Monnaies de l'antiquité
 
Le siteLe site  AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 Aurelianus de Probus

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Pescennius
COS VII
COS VII
avatar

Age : 31
Date d'inscription : 17/02/2015

MessageSujet: Re: Aurelianus de Probus   Lun 5 Fév - 21:14

Malheureusement, le matériel retrouvé à Châteaubleau n'indique pas véritablement la taille des barreaux utilisés. Il peut s'agir de chutes, mais il n'est pas impossible qu'au départ, c'était une ou plusieurs longues barres qui ont été découpées pour rentrer dans le creuset pour la refonte ou pour une thésaurisation du métal (cachette). Ce qui est retrouvé en fouille est le plus souvent perdu/jeté, beaucoup plus rarement caché/thésaurisé. Malheureusement, les lieux de production figés dans un état d'activité sont rarissimes (exemple rare de Pompéi/Herculanum).

Même dans le cas d'un gros incendie, il y a récupération de ce qui reste de valable, et une tige d'1 mètre de long pour un diamètre de 1 cm, ça se repère facilement dans les décombres. On ne peut retrouver en fouille que du petit, du redécoupé ou du cassé. Il est peu probable de retrouver ces longues tiges : il faudrait une cache de bronzier... et comme c'est le métal qu'on cache et pas le travail, on hésitera pas à redécouper le tout pour avoir une petite cache. Un trou d'un mètre de diamètre, c'est du boulot et ce n'est pas discret !

A priori, il peut paraître étonnant qu'une découpe de barre soit préférée à une coulée individuelle de flans dans un moule bivalve. Qu'on évite la coulée de flans dans un moule monovalve, je comprends mieux, car il super difficile de doser le métal par la coulée et le métal en fusion aurait le temps de figer dans le creuset pendant l'opération. Il faut croire que la productivité devait être augmentée à partir d'une découpe de métal dans une d'une longue tige. La découpe permet d'éviter la confection de moules et c'est là peut-être que ce situe le plus gros problème. La coulée et rapide, mais préparer des moules, c'est long, et la durée de vie des moules ne pouvait pas être énorme.

Les sesterces du milieu du IIe siècle présentent souvent des côté plats mes adoucis (souvent opposés deux à deux, ce qui va dans le sens d'une barre découpée). S'il est possible de découper rapidementdes barres de 2 cm et +, une tige d'1cm doit être une partie de plaisir. Une cisaille fixée au plan de travail peut faire le boulot dès que le manche fait au moins un mètre de long à mon avis. Les deux faces un peu plates des sesterces sont peut-être le résultat de la pression de la cisaille, surtout si elle est bien usée. J'imagine que les barres de départ étaient bien rondes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genio popvli romani
COS V
COS V
avatar

Age : 44
Localisation : Lugdunensis senonia
Date d'inscription : 09/03/2012

MessageSujet: Re: Aurelianus de Probus   Lun 5 Fév - 22:27

Ce que nous apprend l'étude du trésor de fenny stratford qui est composé d'un matériel sensiblement identique à celui de Chateaubleau mais "intact" c'est qu'il s'avère que deux groupes distincts sont représentés : 1° des pré-flans composés d'un alliage type gunmetal + argent qui étaient obtenus par moulage sur moule univalve puis martelés et recuits en plusieurs étapes voire assemblés selon la même méthode afin d'obtenir les bonnes caractéristiques métrologiques des flans.
2° des pellets d'un alliage à teneur élevée en plomb/étain obtenus par découpe au burin (observation des marques dont la pénétration de 3/4 est mise en évidence, le choc suffisant à briser le quart restant) de tige moulées. Contrairement aux premières hypothèses, il semble que ces pellets n'étaient pas destinés à être fondus avec d'autres métaux  pour obtenir les préflans (les alliages sont différents) mais bien à être transformés selon un autre procédé afin d'obtenir un autre type de monnaies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
IOVI
AVGVSTVS
AVGVSTVS
avatar

Age : 52
Localisation : L'Olympe en Vaucluse
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Re: Aurelianus de Probus   Mar 6 Fév - 0:08

Mais Genio, durant ces periodes de troubles intenses, ce qui est vrai pour un empereur, ne l'est pas forcement pour un autre  Very Happy 
Encore plus si l'on prend comme référence des ateliers produisant des imitations de Postume avec des modules différents du monnayage pré-réforme d'Aurelien ! Le mystère persiste et les hypothèses fleurissent abondamment faute de preuves écrites ou de nouvelles découvertes parlantes...

Je suis d'accord avec Barnaba quant à la rareté insigne des aureliani de poids exceptionnels pour Probus : ils sont trop peu nombreux pour être le fruit d'un problème récurent de "fin de barre" proposé par Brutus.
Ce qui est intriguant dans cette paire d'aureliani de Lyon PAX AVG de la 9e émission lyonnaise, c'est que la période d'émission, l'histoire régionale et l'organisation des équipes de frappe des deux émissions précédentes fournissent des faisceaux de réflexions convergents vers la théorie des monnaies de donativum proposée par P.Bastien.  Un étude sérieuse des liaisons de coins et des poids des monnaies de la 1ere officine lors de la 9e émission pourra peut-être confirmer cette hypothèse. Wink

_________________


Dernière édition par IOVI le Mar 6 Fév - 0:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesmonnaiesdeprobus.blogspot.com/
Pescennius
COS VII
COS VII
avatar

Age : 31
Date d'inscription : 17/02/2015

MessageSujet: Re: Aurelianus de Probus   Mar 6 Fév - 0:08

Cela va être difficile de trancher dans les hypothèses, car finalement, il semble évident que plusieurs méthodes ont été employées à différentes périodes et peut-être même à la même période au sein de l'atelier en fonction du module ou de l'alliage.. avec forcément des variantes infinies et méthodes hybrides.

PS : je pensais que les moules à flan monovalves n'étaient connus que pour la période gauloise.
PS 2 : il est impossible de dire que le trésor de Fenny Stratford est "intact". Comment prouver qu'il n'y a pas eu de découpe ou pelétisation du métal en vue de la thésaurisation ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BRUTUS
Prefet de l'Vrbs
Prefet de l'Vrbs
avatar

Age : 55
Localisation : Bourgogne nord
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Re: Aurelianus de Probus   Mar 6 Fév - 0:22

IOVI a écrit:
Mais Genio, durant ces periodes de troubles intenses, ce qui est vrai pour un empereur, ne l'est pas forcement pour un autre  Very Happy 
Encore plus si l'on prend comme référence des ateliers produisant des imitations de Postume avec des modules différents du monnayage pré-réforme d'Aurelien ! Le mystère persiste et les hypothèses fleurissent abondamment faute de preuves écrites ou de nouvelles découvertes parlantes...

Je suis d'accord avec Barnaba quant à la rareté insigne des aureliani de poids exceptionnels pour Probus : ils sont trop peu nombreux pour être le fruit d'un problème récurent de "fin de barre" proposé par Brutus.
Ce qui est intriguant dans cette paire d'aureliani de Lyon PAX AVG de la 9e émission lyonnaise, c'est que la période d'émission, l'histoire régionale et l'organisation des équipes de frappe des deux émissions précédentes fournissent des faisceaux de réflexions convergents vers la théorie des monnaies de donativum proposée par P.Bastien.  Un étude sérieuse des liaisons de coins et des poids des monnaies de la 1ere officine lors de la 9e émission pourra peut-être confirmer cette hypothèse. Wink

Comme je l'ai laissé entendre , il me semble logique qu'ils soient rares ,car les plus attirants pour la thésaurisation ....

Cela peut paraître contradictoire , mais plus une monnaie était thésaurisée , moins on doit avoir de chance d'en retrouver des fortes quantités , puisque la logique veut que la très grande majorité des pécules amassés restent propriétés de leur épargnants , et qu'à un terme plus ou moins long , selon le besoin de celui ci , il convertisse son pécule soit en achats , soit en espèces de valeur plus grande et plus facile à cacher comme à transporter ...

La logique indique donc que les monnaies les plus thésaurisées , soient finalement les moins perdus , et les plus recyclées dans leur temps ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Aurelianus de Probus
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Aurelianus de probus
» aurelianus de PROBUS pour siscia
» aurelianus de Probus pour Rome
» aurelianus Probus Rome
» Antoninien de probus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Numismatique de l'antiquité :: MONNAIES DE L'EMPIRE ROMAIN :: Monnaies de l'Empire Romain-
Sauter vers: