, un tout tel changement.
L’art d’une grand putain Circé nous fait entendre:
Car qui au fol amour son coeur & sens va rendre,
Il perd le jugement jusques au dernier bout,
Tant abbruti est il en s’oubliant du tout.

Il faut fuïr les courtisanes.

Circé, fille au Soleil, par ses arts tant pouvoit
Qu’en ours, boucs & lions les hommes transformoit,
Tesmoin l’escuyer Pic, et Scylle la biforme,
Et les gents d’Ulysses, qu’en porceaux ell’ transforme.
Cil qui du fol amour boit le sorcier bruvage,
Soudain en perd le sens, devient fol & mal sage.

Jean Jacques Boissard lui dédia aussi l'emblème Plus aloes quàm mellis habet de ses Emblèmes latins :

http://www.emblems.arts.gla.ac.uk/french/picturae.php?id=FBOa039

UN PEU DE MIEL COUVRE
beaucoup d’aigreur.


Les magiques propos, le murmure secret,
Les charmes, ny les voeux d’une femme sorciere
Ne changerent jamais, comme l’escrit Homere,
La forme aux compagnons d’Ulisse le discret.

La seule Volupté d’un enchanteur apprest
Desrobe l’homme à l’homme, & la raison atterre.
Circe change par elle en beste forestiere
L’un, & l’autre de ceux qu’en son Isle elle attraict.

Les delices mondains, & l’infame luxure
Par aigre-doux appasts corrompent la nature
De l’esprit bien-formé, & du bon jugement

La Volupté premier dans les villes s’eslance;
Satieté la suit qui produit violence;
D’ou coule de l’estat l’aneantissement.

Voici quelques liens sur cette histoire :

http://mythologica.fr/grec/circe.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Circ%C3%A9

http://www.mythindex.com/greek-mythology/C/Circe.html (en anglais)

http://www.theoi.com/Titan/Kirke.html (en anglais)

http://www.maicar.com/GML/Circe.html (en anglais)


Dernière édition par Emblémiste le Ven 1 Aoû - 22:32, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste


Age : 86
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Empty
MessageSujet: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Nouvelle série   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Icon_minitimeVen 24 Oct - 12:08

110

WinkLa légende de l'oiseau phénix Wink

Les monnaies romaines et provinciales ci-dessous, de Rome, Alexandrie, Constantinople et Siscia, portent sur leurs avers les têtes à droite de Trajan, Hadrien, Antonin le Pieux, Constantin II, Constance II, Constant et Valentinien II à droite, et, sur leurs revers, la figure de l'oiseau phénix radié sur un globe à droite ou à gauche ou sur une pyramide de pierres, un rameau de laurier ou le sol à droite.

http://www.acsearch.info/record.html?id=83486

http://www.acsearch.info/record.html?id=128365

http://www.acsearch.info/record.html?id=183188

http://www.acsearch.info/record.html?id=183197

http://www.acsearch.info/record.html?id=183198

Le phénix, ou phœnix (du grec ancien phoinix), était un oiseau fabuleux  planeur  dont le corps répandait des rayons de pure lumière du soleil. Il se nourrissait d'huiles de baume et d'encens et était doué de longévité et caractérisé par son pouvoir de renaître après s'être consumé sous l'effet du feu ou de sa propre chaleur. Il symbolise ainsi les cycles de mort et de résurrection.

D'après Hérodote, qui le décrivit le premier, « on le [le phénix] voit rarement  hein4  ; et, si l'on en croit les Héliopolitains, il ne se montre dans leur pays que tous les cinq cents ans, lorsque son père vient à mourir pleure. S'il ressemble à son portrait, ses ailes sont en partie dorées et en partie rouges, et il est entièrement conforme à l'aigle quant à la figure et à la description détaillée. On en rapporte une particularité qui me paraît incroyable hein69. Il part, disent les Égyptiens, de l'Arabie, se rend au temple du Soleil avec le corps de son père, qu'il porte enveloppé dans de la myrrhe, et lui donne la sépulture dans ce temple. Voici de quelle manière : il fait avec de la myrrhe une masse en forme d'œuf, du poids qu'il se croit capable de porter, la soulève, et essaye si elle n'est pas trop pesante balaise ; ensuite, lorsqu'il a fini ces essais, il creuse cet œuf, y introduit son père, puis il bouche l'ouverture avec de la myrrhe : cet œuf est alors de même poids que lorsque la masse était entière. Lorsqu'il l'a, dis-je, renfermé, il le porte en Égypte dans le temple du Soleil. »

Cependant, selon une version plus moderne et la plus connue de la légende, quand le phénix arrivait à un âge très avancé (quelques uns disent 500, d'autres 1461 ans), il se livrait aux flammes. Selon une autre, seulement un phénix vivait à chaque temps, et, lorsqu'il mourait, un ver poussait de son corps serpent et se développait en un nouveau phénix planeur par la chaleur du soleil, et sa mort survenait en Égypte après 7006 ans. Encore une autre version dit que quand il atteignait l'âge de 500 ans, il préparait un bûcher avec des épices, s'y couchait et mourait. Il surgeait à nouveau de son corps en décomposition et, ayant crû planeur, il enveloppait les dépouilles de son corps antérieur en myrrhe et le transportait en Héliopolis, où il les brûlait.

Barthélemy Aneau dédia à ce mythe l'emblème Unius Dei aeternitas de son livre Imagination poétique :

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 33bomtd

On dict ainsi qu’en la terre Arabicque,
Le seul Phenix, de tous oyseaulx unique,
Vit de mille ans un siecle innumérable.
De soy naissant, & de soy reparable.
Qui meurt naissant : & qui naist en mourant,
Car quand de sang n’a plus de demourant :
L’ors il se brusle aux Rayons du Soleil :
Et de son feu revient à soy pareil.
Le croyons nous ? ou si tenons menteurs
De Naturelle Histoire les Auteurs ?
Qui tant ont prins de licences legieres
En descrivant les choses estrangieres ?
Nous le croyons : & ne disons que non.
Car (pour le vray) soub l’histoire, & le nom
De cest Oyseau singulier du levant :
Est entendu Dieu seul tousjours vivant.
Dieu seul, de soy prenant commencement.
Et resolu en soy incessamment.
Qui est sans fin en essence premiere.
Tousjours naissant du feu de sa lumiere.

Théodore de Bèze lui dédia l'emblème 6 de son livre Vrais poutraits :

http://www.emblems.arts.gla.ac.uk/french/picturae.php?id=FBEa006

On dit que le Phoenix vie en mort va reprendre :
Si qu’un mesme bucher est sa vie & sa mort.
Bourreaux, bruslez les Saincts : vain sera votre effort.
Ceux qu’estaindre voulez renaissent de leur cendre.

Jean Jacques Boissard lui dédia l'emblème Vivit post funera virtus de ses Emblèmes latins :

http://www.emblems.arts.gla.ac.uk/french/picturae.php?id=FBOa019

LE VERTUEUS VIT APRES
le trespas.


Vertu, fille du Ciel, de ceste branche ronde
Forme à son nourrisson un renom immortel,
Qui volant d’icy bas jusqu’au divin hostel,
Luy acquiert en sa mort une vie seconde.

Semblable à ce Phoenix, de qui la mort seconde
Sus un buschier d’Amome, un Sabean autel
Perd au feu genital ce qu’il a de mortel,
Egallant par sa mort ses ans aux ans du monde.

Celuy qui de Vertu a succé le tetin,
Seul entre les mortels peut forcer le destin.
Despiter de la Parque & l’effort, & l’envie.

Et bien qu’on l’ensepulchre, il ravive plus beau.
Il quitte, non son los, mais ses ans au tombeau :
Et sa gloire en sa mort prend immortelle vie.

Claude Paradin lui dédia une de ses Devises héroïques :

http://www.emblems.arts.gla.ac.uk/french/picturae.php?id=FPAb056

Unica semper avis.

Comme le Phenix est à jamais seul et unique Oiseau
au monde de son espece. Aussi sont les tresbonnes cho-
ses de merveilleuse rarité, & bien cler semees. Devise
que porte Madame Alienor d’Austriche, Royne douai-
riere de France

Les liens ci-dessous traitent de ce mythe :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ph%C3%A9nix_(mythologie)

http://www.mythindex.com/greek-mythology/P/Phoenix.html (en anglais)

http://www.theoi.com/Thaumasios/Phoinix.html (en anglais)

http://www.maicar.com/GML/PhoenixTheBird.html (en anglais)


Dernière édition par Emblémiste le Ven 1 Aoû - 22:40, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste


Age : 86
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Empty
MessageSujet: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Nouvelle série   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Icon_minitimeSam 25 Oct - 12:12

111

Wink La légende de Larissa Wink

Les monnaies grecques de Larissa, Thessalie, constituent quelques unes des plus notables de l'Antiquité par la perfection artistique de la belle face de la nymphe éponyme de la ville, présentée sur leurs avers, de trois quarts vers la droite ou la gauche, les cheveux flotants retenus par un bandeau ; sur quelques autres, la même nymphe de profil à droite ou à gauche. Sur les avers ou les revers elles portent une variété de thèmes : soit Larissa debout ou assise sur une chaise ou une hydria à droite ou à gauche, appuyant sur ses genoux une hydria qu'elle a rempli à une fontaine prochaine, ou tenant dans une main un miroir devant sa face, ou jouant au ballon ; soit un cheval libre paissant ou sautant à droite ou à gauche, ou un cheval marchant avec son petit à côté à droite, ou un cheval marchant conduit par un un homme sur pied avec pétase à son côté à droite, ou un cheval chevauché par un cavalier nu désarmé ou par un guerrier casqué armé d'une lance au galop à droite ou à gauche ; soit la tête d'Asclépius (Esculape) à droite ou, enfin, un carré quadriparti creux avec des lettres ou la sandale de Jason dans un carré creux (voir mon post n.º 64 sur La légende de la sandale de Jason). Une provinciale romaine porte sur l'avers une tête de femme à gauche (Livie ?) et, sur le revers, Larissa debout à gauche jouant avec un ballon.

http://www.acsearch.info/search.html?search=Nymph+Larissa&view_mode=1&cac=1&cng=1&fac=1#0

http://www.acsearch.info/search.html?search=Nymph+Larissa&view_mode=1&cac=1&cng=1&fac=1&page=2#0

http://www.acsearch.info/search.html?search=Nymph+Larissa&view_mode=1&cac=1&cng=1&fac=1&page=3#0

http://www.acsearch.info/search.html?search=Nymph+Larissa&view_mode=1&cac=1&cng=1&fac=1&page=4#11

http://www.acsearch.info/search.html?search=Nymph+Larissa&view_mode=1&cac=1&cng=1&fac=1&page=5#0

http://www.acsearch.info/search.html?search=Nymph+Larissa&view_mode=1&cac=1&cng=1&fac=1&page=6#0

http://www.acsearch.info/search.html?search=Nymph+Larissa&view_mode=1&cac=1&cng=1&fac=1&page=8#0

http://www.acsearch.info/search.html?search=Nymph+Larissa&view_mode=1&cac=1&cng=1&fac=1&page=9#0

http://www.acsearch.info/search.html?search=Nymph+Larissa&view_mode=1&cac=1&cng=1&fac=1&page=10#0

http://www.coinarchives.com/a/results.php?results=100&search=Nymph+Larissa

Ce site contient une excellente étude, profusément illustrée, sur ce monnayage qui a servi de modèle a bien d'autres villes pour la personnification de ses propres nymphes et dieux-fleuves :

http://www.lightfigures.com/numismat/larissa/index.php

D'après la mythologie, Larissa fut une nymphe de Thessalie fille , fille de Pelasgus Neutral ou de Poséidon (Neptune) ou de Piasus, un prince pélasgien king3 . Elle aurait donné son nom à la forteresse auprès d'Argos et à deux villes, une en Thessalie et l'autre au Penée. Selon une version, elle aurait eu de Poséidon trois fils : Achaios pleure , Phtios pleure et Pelasgus pleure .

Comme on a vu ci-dessus, sur les revers des monnaies de la ville de Larissa cette nymphe est montrée quelquefois tenant une hydria (un ancien vaisseau à la façon de cruche) ou jouant avec une ballon. Le premier type exprime sa nature aquatique, tandis que le second illustre un mythe selon lequel elle trouva la mort lorsqu'elle jouait au ballon au bord du fleuve Penée, où elle tomba et se noya hein69 .

Voici un lien en anglais pour cette nymphe :

http://www.mythindex.com/greek-mythology/L/Larissa.html


Dernière édition par Emblémiste le Sam 16 Jan - 18:23, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Icon_minitimeSam 25 Oct - 14:03

merci pour tes lumières sur le phénix ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
septimus
Proconsul
Proconsul
septimus


Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Icon_minitimeSam 25 Oct - 14:31

J'en profite pour signaler cet article passionnant de la Revue Numismatique sur une monnaie exceptionnelle d'Hadrien: l'auréus au Zodiaque d'Hadrien. Il y a en effet (p. 133) un chapitre dédié à l'"image du Phénix et ses diverses résonances".
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/numi_0484-8942_2004_num_6_160_2555?_Prescripts_Search_isPortletOuvrage=false
Si quelqu'un a une image de la monnaie, je suis preneur...

Et encore bravo Emblémiste pour ce que tu nous offres!

_________________
Mes ventes: https://www.forumfw.com/t2425p15-vente-septimienne-ou-echange
_______________________________________________________________
MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 2q30oeb
Revenir en haut Aller en bas
http://septimus-coins.blogspot.com/
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste


Age : 86
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Empty
MessageSujet: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Nouvelle série   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Icon_minitimeDim 26 Oct - 11:14

IOVI a écrit:
merci pour tes lumières sur le phénix ! Wink

salut iovi. C'est moi qui doit te remercier. merci


Dernière édition par Emblémiste le Mar 1 Juin - 17:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste


Age : 86
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Empty
MessageSujet: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Nouvelle série   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Icon_minitimeDim 26 Oct - 11:53

salut Septimus pour tes compliments et pour ce profond article que je vais lire avec du calme. Je veux éclairer que dans mon post je n'ai traité que des monnaies où le phénix apparaît isolémment, pas de celles où il figure dans la main d'un personnage quelconque. D'ailleurs je n'ai fait aucune distinction entre phénix aux pattes longues et courtes. Cela serait trop compliquer un post si modeste dirigé au lecteur courant. Wink

coucou
Revenir en haut Aller en bas
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste


Age : 86
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Empty
MessageSujet: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Nouvelle série   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Icon_minitimeDim 26 Oct - 12:31

112

Wink La légende d'AetolusWink

Les belles monnaies grecques du lien ci dessous, de la Ligue étolienne, présentent sur leurs avers, à droite, soit la tête d'Héraclès (Hercule), soit celle d'un jeune homme parfois identifié dubitativement comme Demetrios Aitolos, le fils d'Antigonos Gonatas ; et, sur les revers, deux types d'images : a) Aetolus debout à gauche, nu sauf pour la chlamyde autour d'un de ses bras, portant un pétase sur sa tête ou une ténia autour de la tête et le pétase pendant sur l'épaule, tenant avec une ou les deux mains une lance appuyée au sol, et une épée dans la gaine sous un de ses bras, le pied droit appuyé sur un roc ; b) Aetolus à droite, la tête de face ou à droite, portant une kausia, assis sur un bouclier placé sur une pile de boucliers et d'un charnyx, une lance appuyée verticalement sur le sol dans sa main gauche et une épée dans la gaine dans l'autre main (cette version est parfois interprétée comme la personnification de la propre l'Étolie).

http://www.acsearch.info/search.html?term=Aetolos&category=1&en=1&de=1&fr=1&it=1&es=1&ot=1&images=1&currency=usd&order=0&company=

http://www.acsearch.info/search.html?term=Aetolus&category=1&en=1&de=1&fr=1&it=1&es=1&ot=1&images=1&currency=usd&order=0&company=

D'après une combinaison de différentes sources mythologiques et historiques, Aetolus fut un fils d'Endymion, roi d'Elis  king3  , dans le Péloponèse, et d'une nymphe (Neïs, Iphianassa, Asterodia, Chromia ou Hyperippe) geek . Selon autres, sa mère fut Artémis. Il fut marié avec Pronoë fille , fille de Phorbas, dont il eut deux fils, Pleuron  pleure  et Calydon  pleure  . Ses frères étaient, entre autres, Paeon et Epeius. Son père obligea ces trois frères à décider par une course à Olympia qui entre eux devrait lui succéder dans son royaume. Epeius gagna la victoire  Yes  et occupa le trône après son père  king3  . À sa mort, il fut succédé par Aetolus. Pendant les jeux funéraires qui se célebrèrent en honneur d'Azan, il passa avec son chariot sur Apis, roi d'Apia  king3  , fils de Jason ou de Salmoneus, et le tua  hein69  . Pour cette raison, il fut chassé du pays par les fils d'Apis. Après avoir laissé le Péloponèse, il alla au pays des Curètes, entre le fleuve Achéloos et le golfe de Corynthe, où, ayant été bien reçu comme hôte par Dorus Very Happy , Laodocus Wink and Polypoetes  Shocked  , les fils de Plelios et Phthia, il les tua viking et s'empara du thrône  king3  , après avoir chassé les Curètes. Le pays fut nommé par lui Aetolia (Étolie).

Voici des liens en anglais pour ce mythe :

http://www.mythindex.com/greek-mythology/A/Aetolus.html

http://www.nationmaster.com/encyclopedia/Aetolus

http://everything2.com/e2node/Aetolus

http://bulfinch.englishatheist.org/b/pantheon/Aetolus.htm

http://medlibrary.org/medwiki/Aetolus,_son_of_Endymion


Dernière édition par Emblémiste le Dim 3 Aoû - 22:36, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Icon_minitimeDim 26 Oct - 15:49

Salut Emblemiste!

je viens de penser que ce serais bien que tu rajoute un sommaire sur le début de ton post!
Revenir en haut Aller en bas
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste


Age : 86
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Empty
MessageSujet: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Nouvelle série   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Icon_minitimeDim 26 Oct - 16:48

merci Icos !


Dernière édition par Emblémiste le Sam 1 Mai - 19:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste


Age : 86
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Empty
MessageSujet: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Nouvelle série   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Icon_minitimeDim 26 Oct - 23:54

113

WinkLa légende de Midas Wink

Les monnaies grecque et provinciale romaine des liens ci-dessous, de Prymnessus et Midaeum, Phrygie, présentent sur leurs avers respectivement la tête du roi Midas aux oreilles d'âne à gauche, son buste avec un bonnet phrygien et celui de Lucius Verus à droite, et, sur les revers, respectivement Diché (la Justice) debout à gauche portant une balance et un scèptre, et la tête de Midas à droite avec bonnet phrygien.

http://www.acsearch.info/record.html?id=113792

http://www.acsearch.info/record.html?id=220705

Midas, le roi mytho-historique de la Phrygie et la Lydie king3, fils de Gordius et, selon quelques sources, de Cybèle fille, d'après la légende obtint de Dionysos (Bacchus) la faculté de changer en or tout ce qu'il touchait, car il voulait avoir une richesse infinie comme compensation pour son amitié et hospitalité envers Sylène, le maître du dieu, qu'un jour, lorsque Midas se promenait, rencontra qui dormait dans un fossé après force libations soif102 et il le fit porter dans son palais. Dionysos, à la recherche de son compagnon égaré, le trouva là et pour remercier l'hôte de celui qui l'avait élevé, lui accorda un vœu. Mais à peine son désir fut-il exaucé que tout, jusqu'à ses aliments, se transformait en or dès qu'il y portait la main. Affamé faim, il pria le dieu de le délivrer de ce funeste don. Dionysos lui ordonna alors de se laver les mains dans les eaux du fleuve Pactole, dont le sable se changea en or. Cette légende explique le caractère aurifère de ce cours d'eau, auquel la Phrygie dut une bonne partie de son empire.

Dans une autre légende, ses talents de musicien (il avait été l'élève d'Orphée) furent requis : il fut appelé pour être juge dans le concours entre Pan, joueur de flûte, et Apollon, qui jouait de la lyre. Il donne Pan vainqueur Win, alors que les Muses pompom girls pompom girls pompom girls, qui jugent également, préfèrent Apollon au satyre. Apollon, pour se venger grr1, lui donne des oreilles d'âne arff. Midas tenta de les cacher sous un bonnet phrygien, mais son barbier découvra son secret en lui coupant les cheveux. Incapable de tenir le secret plus avant, le serviteur finit par creuser un trou dans le sable, y dit « Le roi Midas a des oreilles d'âne » et reboucha le trou aussitôt. Malheureusement, une touffe de roseaux se mit à y pousser, et répétait à tout vent la phrase fatidique.

Gilles Corrozet dédia à Midas un emblème de son Hecatomgraphie, 1540 :

http://www.emblems.arts.gla.ac.uk/french/picturae.php?id=FCGa068

Contre les avaricieulx

Avarice decoipt son maistre
Ainsi qu’on dict vulgairement,
Qui de son bien veult content estre
Il vit bien plus heureusement.

Fol roy Mydas ton ardente avarice
Ta couvoitise & tresdamnable vice
T’ont faict tromper, Car tu feis ta requeste
Au dieu Bacchus pour ung roy deshonneste,
Lequel Bacchus promit qu’a ta demande.
Satisferoit tant deust elle estre grande
Tu y pensas, puis luy requis en fin,
Que transmué fust en or pur & fin
Ce que ta main toucheroit & tiendroit
Ce qui fut faict deslors en mainct endroict :
Car pour essay toy touchant une pierre
Ung arbre verd, une mote de terre
Tout estoit d’or transmuant sa nature :
Regardant doncq ceste grand adventure
Tu t’esjouys, & n’euz en souvenir
Du mal prochain qui debvoit advenir.
A table vins puis ta main se remue
Prenant le pain qui en or se transmue
Le verre prins, le vin qui est dedans
Devient or fin entre tes blanches dentz :
Lors quand la fain si aspre tu sentys
De cueur contrit dollent te repentis,
Et recongneuz que ta grand couvoitise
T’avoit deceu, bien tard tu t’en advise [=advises],
Et toutesfoys confessas à voix haulte
Que l’avarice estoit une grand faulte.

Barthélémy Aneau lui dédia un autre emblème dans son Imagination poétique :

http://www.emblems.arts.gla.ac.uk/french/picturae.php?id=FANb078

PERVERTIZ JUGEMENS.

Soubz Timol Juge, un debat fut prins, entre
Pan le Pasteur, & phebus le bon chantre :
Lequel diroit meilleur chants, & plus beaux :
Phebus au Luc, & Pan aux Chalemeaux.
Chascun des deux sonna son instrument.
Phebus bien doux, & Pan bien haultement.
Le Roy Midas estant à l’audience :
En Juge fol donna brieve sentence.
Et prefera la Musete hault quinant
De Pan, au Luc de Phebus doux sonnant.
Pour tel arrest, Phebus si luy feit naistre
Oreilles d’Asne: affin de le cognoistre.
Oreilles d’Asne, & dignes de la teste,
Qui jugement avoit donné si beste.
Ainsi, Aucuns sont tant Asnes, tant lourdz,
De Jugement tourné tant à rebours :
Que plus leur plaict la crierie vaine:
Que de prudente Eloquence la vene.
Et la mensonge, ou fabulosité,
Plus que ne faict la simple verité.
Or pleust à Dieu que tous Asnes masquez
D’oreilles d’Asne ainsi fussent marquez!
Affin que par telz signes survenuz,
Fussent de tous telz sotz Midas cogneuz.
Lesquelz à droict, proprement, sans scrupules
On peut nommer les renversez Apules.
Car par dehors figure d’hommes ont :
Mais par dedans Asnes & bestes sont.

Voici des liens pour ce mythe :

http://mythologica.fr/grec/midas.htm

http://www.mediterranees.net/mythes/midas/index.html

http://www.mythindex.com/greek-mythology/M/Midas.html (en anglais)

http://www.theoi.com/Heros/Midas.html (en anglais)

http://www.maicar.com/GML/Midas.html (en anglais)


Dernière édition par Emblémiste le Dim 3 Aoû - 22:38, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
fred
AVGVSTVS
AVGVSTVS
fred


Age : 50
Localisation : Un Liégeois en Bulgarie
Date d'inscription : 03/02/2006

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Icon_minitimeLun 27 Oct - 10:37

merci :salut6:

_________________
MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Baniere_animee
MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Abaloneb
Revenir en haut Aller en bas
http://monnaies-romaines.net/
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste


Age : 86
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Empty
MessageSujet: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Nouvelle série   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Icon_minitimeMar 28 Oct - 1:39

114

WinkLa légende du voyage d'Asclépios (Esculape) à RomeWink

La monnaie provinciale romaine du lien ci-dessous, de Nicomédie, Bithynie, porte sur l'avers la tête de Domitien et, sur le revers, un serpent sur la proue d'un navire, représentant le voyage du dieu Asclépios (Esculape) dès Epidaure à Rome.

http://www.acsearch.info/record.html?id=214778

Le médaillon romain du lien ci-dessous porte sur l'avers la tête d'Antonin le Pieux à droite ; le revers représente l'arrivée d'Esculape à Rome ; on voit le serpent sur la proue d'une galère qui a passé sous les arches d'un pont du Tibre, la figure allégorique du dieu-fleuve Tibérinus couché qui lui donne la bienvenue, et, au fond, un temple sur une île :

http://www.acsearch.info/record.html?id=432155

Finalement, sur le revers de ce contorniate romain du IIIème ou du IVème siècle de la Bibliothèque Nationale de France, à l'effigie de Néron sur l'avers, liée aussi à cette histoire, on voit Esculape sous la forme de serpent à demi haussé devant un autel à côté d'un arbre en plein air, s'apprêtant à manger des fruits qui y sont posés.

https://servimg.com/view/11816937/43

Asclépios, ou Esculape chez les Romains, était le dieu de la médecine (pour d'autres informations sur cette divinité, voir les posts N.º 432, La légende du bâton d'Asclépius/Esculape, et N.º 433, La légende d'Asclépius/Esculape, dans cette série). Ses principaux sanctuaires (Asclépieia) étaient ceux de Tricca, de Cos, de Pergame, d'Athènes et notamment d'Epidaure, où son temple était entouré par un grand bois. Le culte, à cet endroit, était fort réputé. C'est à Epidaure que l'on venait chercher la guérison, en suivant des règles strictes. Asclépios apparaissait alors en songe aux prêtres et leur révélait le remède qui rendait la santé. Probablement à cause que les serpents étaient un symbole de prudence et renouvellement et qu'on croyait qu'ils avaient l'habilité de découvrir des herbes de grand pouvoir curatif, et étaient aussi les gardiens des puits d'eau avec des vertus salutaires, des serpents non-venimeux se promenaient en toute liberté dans le temple d'Asclépios à Epidaure serpent  serpent  serpent  serpent  serpent  serpent  serpent  serpent, et l'on y nourrissait aussi des couleuvres privées. On prétendait même que c'était sous cette figure que le dieu se laissait voir ; du moins, les Romains crurent qu'il était venu chez eux sous cette forme, lorsque, sur l'avis de l'oracle de Delphes  pepe  ou des livres sibyllins, ils envoyèrent une ambassade à Epidaure pour implorer la protection du dieu contre la peste qui désolait leur ville. Les envoyés apportèrent avec eux un des serpents du temple  serpent  et c'est comme ça que le culte d'Esculape fut introduit à Rome en 293 av. J.-C. On éleva un temple au dieu et un centre médical sur une île du Tibre, où le serpent fut logé serpent. L'île Tibérine, où ce temple était situé, affectait la forme d'un navire en souvenir de l'arrivée du dieu par le fleuve.

André Alciat dédia a ce sujet l'Emblème 149 de son Livret d'emblèmes, dont je transcris ici quelques anciennes traductions au français :

http://www.emblems.arts.gla.ac.uk/french/picturae.php?id=FALc149

Salut public.

Le fils du Dieu Phebus, Aesculap d’Epidaure,
Que soubs un grand serpent paisible & innocent
Lon prie, lon invoque, on reclame, on adore,
Est salutaire à tous : il guerit, il consent
Aux voeuz des requerans, qui en luy ont fiance :
Brief à tous en effect il monstre sa puissance.

Salut Publicque.

Aisculape est sur les autelz perché,
Soubz ung cruel serpent, doulx Dieu caché :
Malades vont vers luy faire oraison,
Il leur faict signe, & donne guerison.

La santé publique.

Esculape seant sur l’autel, se fait voir
En forme de dragon, quoy qu’il soit Dieu benit:
Les Rommains le vont voir, & obtiennent en fin,
Que Romme il secourra, & fera tout devoir.

Cette gravure de l'édition de Leyde, Plantin, 1608, des Emblemata d'Alciat, appartenant à cet emblème, s'inspira indudablement sur le contorniate montré ci-dessus :

https://servimg.com/view/11816937/45

Voici quelques liens pour Asclépios/Esculape :

http://mythologica.fr/grec/asclepios.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Esculape

http://www.mythindex.com/greek-mythology/A/Asclepius.html (en anglais)

http://www.theoi.com/Ouranios/Asklepios.html (en anglais)

http://www.theoi.com/Cult/AsklepiosCult.html (en anglais)

http://www.maicar.com/GML/Asclepius.html (en anglais)

Des informations complémentaires sur le temple de l'Ile Tibérine, aujourd'hui appelée San Bartolomeo :

http://www.isolatiberina.it/W_Testi_16.pdf

Pour des représentations d'Esculape dans le monnayage impérial romain, voir ce lien du forum :

http://www.fredericweber.com/articl_dieux/article_aesculapis.htm


Dernière édition par Emblémiste le Ven 1 Aoû - 22:45, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
septimus
Proconsul
Proconsul
septimus


Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Icon_minitimeMar 28 Oct - 12:14

A noter que le templed'Esculape à Rome sur l'île Tibérine affectait la forme d'un navire en souvenir de l'arrivée du dieu par le fleuve.

_________________
Mes ventes: https://www.forumfw.com/t2425p15-vente-septimienne-ou-echange
_______________________________________________________________
MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 2q30oeb
Revenir en haut Aller en bas
http://septimus-coins.blogspot.com/
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste


Age : 86
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Empty
MessageSujet: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Nouvelle série   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Icon_minitimeMar 28 Oct - 13:18

salut Septimus. Très intéressante observation, que je n'avait pas trouvé dans mes sources. merci bcp ! J'ai édité mon post pour l'y inclure. super1

Dans ce cas, il s'agit d'un fait historique, bien sûr. Ce qui est légendaire c'est la croyance de Romains qu'Esculape s'était transformé en un serpent et glissé sur le navire pour aller à Rome. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste


Age : 86
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Empty
MessageSujet: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Nouvelle série   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Icon_minitimeMer 29 Oct - 1:06

115

Wink La légende de CamarinaWink

Les monnaies grecques du lien ci-dessous, de Camarina, Sicile, présentent sur leurs avers soit la tête cornue d'un jeune homme personnifiant le dieu-fleuve Hipparis, soit la tête à gauche ou le buste de la nymphe Camarina légèrement tournée à droite, selon le modèle de la nymphe Larissa sur le monnayage de cette ville (voir mon post n.º 111 sur La légende de Larissa), toujours flanqués par deux poissons, et, sur le revers, la même nymphe chevauchant un cygne nageant à gauche accompagné de poissons, ou Niké volant à gauche ou un cigne aux ailes ouvertes à gauche descendant sur une ligne d'eau et un poisson au dessous.

http://www.acsearch.info/search.html?search=Nymph+Camarina&view_mode=1&cac=1&cng=1&fac=1#2

D'après la mythologie, Camarina était une nymphe locale océanide fille (fille d'Océanos), éponyme de la ville grecque de ce nom en Sicile, originellement une colonie de Syracuse.

Elle représentait le lac ou marais de son nom et peut-être l'alimentation en eau de la ville, sous la forme d'une source ou fontaine. Elle est fréquemment montrée associée au dieu-fleuve Hipparis (aujourd'hui Camarino), parce que ceci fluait dans le lac ou marais de Camarina (voir ensuite mon post n.º 166, sur La légende d'Hipparis).

La figure montée sur le cygne a été parfois identifiée comme Aphrodite (Vénus), mais apparemment il n'y avait pas de culte à cette déesse à Camarina No .

Les liens ci-dessous mènent à l'histoire de cette nymphe :

http://www.mythindex.com/greek-mythology/C/Camarina.html (en anglais)

http://www.theoi.com/Nymphe/NympheKamarina.html (en anglais)


Dernière édition par Emblémiste le Dim 17 Jan - 20:10, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
fred
AVGVSTVS
AVGVSTVS
fred


Age : 50
Localisation : Un Liégeois en Bulgarie
Date d'inscription : 03/02/2006

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Icon_minitimeMer 29 Oct - 10:18

Quel travail, nous ne te remericerons jamais assez mon cher Emblémiste !!! merci

_________________
MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Baniere_animee
MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Abaloneb
Revenir en haut Aller en bas
http://monnaies-romaines.net/
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste


Age : 86
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 8 Icon_minitimeMer 29 Oct - 11:11

merci Fred ! Cependant, épargne tes remerciements, puisque j'ai encore quelques dizaines de légendes prêtes à poster à raison d'une par jour. Wink

coucou
Revenir en haut Aller en bas
 
MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)
Revenir en haut 
Page 8 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 5 ... 7, 8, 9 ... 24 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)
» Sommaire des monnaies de légendes d'Emblemiste
» Les monnaies de légendes d'Emblémiste et le sommaire
» Mes monnaies chinoises (suite avec les monnaies wuzhu)
» Echange monnaies Byzantines contre monnaies Romaines

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Numismatique de l'antiquité :: MONNAIES DE L'EMPIRE ROMAIN :: Monnaies de l'Empire Romain-
Sauter vers: