Monnaies de l'antiquité
 
Le siteLe site  AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Salaires des athlètes sous l'Antiquité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kimouk
Questeur
Questeur


Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/02/2006

MessageSujet: Salaires des athlètes sous l'Antiquité   Mar 5 Déc - 16:22

Athènes, -580 av jc : Il est décidé que chaque athlète vainqueur aux olympiades recevra une gratification de 500 drachmes. Il est a noté que ces athlètes étaient pour la plus part professionnels et que des transferts existaient entre les différentes cités.

L'aurige romain d'origine lusitanienne, Dioclès (104-146) a perçu au cours de sa carrière (4257 courses) la somme astronomique de 35 863 120 sesterces. A titre de comparaison , Néron laissa un héritage de 30 000 000 de sesterces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gina
AVGVSTA
AVGVSTA
avatar

Age : 40
Localisation : Herault (34)
Date d'inscription : 03/02/2006

MessageSujet: Re: Salaires des athlètes sous l'Antiquité   Mar 5 Déc - 18:55

Citation :
Dès l’Antiquité grecque, mise en valeur par les Jeux Olympiques, la rémunération des athlètes apparaît conséquente. Si le vainqueur ne reçoit sous les Vivat! du stade qu’une simple couronne de feuillage, sa cité d’origine lui réserve à son retour de substantiels avantages. A Athènes un vainqueur olympique se voyait gratifié d’une récompense de 500 drachmes et était nourri gratuitement au prytanée jusqu’à sa mort. Des récompenses importantes dans une Grèce plutôt frugale. De plus, le vainqueur d’un des quatre concours sacrés se voyait engagé pour courir le cachet lors de dizaines de compétitions annuelles, représentant de gros gains.

Dans la Rome impériale, la rémunération change d’échelle, en particulier pour le sport le plus populaire, qui peut réunir jusqu’à 150 000 spectateurs au cirque, les courses de chars. En effet, un cocher peut espérer gagner des millions de sesterces pour quelques belles courses, rémunérations énormes financées par les places payantes et le fonctionnement de paris.

Source : SPORT ET ARGENT, TOUTE UNE HISTOIRE, par Marion Beillard, professeur au collège Mozart, un débat sur le rôle de l'argent dans le sport
Intervenants : Roger BAMBUCK, médaillé olympique, Inspecteur Général de l’Education Nationale ; Patrick CLASTRES, professeur de Khâgne à Orléans et à l’IEP ; JeanPaul THUILLIER, professeur à l’ENS Ulm ; Georges VIGARELLO, professeur à Paris V, directeur d’études à l’EHESS ; Modérateur : Laurent WIRTH, Inspecteur Général de l’Education Nationale

http://www.histoire.ac-versailles.fr/IMG/pdf/sport.pdf


Vocabulaire :

le Tholos
À Athènes, le Prytanée se confond avec le Tholos, bâtiment circulaire de l'Agora. Les élus des tribus d'Athènes qui assurent la présidence de la Boulè (assemblée restreinte), les prytaneis, siègent et travaillent au Tholos. Ils y prennent aussi leur repas, offert par l'État, avec les citoyens « honorés » par la cité.


l' Agora
En Grèce antique, l'Agora désigne le lieu de rassemblement (politique), le marché de la cité.
- political assembly; market place or public square used for public assemblies

la Boulè - sénat de la Grèce antique


Le Prytanée vient du grec « prytaneia », la présidence. Ce bâtiment est le foyer et la maison de la cité-État, où se trouve le feu sacré qui ne s'éteint jamais. Symbole de la permanence de la cité, consacré à Hestia, déesse du foyer, de la maison et de la famille, le Prytanée en est le cœur symbolique et politique : les magistrats y siègent, on y reçoit les honneurs publiques et les ambassadeurs, on y prend le feu pour fonder des colonies (et leur Prytanée), on y fait les sacrifices et offrandes aux dieux de la cité.

Source : Wikipédia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredericweber.com
Kimouk
Questeur
Questeur


Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/02/2006

MessageSujet: Re: Salaires des athlètes sous l'Antiquité   Mar 5 Déc - 21:41

Merci pour ces précisions Gina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Janus
modérateur
modérateur
avatar

Age : 46
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Salaires des athlètes sous l'Antiquité   Mar 5 Déc - 21:41

Very Happy Merci pour ces jolis articles sur le sport olympique, j'avais la fausse idée que les athlètes antiques ne concourraient que pour la gloire... No

Je trouve ça plutôt normal de recevoir des récompenses en argent ou en avantages pour ces sportifs de haut niveau ayant prouvé leur valeur...surtout pour un aurige qui peut se retrouver sous les roues d'un char en un rien de temps... :affraid:

Merci Kimouk et Gina... Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Salaires des athlètes sous l'Antiquité   

Revenir en haut Aller en bas
 
Salaires des athlètes sous l'Antiquité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salaires des athlètes sous l'Antiquité
» [SOFT] MARATHON : L'application pour les sportifs sous Windows Phone [Lite/Payant]
» [ASTUCE] Optimiser la durée de la batterie sous Android et le HD2
» [TUTO] Configurer ses boite mail free et hotmail sous SFR
» Mise sous tutelle des S.D.F.???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Numismatique de l'antiquité :: MONNAIES ANTIQUES : SUJETS DIVERS :: Sujets divers sur les monnaies antiques-
Sauter vers: