Monnaies de l'antiquité
 
Le siteLe site  AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 17 ... 32  Suivant
AuteurMessage
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
avatar

Age : 79
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   Mer 25 Aoû - 23:57

merci bcp BRUTUS. coucou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sergius
COS IIII
COS IIII
avatar

Age : 44
Date d'inscription : 04/08/2010

MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   Jeu 26 Aoû - 0:35

Merci pour ces infos racontée de façon si plaisante! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cafet.1fr1.net/forum.htm
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
avatar

Age : 79
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   Jeu 26 Aoû - 0:49

merci bcp Sergius ! super1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
IOVI
AVGVSTVS
AVGVSTVS
avatar

Age : 51
Localisation : L'Olympe en Vaucluse
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   Jeu 26 Aoû - 0:55

Encore une jolie légende

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesmonnaiesdeprobus.blogspot.com/
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
avatar

Age : 79
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   Jeu 26 Aoû - 1:00

merci bcp IOVI ! oui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elagabale2000
modérateur
modérateur
avatar

Age : 44
Localisation : Nîmes - Orange
Date d'inscription : 30/10/2007

MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   Jeu 26 Aoû - 7:14

Bravo ! incl39

_________________
A bove ante, ab asino retro, a stulto undique caveto
http://www.nummus-bible-database.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nummus-bibleii.forumgratuit.org/forum.htm
Bruno
Pontif
Pontif
avatar

Age : 66
Date d'inscription : 21/05/2008

MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   Jeu 26 Aoû - 9:43

... bravo2 Emblémiste...une petite dose de légende...ça nous manquait Wink ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
avatar

Age : 79
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   Jeu 26 Aoû - 13:02

merci beaucoup elag et Bruno. Votre appui m'encourage. pepe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
septimus
Proconsul
Proconsul
avatar

Age : 43
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   Jeu 26 Aoû - 14:06

bravo2 ça voudrait dire que d'autres sont en vue?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://septimus-coins.blogspot.com/
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
avatar

Age : 79
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   Jeu 26 Aoû - 14:41

merci septimus ! pepe En fait, je trouve de plus en plus difficile à découvrir autres légendes qui aient été représentées sur des monnaies antiques, mais je les recherche toujours ! hein4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
avatar

Age : 79
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   Ven 27 Aoû - 4:19

439

La légende de Canope

Les monnaies provinciales romaines des liens ci-dessous, d'Alexandrie (Egypte), portent sur leurs avers les têtes ou bustes à droite ou à gauche de Claude, Trajan, Hadrien, Antonin le Pieux, Marc Aurèle, Lucius Verus ou Faustine II, et, sur les revers, un ou deux Canopes, soit sur un coussin, soit sur une base ornée de guirlandes, soit au dessus d'un aigle aux ailes ouvertes, soit à l'intérieur d'un temple, soit entre deux pylônes d'un temple égyptien.

http://rpc.ashmus.ox.ac.uk/coins/15347/

http://rpc.ashmus.ox.ac.uk/coins/15163/

http://rpc.ashmus.ox.ac.uk/coins/15750/

http://rpc.ashmus.ox.ac.uk/coins/14775/

http://rpc.ashmus.ox.ac.uk/coins/15234/

http://rpc.ashmus.ox.ac.uk/coins/15725/

http://rpc.ashmus.ox.ac.uk/coins/14817/

http://rpc.ashmus.ox.ac.uk/coins/14565/

http://rpc.ashmus.ox.ac.uk/coins/15722/

http://rpc.ashmus.ox.ac.uk/coins/14089/

http://rpc.ashmus.ox.ac.uk/coins/14125/

http://rpc.ashmus.ox.ac.uk/coins/14671/

http://rpc.ashmus.ox.ac.uk/coins/14672/

http://rpc.ashmus.ox.ac.uk/coins/14692/

http://rpc.ashmus.ox.ac.uk/coins/14118/

http://www.acsearch.info/record.html?id=14924

http://www.acsearch.info/record.html?id=181084

capello Dans le mythologie égyptienne, Canope était le dieu des eaux, dont les prêtres passaient pour être des grands magiciens. Il était représenté sous la forme d'un vase surmonté d'une tête d'homme ou d'animal et couvert d'hiéroglyphes. Ce ne fut probablement dans l'origine qu'un vase destiné à filtrer les eaux limoneuses du Nil ou un vase gradué, contenant différentes mesures d'eau et faisant connaître la crue plus ou moins abondante du fleuve ; les figures dont il était surmonté indiquaient les signes du zodiaque auxquels cette crue correspondait.

Il y a une intéressante légende par rapport à cette divinité Very Happy. Les Chaldéens, qui adoraient le feu, défiaient à lui résister les dieux de toutes les autres nations, qu'ils disaient qui n'étaient plus que de l'or, de l'argent, de la pierre ou du bois. Un prêtre du dieu Canope accepta le défi pepe, et le deux dieux se mirent en champ l'un contre l'autre. On alluma un grand bûcher au millieu duquel on mit le Canope, d'où, pour le grand étonnement des Chaldéens hein11 hein86 fille Shocked forum55 tire langue confused, sortit tout de suite une prodigieuse quantité d'eau qui éteignit complètement le feu. Canope en résultat vainqueur Yes et fut considéré le plus puissant des dieux incl39. Cependant, cette victoire ne se dût qu'à un artifice du prêtre idee, lequel, ayant fait plusieurs petits trous dans le vase plein d'eau, lesquels il avait bouché avec de la cire, la chaleur du feu fit sortir le liquide aussitôt que la cire se fondit nananere.

Voici un lien pour cette divinité :

http://fr.wikipedia.org/wiki/canope_(dieu)


Dernière édition par Emblémiste le Mar 17 Avr - 23:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BRUTUS
Prefet de l'Vrbs
Prefet de l'Vrbs
avatar

Age : 54
Localisation : Bourgogne nord
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   Ven 27 Aoû - 9:12

bravo2 bravo2 Toi aussi tu "diffuses "ta science à travers plein de "petits trous" que sont chaque légende ...!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
avatar

Age : 79
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   Ven 27 Aoû - 13:43

merci BRUTUS ! Mais par ces mêmes trous, par les vases des dieux-fleuves et par les fontaines des naïades, les légendes s'épuisent aussi inexorablement ! pleure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
avatar

Age : 79
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   Sam 28 Aoû - 3:07

440

La légende du phare d'Alexandrie

Les monnaies provinciales romaines des liens ci-dessous, d'Alexandrie (Egypte) portent sur leurs avers les têtes ou bustes à droite de Trajan, Hadrien, Sabine, Antonin le Pieux, Faustine II, Marc Aurèle, Lucius Verus, Commode, Macrin ou Gordien III et, sur les revers, soit le phare d'Alexandrie, soit Isis Pharia debout à droite devant le phare tenant une voile et un sistre, soit une galère passant à droite à côté du phare.

http://rpc.ashmus.ox.ac.uk/coins/13422

http://rpc.ashmus.ox.ac.uk/coins/14833

http://rpc.ashmus.ox.ac.uk/coins/15820

http://rpc.ashmus.ox.ac.uk/coins/15862

http://rpc.ashmus.ox.ac.uk/coins/16008

http://rpc.ashmus.ox.ac.uk/coins/13621

http://rpc.ashmus.ox.ac.uk/coins/15264

http://rpc.ashmus.ox.ac.uk/coins/15011

http://rpc.ashmus.ox.ac.uk/coins/16204

http://rpc.ashmus.ox.ac.uk/coins/14216

http://www.acsearch.info/record.html?id=17184

http://www.acsearch.info/record.html?id=17492

http://www.acsearch.info/record.html?id=27467

http://www.acsearch.info/record.html?id=30027

http://www.acsearch.info/record.html?id=79056

http://www.acsearch.info/record.html?id=126217

http://www.acsearch.info/record.html?id=142803

Après la mort d'Alexandre le Grand, ce fut son général macédonien Ptolémée Soter qui assura l'Égypte. Celui-ci établit son siège à Alexandrie. Proche de la ville se trouvait l'île de Pharos, laquelle était liée au continent par un digue, l'heptastade, ainsi appelé dû à sa longueur égale à sept stades, ce qui donnait à la ville d'Alexandrie un double port. Comme les conditions de navigation étaient souvent dangereuses et que le littoral était plat, la construction d'un phare s'imposait pour guider les bateaux. Le site choisi pour sa construction fut la pointe de l'île de Pharos à l'emplacement de l'actuel fort Qaitbay qui date de la fin du XVe siècle et qui fut d'ailleurs construit en partie avec des blocs antiques qui appartenaient, entre autres, au phare.

Monument entouré d'un voile de mystère  heink , il a inspiré de nombreuses légendes. Son aspect exceptionnel pour l'époque (il fut pendant très longtemps le plus haut monument du monde), lui conféra une aura particulière, peut-être tout simplement car le phare d'Alexandrie était alors le reflet d'un travail architectural phénoménal pour l'époque, avec une sobriété et une élégance éclatantes. Considéré comme la plus haute construction du monde durant l'Antiquité, et d'une finesse technologique rare, les scientifiques étaient nombreux à venir l'admirer  hein4  car le miroir reflétait le foyer lumineux à plus de 50 kilomètres. Sa particularité tient également du fait que ce fut la seule merveille du monde à avoir une utilisation pratique.

Il fut qualifié comme la dernière des sept merveilles du monte antique  hein11  hein86  Shocked  et a servi de guide aux marins pendant près de dix-sept siècles (du IIIe av. J.-C. au XIVe de notre ère). Sa construction aurait débuté vers -297 (la date exacte est inconnue) et duré une quinzaine d'années. Les travaux furent initiés par Ptolémée I  king3 , mais celui-ci mourut avant la fin du chantier qui fut achevé sous le règne de son fils Ptolémée II  king3 . Les nombreux tremblements de terre qui eurent lieu dans la région entre le VIe et le XIVe siècles  hein69  ont peu à peu endommagé le phare qui fut presque entièrement détruit en 1303.

On a longtemps pensé que la construction avait été dirigée par l'architecte Sôstratos de Cnide dont le nom est donné par le géographe grec Strabon. Il cite une inscription en plomb, en grec, insérée dans un mur du phare, laquelle disait : Sôstratos fils de Dexiphanès de Cnide a dédié ce monument aux dieux sauveurs pour le salut des navigateurs.

L'identité des dédicataires de l'épigramme de Sôstratos est discutée  grr1 . On pensait au départ que les dieux sauveurs étaient en fait les Dioscures, protecteurs des marins (voir mon post n.º 43, La légende des Dioscures (Castor et Pollux)). Finalement, il semblerait que la dédicace s'adressait à Ptolémée I qui était connu comme Ptolémée Sôter (ce qui signifie sauveur en grec). L'archélogue Jean-Yves Empereur, quant à lui, se base sur une épigramme du poète du -IIIe siècle, Posidippe, pour appuyer son hypothèse selon laquelle Sôstratos aurait en fait dédié la statue qui surmontait le phare et non le phare lui-même.

Le phare fut construit non seulement pour protéger les marins de la côte d'Alexandrie, mais également, selon le même archéologue, en tant qu'œuvre de propagande. La ville tout entière fut construite de façon démesurée et le phare devait en être le symbole. Le résultat fut tel que, depuis, le mot phare (de l'île de Pharos, du latin pharus) est utilisé pour désigner communément ce type d'édifice. Le phare dominait la côte et permettait aux marins d'avoir un point de repère, la côte étant relativement plate.

Jean-Yves Empereur a étudié des représentations du phare plus ou moins fidèles (documents figurés, mosaïques), mais aussi des sources écrites et a réussi à en tirer un plan assez précis. Il a notamment étudié des pièces de monnaie frappées à Alexandrie entre le Ier siècle avant notre ère et le IIe siècle, comme celles présentées ci-dessus. Il s'est aussi appuyé sur une sépulture antique du -IIe siècle à Tapsoris Magna (à environ 40 km d'Alexandrie), au-dessus de laquelle le propriétaire avait fait réaliser une copie réduite du phare.

Il a déduit que le phare devait être un bâtiment à trois étages : une base carrée légèrement pyramidale, une colonne octogonale et une petite tour ronde distale surmontée d'une statue, le tout pour une hauteur d'environ 135 m. La base devait mesurer environ 70 m de hauteur sur 30 m de côté. On y accédait par une rampe à arcades. Une cinquantaine de pièces servant d'habitation au personnel chargé de l'entretien du phare ou d'entrepôt de combustible étaient aménagées tout autour d'une rampe intérieure, ce qui explique les fenêtres asymétriques qui suivaient l'axe de la rampe, assez large pour livrer passage aux bêtes de somme chargées d'acheminer le combustible. Elle donnait accès à une sorte de terrasse munie d'une rambarde de 2,30 m de haut entourée de quatre tritons soufflant dans des cornes, un à chaque coin de la terrasse.

Le deuxième étage était de forme octogonale et mesurait 34 m de hauteur et 18,30 m de largeur. Il comportait un escalier intérieur qui menait au troisième étage. Celui-ci était circulaire et ne mesurait que 9 m de hauteur. Il contenait lui aussi un escalier de 18 marches. Au sommet du phare se dressait une statue qui n'a pas encore pu être formellement identifiée ; en effet, il pourrait s'agir de Zeus, de Poséidon ou d'Hélios.

Dans son poème, Posidippe nous dit qu'il s'agit de la statue de Zeus et ce fut probablement le cas pendant la première moitié du IIIe siècle av. J.-C. Une autre source semble aller dans le même sens : c'est une intaille en verre du Ier siècle qui montre le phare surmonté de Zeus qui tient dans la main gauche une lance et dans la main droite une sorte de coupelle. Sur cette représentation, le phare est entouré d'Isis Pharia et de Poséidon, divinités qui avaient chacune un temple sur l'île de Pharos. La statue de Zeus serait donc restée en place jusqu'à l'arrivée des Romains  Legio  cent1  cent1 .

Il existe un gobelet en verre datant du IIe siècle et retrouvé à Bagram en Afghanistan qui montre l'image d'un dieu tenant une rame dans la main gauche ce qui ferait de lui Poséidon. Ce même dieu est cité dans un texte du Ve siècle parlant d'une réparation du phare.

Finalement, une mosaïque datant de 539 montre le phare surmonté d'Hélios.

On pourrait penser que les trois statues se seraient succédées  oui . On aurait eu tout d'abord la statue de Zeus, qui était vénéré sous la forme de Zeus-Ammon et comme étant donc l'ancêtre des Ptolémées. Il serait donc logique qu'à leur arrivée, les Romains aient supprimé cette statue qui rappelait trop les Lagides, c'est-à-dire, les Ptolémées. Ils l'auraient donc remplacé par une statue de Poséidon, dont la fonction conviendrait parfaitement au rôle du phare, celui de protéger les navigateurs. Il aurait pu être ensuite remplacé par Hélios, qui à la fin de l'Antiquité était une divinité courante. Il existe un édit promulgué en 391 par Théodose I, lequel visait à abolir les cultes païens sur le territoire romain, alors officiellement chrétien, dont faisait partie l'Égypte. On sait qu'il a été suivi à Alexandrie de manière assez consciencieuse, dans la mesure où c'est suite à cet édit qu'a été détruit le temple de Serapis, par exemple.

On a retrouvé immergées au pied du fort Qaitbay deux statues colossales : la première est celle d'un Ptolémée en pharaon et la deuxième, une statue d'Isis. Ces statues devaient être posées devant le phare pour être vues des navigateurs entrant dans le port  tire langue . On ne sait pas avec certitude quel Ptolémée est représenté, mais on suppose qu'il s'agit de Ptolémée II et que la statue d'Isis est en fait son épouse Arsinoé II  fille  que le pharaon avait divinisé après sa mort  ange12 .

Les fouilles archéologiques sur le site du fort Qaitbay ne sont devenues systématiques que depuis la seconde moitié du XXe  siècle. En effet, si la présence de blocs sous-marins était connue depuis le XVIIIe siècle, ces blocs n'ont pas été étudié avant les années 1960 et l'image plus ou moins réaliste que l'on avait du phare avant cette date était le plus souvent basée sur les textes antiques tout autant que sur des légendes.

La première étude vraiment sérieuse du phare (et non du site) est celle réalisée par Hermann Thiersch au début du XXe siècle et qui a été soutenue par le musée gréco-romain. Il recensa toutes les sources existant jusqu'alors pour arriver à une description assez fidèle du phare à différentes époques. Pour Thiersch, les assises du phare se trouvaient encore dans le donjon du fort Qaitbay. Vers 1916, un ingénieur français du nom de Jondet réalisa des sondages et confirma cette hypothèse. Mais le fort, qui était une construction militaire, était interdit d'accès et il a fallu attendre le début des explorations sous-marines pour pouvoir vraiment étudier les vestiges du phare.

Ces explorations ont commencé au début des années 1960 grâce à un plongeur et archéologue amateur alexandrin, Kamel Abul Saadat, qui a été le premier à explorer l'entrée du port et à attirer l'attention sur les blocs qui s'y trouvaient. En 1962, il convainc la marine égyptienne de renflouer une statue colossale d'Isis et en 1968, l'UNESCO envoie sur place l'archéologue écossaise Honor Frost avec qui Kamel Abul Saadat établit le plan des fonds sous-marins. En 1975, elle publiera le premier article scientifique sur le site antique dans l'International Journal of Nautical Archeology.

Suite à l'immersion malencontreuse de gros blocs de béton au pied du phare, le service des antiquités a sollicité le Centre d'études alexandrines (CEAlex), créé par Jean-Yves Empereur, et son équipe de plongeurs pour étudier les fonds entourant le fort Qaitbay. Depuis 1994, plus de 3 000 blocs, dont plus des 2/3 sont des blocs architecturaux, ont été recensés. Pour cela, des dizaines de blocs ont été remontés à la surface grâce à des ballons mais c'est un travail difficile et cela explique la lenteur des travaux dans la zone. Le CEAlex a tout de même réussi à cartographier complètement le site, et il ne reste plus aujourd'hui qu'à étudier les blocs.

Beaucoup de fragments de colonnes ont été retrouvés mais leurs bases et les chapiteaux sont en revanche plus rares. En effet, ils ont souvent été réutilisés dans des constructions plus tardives (mosquées, citernes). On a retrouvé aussi une demi douzaine de colonnes importées à Alexandrie et portant le cartouche de Ramsès II, vingt-huit sphinx datés de différents règnes (Sésostris II, Psammétique II) et des obélisques signés Séthi I.

Mais il s'agissait évidemment de prouver que ces blocs provenaient effectivement du phare. On a retrouvé des encadrements de porte, par exemple en granit d'Assouan, particulièrement massifs : 11,5 mètres de haut pour un poids de plus de soixante-dix tonnes. On imagine donc assez difficilement que ces blocs aient pu être déplacés. Et ils ont été trouvés au pied du fort Qaitbay. Quand on compare ces données avec les sources antiques qui indiquent que le phare se trouvait sur le site du fort et qu'il a été détruit par les tremblements de terre, on peut supposer que ces encadrements de porte proviennent du phare. De plus, une source du XIIe, nous révèle que les pièces du phare étaient scellées les unes aux autres par du plomb fondu et lors des fouilles on a retrouvé des blocs où étaient fixées des broches de plomb, métal qui d'ailleurs se trouve en grande quantité dans la zone entourant le fort. Un chercheur du CEAlex, Mourad El Amoury, a mené des études sur les modes d'assemblage entre les cavités de scellement présentes sur les éléments architecturaux et les plombs de scellement retrouvés lors des fouilles, confirmant cette technique de scellement utilisée lors de la construction du phare  super1 .

L'emplacement du phare est toutefois mis en doute par Jean Yoyotte qui, dans les commentaires du Voyage en Égypte de Strabon, trouve cette théorie « discutable »  Wink . Il s'appuie pour cela sur les blocs de pierre retrouvés au pied du fort Qaitbay dont la disposition sur le site ne correspond pas, selon lui, à l'ordre qui aurait du être observé suite à un effondrement. Pour Yoyotte, il ne faudrait donc pas négliger l'hypothèse  No selon laquelle il pourrait s'agir en fait de récifs artificiels construits pour protéger la côte des bateaux ennemis.

pepe Le phare d'Alexandrie, en partie englouti par les eaux, restera à tout jamais un mystère. Même si de nombreuses hypothèses se succèdent pour discerner ce à quoi il ressemblait à l'époque, jamais nous ne pourrons avoir une représentation exacte de ce qu'il fut. C'est ce qui fait sa force, a forgé sa légende, et en a fait l'une des merveilles du monde.

Voici quelques liens sur cet extraordinaire monument, dont j'ai fait usage pour ce texte :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Phare_d'Alexandrie

http://7merveilles.free.fr/index.php?rub=phare

http://www.l-egypte.com/phare-alexandrie.html


Dernière édition par Emblémiste le Mar 25 Fév - 23:42, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruno
Pontif
Pontif
avatar

Age : 66
Date d'inscription : 21/05/2008

MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   Sam 28 Aoû - 11:02

.. hein69 ..excellent... ce sujet sur le phare va sans nul doute éclairer la lanterne de nombreux forumeurs bravo2 ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
didche
Prefet de l'Vrbs
Prefet de l'Vrbs
avatar

Age : 66
Localisation : Arausio
Date d'inscription : 25/02/2009

MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   Sam 28 Aoû - 11:26

Bonjour Emblemiste, merci pour ce partage enrichissant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BRUTUS
Prefet de l'Vrbs
Prefet de l'Vrbs
avatar

Age : 54
Localisation : Bourgogne nord
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   Sam 28 Aoû - 13:10

bravo2 bravo2 Bravo12 Bravo12 incl39

Les sirènes du port d'Alexandrie
Chantent encore la même mélodie
La lumière du phare d'Alexandrie
Fait naufrager les papillons de ma jeunesse...................!!!!!!! Wink mdr18
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le professeur Brrr
COS V
COS V
avatar

Age : 52
Localisation : Le Havre
Date d'inscription : 08/10/2008

MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   Sam 28 Aoû - 14:32

Bonjour Emblémiste. coucou

Je te félicite pour cette légende sur le phare d’Alexandrie super1 . Ta prose a réveillé en moi des souvenirs qui me redonnent l’envie de potasser l’histoire Antique.
Je reste modeste sur mes compliments, car tu risques de piquer un fard. Laughing
A bientôt.

Le Professeur Brrr.
coucou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
avatar

Age : 79
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   Sam 28 Aoû - 15:07

merci Bruno, didche, BRUTUS et Professeur Brrr ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
avatar

Age : 79
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   Dim 29 Aoû - 2:30

441

La légende d'Héraclès (Hercule) et Pholos

Les monnaies provinciales romaines des liens ci-dessous, d'Alexandrie (Egypte), portent sur leurs avers la tête à droite ou le buste à gauche d'Antonin le Pieux, et, sur les revers, du côté droit le protomé du centaure Pholos appuyé sur un bâton ; du côté droit, Héraclès (Hercule) assis sur la peau de lion sur des rocs, embrassant Pholos de son bras droit et tenant une lyre dans sa main gauche, sa massue appuyée aux rocs ; à gauche, le champ est encadré par des vignes; à droite, un serviteur et une cratère sur une petite table.    

http://rpc.ashmus.ox.ac.uk/coins/15323/

http://rpc.ashmus.ox.ac.uk/coins/14843/

http://rpc.ashmus.ox.ac.uk/coins/15400/

http://rpc.ashmus.ox.ac.uk/coins/14990/

J'ai déjà parlé d'Hercule et Pholos dans mes posts n.º 27, Le combat entre Hercule et les Centaures, et n.º 394, Les douze Travaux d'Héraclès (Hercule) - 4) Le Sanglier de l'Erymanthe.

Pendant qu'il chassait le sanglier d'Erymanthe, Hercule  viking  passa par l'Epire, et demanda l'hospitalité à Pholos, un centaure sage et bienveillant du Péloponnèse (généalogie différente des autres centaures issus d'Ixion), fils de Silène (voir mon post n.º 368, La légende de Silène) et de l'hamadryade Melia  fille . Pholos, qui habitait une caverne dans un mont entre l'Arcadie et Elis, reçut le héros avec beaucoup de civilités et lui servit un somptueux repas  faim   . Il fit même rôtir la viande alors qu'il avait l'habitude de manger crue. Hercule lui demanda un peu de vin. Pholos lui dit qu'il avait une jarre qui lui avait été donnée par Dionysos ou selon une autre version qui était la propriété commune de tous les centaures. Hercule lui affirma de pas avoir peur et ouvrit la jarre  soif102 .

Lorsque les centaures des alentours sentirent l'odeur enivrante  forum55  du vin qui s'était répandue dans la campagne, ils furent pris de fureur  grr2  grr1  et assiégèrent la caverne de Pholos. Armés de torches, de rochers voire d'arbres arrachés à la montagne, ils attaquèrent Hercule qui en tua un grand nombre avec ses flèches, et mit le reste en fuite en les poursuivant jusqu'au cap Malée.

Le sage Pholos ne prit pas part au combat  No , et pendant qu'Hercule poursuivait les centaures il enterra les morts. Cependant, tandis qu'il se demandait comment des si petits objets comme les flèches pouvaient causer la mort  Embarassed , par accident il en laissa tomber une sur son pied. Mais les flèches du héros étaient empoisonnées et la petite blessure lui fut mortelle.

Hercule, peiné du décès de son ami, lui accorda les honneurs funèbres à son involontaire victime et l'ensevelit sous le mont qui prit le nom de « Pholoé ». Les dieux récompensèrent Pholos pour son gentille hospitalité en l'emplaçant entre les étoiles comme la constellation du Centaure, et sa coupe devint la voisine Cratère.

Voici des liens pour cette légende :

http://mythologica.fr/grec/pholos.htm

http://www.mythindex.com/greek-mythology/P/Pholus.html  (en anglais)

http://www.theoi.com/Georgikos/KentaurosPholos.html  (en anglais)


Dernière édition par Emblémiste le Lun 3 Fév - 13:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
IOVI
AVGVSTVS
AVGVSTVS
avatar

Age : 51
Localisation : L'Olympe en Vaucluse
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   Dim 29 Aoû - 11:48


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesmonnaiesdeprobus.blogspot.com/
BRUTUS
Prefet de l'Vrbs
Prefet de l'Vrbs
avatar

Age : 54
Localisation : Bourgogne nord
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   Dim 29 Aoû - 11:53

bravo2 bravo2 Belle légende ....!!!!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chut
Proconsul
Proconsul
avatar

Age : 26
Localisation : 33
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   Dim 29 Aoû - 13:39

Ah, les ravages de l'acool...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredericweber.com/revue/index.html
BRUTUS
Prefet de l'Vrbs
Prefet de l'Vrbs
avatar

Age : 54
Localisation : Bourgogne nord
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   Dim 29 Aoû - 14:08

Chut a écrit:
Ah, les ravages de l'acool...

à rustines .....???????!!!!!!! Wink mdr18 mdr18 mdr18
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chut
Proconsul
Proconsul
avatar

Age : 26
Localisation : 33
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   Dim 29 Aoû - 15:20

BRUTUS a écrit:
Chut a écrit:
Ah, les ravages de l'acool...

à rustines .....???????!!!!!!! Wink mdr18 mdr18 mdr18

L'orthographe serait-elle un de ces ravages ??

Sinon bien vu Brutus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredericweber.com/revue/index.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   

Revenir en haut Aller en bas
 
MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 32Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 17 ... 32  Suivant
 Sujets similaires
-
» MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)
» Vrai douzain Huguenot à identifier
» Comment envoyer des monnaies par la poste ?
» Méthode pour envoyer des monnaies par la Poste.
» deux monnaies dont une trop bizarre...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Numismatique de l'antiquité :: MONNAIES DE L'EMPIRE ROMAIN :: Monnaies de l'Empire Romain-
Sauter vers: