Monnaies de l'antiquité
 
Le siteLe site  AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 Triste sire...

Aller en bas 
AuteurMessage
ecofousec
Edile
Edile
avatar

Age : 53
Localisation : 31 merville
Date d'inscription : 06/07/2008

MessageSujet: Triste sire...   Lun 11 Aoû - 22:13

wake up Certaines mennues monnaies évoquent des personnages bien réel qui sont depuis passé dans le language courant... :'snif': et pas toujours à leur avantage... Laughing

Je souhaite que ce post ne fasse pas doublon...





Voilà ce qu'en dit Wiki...

Anicius Olybrius (? - 23 octobre 472), Empereur romain d'Occident du 11 juillet au 23 octobre 472.

Descendant d'une riche famille sénatoriale, Olybrius épouse Galla Placidia la Jeune, fille de l'empereur Valentinien III.

En 455, lors du second sac de Rome par les Vandales, Olybrius est emmené par Genséric comme otage avec la veuve de Valentinien III et ses deux filles. Cette captivité ne fut probablement pas très pénible, car Genséric sut apprécier les qualités d'Olybrius, au point qu'il le libéra en 462. Olybrius et son épouse s'installèrent à Constantinople.

En 465, à la mort de l'empereur d'Occident Libius Severus, Genséric et l'empereur d'Orient Léon Ier envisagent de le nommer empereur ; finalement Léon Ier lui préféra son général Anthémius.

En 472, le patrice Ricimer entre en conflit ouvert avec l'empereur Anthémius. Contre lui, il appelle Olybrius, qui bénéficie d'une certaine légitimité comme ancien gendre de Valentinien III, et dispose de l'appui de la classe sénatoriale et du roi des Vandales Genséric. Olybrius débarque en Italie et est proclamé empereur devant Rome assiégée en avril 472.

Mais une fois liquidé Anthémius, Ricimer, qui commandait l'armée d'Italie, décède en août 472. Olybrius le remplace par son neveu, le jeune prince burgonde Gondebaud, avec le titre de patrice. Ce choix pouvait apporter à Olybrius le soutien supplémentaire des Burgondes. Cependant le pouvoir d'Olybrius ne dépasse pas l'Italie, et l'empereur d'Orient Léon Ier ne le reconnaît pas, puisqu'il a détroné son protégé Anthémius. Mais Olybrius n'a pas le temps de régner : il décède à son tour en octobre 472, de mort naturelle. Gondebaud reste seul maître d'Italie, mais son origine barbare lui interdit le titre impérial. Il attendra quatre mois avant de trouver le successeur d'Olybrius : ce sera Glycerius.

A noter qu'Olybrius laissa une certaine empreinte dans l'Histoire: en effet, de par son comportement peu raisonné, il donna naissance de manière involontaire au mot 'Olibrius' (qui, on le sait, désigne quelqu'un de particulièrement sot.).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loutre
AVGVSTVS
AVGVSTVS
avatar

Age : 49
Localisation : Rotomagvs
Date d'inscription : 08/02/2006

MessageSujet: Re: Triste sire...   Lun 11 Aoû - 22:46

Rappel judicieux de l'origine de ce mot. merci

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ecofousec
Edile
Edile
avatar

Age : 53
Localisation : 31 merville
Date d'inscription : 06/07/2008

MessageSujet: Re: Triste sire...   Lun 11 Aoû - 22:50

Moliere fit aussi réference à un autre triste sire ...

Le nom d'Olibrius, également écrit Olybrius, est celui de plusieurs personnages de l'Empire romain :

un gouverneur des Gaules, qui se rendit célèbre en martyrisant Sainte Reine en l'an 252. Ce serait de lui que vient l'utilisation d'Olibrius dans le langage (voir ci-après).
un préfet d'Antioche persécuteur de Sainte Marguerite († 275)
un empereur d'Occident, Olybrius (Olibrio en italien) porté au pouvoir, à sa plus grande surprise, en 472, par le patrice Ricimer

« Courage, mon garçon : tout heur nous accompagne ; / Mettons flamberge au vent et bravoure en campagne, / Faisons l'Olibrius, l'occiseur d'innocents. »
— Molière, L'Étourdi ou les Contretemps, acte III scène 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loutre
AVGVSTVS
AVGVSTVS
avatar

Age : 49
Localisation : Rotomagvs
Date d'inscription : 08/02/2006

MessageSujet: Re: Triste sire...   Lun 11 Aoû - 22:53

Complément non moins judicieux. :salut6:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
avatar

Age : 80
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MessageSujet: Triste sire...   Mar 12 Aoû - 0:51

ecofousec a écrit:





Genséric sut apprécier les qualités d'Olybrius, au point qu'il le libéra en 462.

A noter qu'Olybrius laissa une certaine empreinte dans l'Histoire: en effet, de par son comportement peu raisonné, il donna naissance de manière involontaire au mot 'Olibrius' (qui, on le sait, désigne quelqu'un de particulièrement sot.).

S'il était si sot, quelles furent les qualités que lui trouva Gensérice? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Triste sire...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Numismatique de l'antiquité :: MONNAIES DE L'EMPIRE ROMAIN :: Monnaies des IVème et Vème siècles-
Sauter vers: