Monnaies de l'antiquité
 
Le siteLe site  AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 28, 29, 30 ... 34 ... 40  Suivant
AuteurMessage
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste

Age : 81
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Empty
MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Icon_minitimeJeu 10 Sep - 23:04

merci Fred. Pour le moment je n'ai aucun projet No . Je suivrai avec la série pour un peu de temps encore. J'ai aussi l'intention d'améliorer les premiers posts qui ont été en général trop concis. On pourra discuter le sujet après que je termine cette étape, d'accord ? Wink .
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste

Age : 81
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Empty
MessageSujet: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Nouvelle série   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Icon_minitimeVen 11 Sep - 1:10

372

La légende de Philonomé et Ténès (Tennès)

Les monnaies grecques des liens ci-desous, de Ténédos, Troade, portent sur l’avers la tête janiforme de Philonomé et Ténés (Tennès), et, sur le revers, une double hache (bipenne).

http://www.acsearch.info/record.html?id=224842

http://www.acsearch.info/record.html?id=227972

http://www.acsearch.info/record.html?id=227973

D'après la mythologie grecque, Ténès ou Tennès, héros éponyme de Ténédos  viking , eut pour père Cycnos  king3  , roi de Colone (Troade), fils de Poséidon et de Calycé. Selon une autre version, Ténès serait fils d’Apollon (Phébée). Sa mère sérait Proclée, la première épouse de Cycnos, fille du roi Laomédon  king3  de Troie.
 
Après la mort de Proclée, Cycnos épousa Philonomé  fille , fille de Craugasos ou Tragnasos. Celle-ci s’enflamma  pour la jeune beauté de Ténès  amour60 , lui proposa un amour dont l'idée l'indigna  No , et, courroucée de ses refus  grr1 , lui imputa la tentative de l'adultère dont elle n'avait pu lui faire commettre en réalité.

Cycnos, sans plus d’informations, fit enfermer Ténès et sa sœur jumelle Hémithée accusée de complicité  geek , dans un coffre qu'il fit  jeter à la mer, et qui arriva sur la plage de Leucophrys. Ténès cultiva l'île solitaire et en changea de face. Il nomma l’île Ténédos, de son propre nom, après que ses habitants le choisirent comme leur roi  king3  .

Avec le temps Cycnos soupçonna que sa vieillesse  pepe  avait été le jouet de sa trop jeune épouse  fille  ; il tua Philonomé et s’embarqua vers l'île refuge de ses enfants et déjà implorant le pardon de sa crédulité il attacha le câble aux arbres du rivage. Ténès le vit  hein86 , et d'une hache qu'il tient à la main il trancha le câble. La nef légère flotta au gré des vents et le père se noya. Telle est la fin que donne Pausanias, mais Diodore admet la réconciliation entre les deux hommes d'où sa participation à la guerre de Troie entre les premiers à s’opposer aux Grecs aux cotés de Priam (voir mon post  n.º 245, La légende de Priam).

Longtemps après Achille, dans les préludes du siège de Troie, attaqua Ténédos et tua Ténès sans savoir qu’il était fils d’Apollon (voir mon post précédent, sur La légende d’Achille).

Plus tard Ténès et Hémithée furent déifiés et adorés comme les principales divinités de Ténédos  incl22  ange12  ange12  . Ses habitants identifiaient Hémithée avec Leucothea  fille , la mère de Palaimon (voir mon post n.º 16, La légende de Mélicerte-Palaimon).

Voici des liens pour cette lègende :

http://mythologica.fr/grec/tenes.htm

http://www.mythindex.com/greek-mythology/T/Tennes.html

http://www.theoi.com/Heros/KyknosKolonaios.html


Dernière édition par Emblémiste le Dim 2 Fév - 2:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
PYL
modérateur
modérateur
PYL

Age : 38
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 19/11/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Empty
MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Icon_minitimeVen 11 Sep - 21:31

Le projet est ambitieux en effet
et le moteur de recherche est une excellente idée!
j'avoue que je n'arrive à pas à tout retenir forum80
Revenir en haut Aller en bas
Fred
AVGVSTVS
AVGVSTVS
Fred

Age : 45
Localisation : Un Liégeois en Herault (34)
Date d'inscription : 03/02/2006

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Empty
MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Icon_minitimeVen 11 Sep - 23:10

Emblémiste a écrit:
merci Fred. Pour le moment je n'ai aucun projet No . Je suivrai avec la série pour un peu de temps encore. J'ai aussi l'intention d'améliorer les premiers posts qui ont été en général trop concis. On pourra discuter le sujet après que je termine cette étape, d'accord ? Wink .

Quand tu es pret on en reparlerais, mais j'aurais besoin de l'aide d'un copieur colleur sur éditeur web. le moteur de recherche j'expliquerais à qq'un pour le creer, moi je peux plus j''en ait créé trop déjà Laughing

Le site aura son adresse propre du genre fredericweber.com/mythes par exemple

_________________
MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Baniere_animee
MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Abaloneb
Revenir en haut Aller en bas
http://monnaies-romaines.net/
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste

Age : 81
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Empty
MessageSujet: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Nouvelle série   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Icon_minitimeSam 12 Sep - 1:32

373

La légende de Romulus et Rémus

Les monnaies et médaillons républicains, impériaux, coloniaux et provinciaux romains des liens ci-dessous, de Rome, Aelia Capitolina (Jérusalem, Judée), Alexandrie (Troade), Antioche (Pisidie), Iconium (Lycaonia), Gabala, Laodicea ad Mare et Mallus (Syrie, Seleucie et Pierie), Ninica-Claudiopolis (Cilicie) et des Celtes occidentaux (imitation) et Ostrogoths, portent sur les avers les têtes ou bustes à droite, à gauche ou de face de Rome casquée, Tyché, Hercule, Vespasien, Tito, Domitien, Hadrien, Antonin le Pieux, Marc Aurèle, Caracalla, Macrin, Elagabale, Sévère Alexandre, Maximin I le Thrace, Gordien III, Philippe I l’Arabe, Hostilien, Gallien, Probus, Maxence, Constantin I, Carausius, Marsyas debout à gauche (voir mon post n.º 35, La légende de Marsyas) ou la louve romaine debout à droite allaitant Romulus et Rémus, et, sur les revers, soit la louve romaine debout à droite ou à gauche, en plein air ou dans une grotte, allaitant les jumeaux, parfois le figuier ruminal au fond et au dessus, et, un quelques cas, une proue  de bateau à droite, un bateau au dessous en exergue ou deux étoiles au dessus (certainement représentant les Dioscures Castor et Pollux ; voir mon post n.º 43), soit un aigle debout à droite tenant une fleur dans le bec, soit Rome assise à droite sur un amas de boucliers, tenant un sceptre ou une lance et posant un pied sur un casque, ayant un oiseau volant à chaque côté, et, devant elle, la louve allaitant Romulus et Rémus.  

http://www.fredericweber.com/articl_dieux/article_romulus_remus.htm

http://www.acsearch.info/record.html?id=2085

http://www.acsearch.info/record.html?id=5872

http://www.acsearch.info/record.html?id=11778

http://www.acsearch.info/record.html?id=26024

http://www.acsearch.info/record.html?id=26026

http://www.acsearch.info/record.html?id=37022

http://www.acsearch.info/record.html?id=38031

http://www.acsearch.info/record.html?id=38513

http://www.acsearch.info/record.html?id=47522

http://www.acsearch.info/record.html?id=48854

http://www.acsearch.info/record.html?id=51669

http://www.acsearch.info/record.html?id=56244

http://www.acsearch.info/record.html?id=59182

http://www.acsearch.info/record.html?id=77557

http://www.acsearch.info/record.html?id=111900

http://www.acsearch.info/record.html?id=116058

http://www.acsearch.info/record.html?id=116845

http://www.acsearch.info/record.html?id=153321

http://www.acsearch.info/record.html?id=170122

http://www.acsearch.info/record.html?id=211242

http://www.acsearch.info/record.html?id=217090

http://www.acsearch.info/record.html?id=223102

http://www.acsearch.info/search.html?search=Romulus+and+Remus&view_mode=1&cac=1&cng=1&fac=1&page=10#0

http://www.acsearch.info/search.html?search=Romulus+and+Remus&view_mode=1&cac=1&cng=1&fac=1&page=12#10

http://www.acsearch.info/search.html?search=Romulus+and+Remus&view_mode=1&cac=1&cng=1&fac=1&page=13#0

http://www.acsearch.info/search.html?search=Romulus+and+Remus&view_mode=1&cac=1&cng=1&fac=1&page=14#0

http://www.acsearch.info/search.html?search=Romulus+and+Remus&view_mode=1&cac=1&cng=1&fac=1&page=15#13

http://www.acsearch.info/search.html?search=Romulus+and+Remus&view_mode=1&cac=1&cng=1&fac=1&page=16#13

http://www.coinarchives.com/a/results.php?search=Romulus+and+Remus&s=0&results=100

A diverses reprises dans cette série j’ai touché différents aspects de la légende de Romulus et Rémus  hein11 , le fondateurs mythiques de Rome, à propos de monnaies référées à d’autres légendes connexes (voir mes posts n.º 87, La légende de Réa Silvia, n.º 221, La légende de l’enlèvement des Sabines, n.º 222, La légende de Tarpéia, n.º 250, La légende de Faustulus, et n.º 251, La légende d’Acca Larentia). Maintenant je traiterai spécifiquement des monnaies qui ont rapport direct avec la légende de leur allaitement par une louve et leur biographie postérieure.

Rémus et Romulus étaient les fils jumeaux de Réa Silvia (Rhéa Silvia) fille et de Mars (Arès). Réa Silvia était la fille unique de Numitor king3 , le roi d'Albe-la-Longue, fondée par Ascagne (Iule), fils d’Enée (voir mes posts n.º 330, La légende de la truie blanche du Latium, et n.º 366, La légende de la fuite d’Enée de Troie).

Lorsque Amulius renversa son frère Numitor, il obligea également Réa Silvia à se faire vestale  ange12 , s'assurant ainsi qu'il ne se trouverait aucun descendant pour prétendre au trône. Mais Mars, le dieu de la guerre, la séduisit  et elle donna naissance à deux jumeaux Rémus et Romulus pleure pleure . Amulius donna l'ordre à ses serviteurs de tuer les nouveaux-nés triste , mais ceux-ci se contentèrent de les jeter dans le Tibre. Le berceau, protégé par les dieux, fut vite emporté par le courant pour finalement s'arrêter sur un banc de vase. Là, une louve veilla sur les enfants.
 
Plus tard, les enfants furent découverts par le berger Faustulus crotte, et par un pivert planeur , l’oiseau de Mars, sous un figuier sauvage (le Ficus Ruminalis) situé devant  l'entrée de la tanière de l’animal. (Tite-Live et Plutarque rapportent une autre explication de la légende : les jumeaux auraient été nourris certes par une lupa, mais au sens de prostituée confused . Ils furent découverts dans la grotte du Lupercale, au pied du Mont Palatin, par Faustulus, gardien des troupeaux d’Amulius, et sa femme Larentia, une prostituée que les bergers surnommaient Lupa, « la Louve ». élèvent).

Faustulus les ramena chez lui, el ils furent élevés comme des bergers par lui et par Acca Larentia. Cependant, bien vite leurs aptitudes à diriger et à combattre les rendirent célèbres.

Un jour, Numitor rencontra Remus et devina qui il était. Selon une autre version, les jumeaux, à qui fut révélé le secret de leur naissance, tuèrent Amulius (égorgé par Rémus selon certains, transpercé par l'épée de Romulus selon d'autres) et restaurèrent Numitor sur le trône d'Albe king3 .

La famille fut de nouveau réunie mais les deux frères ne purent se contenter de vivre paisiblement à Albe-la-Longue No. Ils partirent pour fonder leur propre ville et choisirent pour emplacement l'endroit où ils avaient été abandonnés et où ils avaient passé leur enfance. Cependant, une querelle allait éclater entre les jumeaux grr1 grr2 .  

Selon Tite-Live, c'est le droit de nommer la ville et donc celui de la gouverner qui serait à l'origine du conflit fratricide. Pour se départager, les jumeaux consultèrent les augures ; Romulus se plaça sur le Mont Palatin, Rémus sur l'Aventin. L'interprétation du présage est problématique : Rémus le premier aperçut six vautours, mais Romulus finit par en observer douze.

Pour Plutarque, Rémus en avait effectivement vu six, mais Romulus avait menti : si douze vautours finirent par lui apparaître, c'était après le terme du décompte. En apprenant qu'il avait été grugé, Rémus se rebella grr2 .

L'historien latin rapporte deux versions de la mort de Rémus. Selon la première, il tomba victime d'un coup de pelle du centurion Celer pendant la bagarre qui suit le décompte des augures ; selon l'autre, il franchit par dérision le sillon sacré (pomoerium) que venait de tracer Romulus qui le tua sous le coup de la colère. On raconte enfin que, pris de remords, Romulus enterra son frère sur l'Aventin avec tous les honneurs.

Dans les Fastes, Ovide reprit la seconde version. Selon lui, il n'y a jamais eu le moindre conflit entre les jumeaux 🇳🇴et Rémus avait accepté la décision des augures. L'écrivain raconte que c'est par ignorance de l'ordre de Romulus plus que par dérision que Rémus franchit la muraille encore peu élevée et que ce fut par strict respect de la consigne que Celer, responsable du travail, tua Rémus d'un coup de bêche. Ce fut d'ailleurs à grand peine que Romulus cacha son chagrin.

Romulus peupla sa ville et après la fusion des deux peuples il régna avec Titus Tatius. Mais bientôt Tatius mourut. Romulus demeura seul roi king3 . Trente-trois ans plus tard, le jour des nones de juillet, il passa l’armée en revue au Champ de Mars. Soudain éclata un terrible orage, accompagnant une éclipse de soleil. Tout disparut sous des trombes d’eau. Une fois l’orage terminé, lorsque chacun sortit de son abri, ce fut en vain que l’on chercha partout le roi Embarassed . Plus tard, un Romain, Julius Proculus, prétendit que Romulus lui était apparu en songe pour lui révéler qu’il avait été enlévé par les dieux et qu’il était devenu le dieu Quirinus ange1 . Il demandait qu’on lui élevât un sanctuaire sur le mont Quirinal, ce qui fut fait. Hersilie fille , une des Sabines enlevées par les Romains, et devenue la femme de Romulus, fut aussi placée, après sa mort, au rang des divinités  ange12 .

Voici des liens pour cette légende :

http://mythologica.fr/rome/romulus.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Romulus


Dernière édition par Emblémiste le Mar 22 Juil - 23:31, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste

Age : 81
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Empty
MessageSujet: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Nouvelle série   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Icon_minitimeSam 12 Sep - 20:16

9 (nouvelle édition révisée)

La légende de Ganymède

Les monnaies provinciales romaines des liens ci-dessous. de Dardanus et Ilium (Troade) portent sur les avers les bustes à droite de Rome, Marc Aurèle et Géta, et, sur les revers, soit Ganymède portant la chlamyde et bonnet phrygien assis a droite sur un roc, étendant sa main gauche vers un grand aigle debout à gauche, ayant derrière elle una colonne basse surmontée par une statue d’Athéna (Pallas, Minerve) debout à gauche, soit Ganymède debout tenant un pedum (bâton de berger) à côté d’un grand aigle, soit Ganymède tenant un pedum et en train d’être enlevé dans lair par un aigle volant à gauche.

http://www.acsearch.info/record.html?id=531195

http://www.acsearch.info/record.html?id=48852

http://www.acsearch.info/record.html?id=153162

Cette fable fut raconté par Ovide dans les Métamorphoses (Livre X, 155-161).

Ganymède geek, fils du roi Tros king3, fondateur éponyme de Troie, et de la nymphe Callirrhoé fille, et arrière-petit-fils de Dardanos et donc descendant de Zeus (Jupiter), était, selon Homère, le plus bel adolescent vivant sur la terre. D’autres versions font de lui le fils de Laomédon, d’Ilium, d’Erichtonius ou d’Assaracus Embarassed.

Alors qu'il faisait paître son troupeau sur le mont Ida de Troade, Zeus l'aperçut, et, en personne ou sous la forme d’un aigle planeur, l'enlèva pour en faire son compagnon ou amant gai2, et l'échanson des dieux. Homère (Iliade, XX, 232-233), lui, mentionne seulement qu'il fut enlevé par « des dieux », sans parler d'aigle No.

Après cela, pour le dédommager de la perte de son fils, Hermès (Mercure), au nom de Zeus, fit don à Tros d'un cep de vigne d’or ou d’une coupe en or, œuvre d'Héphaïstos (Vulcain), et de deux belles juments immortelles (selon une autre tradition, quatre chevaux qu’il tenait de Poséidon). En même temps, il lui assura que Ganymède était devenu immortel ange12 à l'abri des infirmités de la vieillesse hopital et qu'en ce moment même il souriait, une coupe d'or à la main en versant le nectar à Zeus en remplacement d'Hébé.

Héra (Junon), l’épouse de Zeus, jalouse grr1 non seulement de ce nouvel amant mais aussi de sa fonction d'échanson que Zeus avait enlevé à Hébé danseuse3, sa fille, força son mari à renvoyer Ganymède chez les mortels. Zeus l'élève alors plutôt au ciel sous la forme de la constellation du Verseau, à proximité de celle de l’Aigle, et sa coupe fut transformé en la Cratère. Ganymède a donné le nom à une des lunes de Jupiter.

La moralité de ce mythe, la nature spéciale des rélations entre Jupiter et Ganymède est un sujet fort délicat et a été l'objet de beaucoup de discussion et je m'excuse de m'y mettre No.

André Alciat dédia a ce sujet l’emblème 4, In Deo laetendum, de son Livret d’Emblèmes, dont on peut voir ci-dessous différentes traductions en vieux français :

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Ganymde0001.th

Sesjoyr en Dieu

Cil qui en Dieu se resjoyst
Et y a tousjours sa pensee,
Tantost de ce quil veult joyst,
Ayant voye a bien dispensee :
Et sent son ame estre advancee,
Contre le ciel quil soubshaitoit :
Comme si Laigle en lair dressee,
Pour Ganymedes lemportoit.

En Dieu se fault esjouyr.

Voyez comment l’Aigle porte à grand joye
Dessus les cieulx, le bel enfant de Troie ?
Qui ne croiroit Jupiter estre attainct
D’amour d’enfant ? D’ond l’ha Homere fainct ?
Qui au conseil de Dieu est esjouy
Au souverain Jupiter est ravy.

Qu’il se fault resjouir en Dieu.

Qu’est-ce qu’un Ganymede icy doctement faict,
Ravy par l’Aigle en hault, signifie en effect ?
Quoy ? Jupiter est-il touché en quelque sorte
D’un amour pueril? mais dis que c’est que porte
Le bon Homere; aussi à quoy son dire semble ?
Qui s’esjouit en Dieu, nous voyons hault monter,
Et pour en dire vray, à celuy-là ressemble
Qui s’approche, & assiste au grand Dieu Jupiter.

Voici des liens pour cette légende :

http://mythologica.fr/grec/ganymede.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ganym%C3%A8de

http://www.mythindex.com/greek-mythology/G/Ganymedes.html

http://www.theoi.com/Ouranios/Ganymedes.html

http://www.maicar.com/GML/Ganymedes.html

Elle fut aussi le thème de nombreuses oeuvres d'art, comme vous pouvez voir sur ces autres liens:

http://www.abcgallery.com/C/correggio/correggio1.html

http://www.glbtq.com/arts/subjects_ganymede.html


Dernière édition par Emblémiste le Jeu 24 Jan - 18:33, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste

Age : 81
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Empty
MessageSujet: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Nouvelle série   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Icon_minitimeDim 13 Sep - 1:19

374

La Nymphe de l’Aroanios

La monnaie grecque du lien ci-cessous, de Phlious (Achaïe) porte sur l’avers le protomé d’un taureau assaillant à droite, et, sur le revers, la tête d’une nymphe  fille  de la rivière Aroanios à droite.

http://www.auctiones.ch/browse.html?auction=14&lot=91

capello L’Aroanios est une rivière de la partie occidentale de la préfecture d'Achaïe, en Grèce. Ses sources, qui surgissent d’eaux de cavités souterraines qui arrivent à la plaine de Feneos, se situent dans une forêt de platanes près des villages de Planitero et Arbouna ; il reçoit les ruisseaux Lagkada et Chaliki, coule en direction sud-ouest, et, après 10 kilomètres, se jète dans le fleuve Ladon (voir mon post n.º 325, La légende du Ladon).

Voici un lien en anglais pour cette rivière :

http://en.wikipedia.org/wiki/Aroanios

Attention: La fiche du lien donné dans le post N.º 468 de cette série identifie la figure du revers de la monnaie ci-dessus comme Hébé.


Dernière édition par Emblémiste le Dim 27 Juil - 23:01, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
abaque
COS III DES IIII
COS III DES IIII
abaque

Age : 52
Localisation : luxembourg
Date d'inscription : 09/01/2009

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Empty
MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Icon_minitimeDim 13 Sep - 11:42

:mdr59: :mdr59: tu m as ouvert les yeux sur la légende de Rémus et Romulus merci
Revenir en haut Aller en bas
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste

Age : 81
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Empty
MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Icon_minitimeDim 13 Sep - 15:01

merci abaque ! salut3


Dernière édition par Emblémiste le Ven 26 Mar - 2:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste

Age : 81
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Empty
MessageSujet: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Nouvelle série   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Icon_minitimeLun 14 Sep - 0:53

375

La légende de Sardo (Sardus Pater)

Les monnaies républicaines romaines du lien ci-dessous, d’Uselis (?), Sardaigne, portent sur l’avers la tête de M. Atius Balbus à gauche, et, sur le revers, la tête casquée de Sardus Pater à droite, avec une lance sur l’épaule.

Marcus Atius Balbus (148-87 av. J.-C.) fut un sénateur romain, marié avec Julia, fille de Jules César, les parents d’Atia, la mère d’Octavien, le futur empereur Octave Auguste.

http://www.acsearch.info/search.html?search=Sardus&view_mode=1&cac=1&cng=1&fac=1#4

capello D’après Salluste, Sardo, fils de Melkart, l’Heraclès (Hercule) phénicien  viking , naviga dès la Libye, en Afrique, avec une grande quantité de compagnons, et occupa l’île de Sardaigne.

La flotte libyenne ne chassa pas les habitants indigènes  No , lesquels furent contraints à acueillir les envahisseurs plutôt par force  balaise  que par bienveillance  forum80 .

Silio Italico, reprennant une tradition antérieure, écrit que précédemment les Grecs appelaient cette île Icnusa ; Sardo, conscient de l’impavide sang de l’Hercule Libyen  viking , lui donna, le changeant, son propre nom.

En Sicile, il se joignit à Norace, fils de Hermès (Mercure), venu de Tartesso hispanique, dont la ville de Norace prit le nom.

Selon cette tradition, les Sardi étaient non seulement fils de Sardo, mais aussi la progéniture du propre sang achéen qui coulait dans les veines des Grecs.  

Pausanias, dans sa Description de la Grèce, mentionne une statue en bronze de Sardus Pater qu’il rencontra dans le site pavé de pierre blanche appelé omphalos (nombril), parce que le  centre de la terre, du sanctuaire d’Apollon (Phébée) à Delphes, laquelle avait été envoyé par les Barbares qui se trouvaient dans l’Occident et habitaient l’île de Sardaigne. Ce fait rend témoignage de l’importance de ce dieu en face du monde classique  oui  .  

Le dieu éponyme était donc reconnu officiellement en parité de son peuple et considéré digne d’estime et, dans un certain sens, considéré non-barbare. Il avait un sanctuaire à Antas (Sardaigne), dont les ruines existent encore, construit par les Romains dans le site d’un ancien temple carthaginois dédié au dieu punique Sid Addir Babai.  ange12


Dernière édition par Emblémiste le Dim 2 Fév - 2:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Bruno
Pontif
Pontif
Bruno

Age : 68
Date d'inscription : 21/05/2008

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Empty
MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Icon_minitimeLun 14 Sep - 10:14

... super21 et encore :mdr59: ... salut5 ...
Revenir en haut Aller en bas
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste

Age : 81
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Empty
MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Icon_minitimeLun 14 Sep - 13:18

merci Bruno ! salut3


Dernière édition par Emblémiste le Ven 26 Mar - 2:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste

Age : 81
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Empty
MessageSujet: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Nouvelle série   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Icon_minitimeMar 15 Sep - 1:30

376

La légende de la Chimère

Les monnaies grecques des liens ci-dessous, de Sicyon, Achaïe, Péloponnèse, portent sur leurs avers la figure à gauche ou à droite de la Chimère au corps de lion et un devant de bouc surgissant de son dos, et, sur les revers, un pigeon volant à droite ou à gauche dans une couronne d’olivier.  

http://www.acsearch.info/record.html?id=5044

http://www.acsearch.info/record.html?id=8671

http://www.acsearch.info/record.html?id=75010

http://www.acsearch.info/record.html?id=82195

http://www.acsearch.info/record.html?id=90895

J’ai déjà traité de la Chimère à propos des monnaies où ce monstre apparait en association avec le héros Bellérophon (voir mon post n.º 32, La légende de Bellerophon et la Chimère). Maintenaint je traite des monnaies ou elle apparaît isolément.

:capello:Dans la mythologie grecque le Chimère roiétait un animal fabuleux composite, généralement décrit comme ayant une tête de lion, un corps de chèvre et une queue de serpent crachant du feu et dévorant les humains  hein69 . Alors que ce monstre ravageait la région de Lycie, en Anatolie, le héros Bellérophon reçut du roi Iobatès  king3  l'ordre de la tuer, et y parvint en chevauchant Pégase (voir mon post n.º 55, La légende de Pégase).

La symbolique de la Chimère est vaste et son nom a été reprit pour désigner, dans un sens étendu, toutes les créatures composites possédant les attributs de plusieurs animaux ainsi que les rêves ou les fantasmes et les utopies impossibles.

Homère fut le premier à donner une brève description de cette créature dans l'Iliade, où il en fait un monstre « lion par-devant, serpent par-derrière, chèvre au milieu », capable de cracher le feu. Il précise aussi que ce monstre fut élevé à Pathéra, en Asie mineure, par le roi de Carie, Amiskodarès  king3  .

Hésiode suit la description homérique et fait de la Chimère la fille de Typhon et d'Echidna (voir mon post n.º 122, La légende d’Hercule et Echidna) ou de l'Hydre de Lerne (voir mon post n.º 323, La légende de l’Hydre de Lerne) ; cependant, contrairement à Homère, il la voit comme un monstre à trois têtes, « l'une de lion, l'autre de chèvre, la tierce de serpent ». Il mentionne également sa capacité à cracher le feu. La Chimère s'unit avec le chien Orthos  chien2 , frère de Cerbère (voir mon post n.º 255, La légende de Cerbère), le gardien des portes de l’Enfer, et donna naissance au Sphinx (voir mon post n.º 52, La légende du Sphinx) et au Lion de Némée.

Apollodore reprit les deux descriptions  oui  : « Elle avait la partie avant d'un lion, la queue d'un dragon, et son troisième chef, celui du milieu, de chèvre. Elle vomissait du feu  Beurk  et dévastait le pays en harcelant le bétail, car elle était un être unique avec la puissance des trois bêtes ». D'après Ovide, c'était la tête de chèvre qui crachait le feu mais selon les scholies exégétiques de l'Iliade, c'était la tête de lion.

Voici des liens en anglais pour ce mythe :

http://www.mythindex.com/greek-mythology/C/Chimaera.html

http://www.theoi.com/Ther/Khimaira.html


Dernière édition par Emblémiste le Mer 23 Avr - 18:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste

Age : 81
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Empty
MessageSujet: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Nouvelle série   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Icon_minitimeMer 16 Sep - 1:05

377

La légende d’Ancée

Les monnaies grecques ci-dessous, de l’île de Samos, Ionie, portent sur les avers Ancée debout de face, tête à gauche, nu sauf pour la chlamyde, tenant une patère dans sa main droite étendue et s'appuyant de la gauche à un sceptre, et, sur les revers, soit un paon marchant à gauche, soit deux proues samiennes, l'une en face de l'autre.

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Qxtdmp

Maintenant, grâce a Dardanvs:  http://rpc.ashmus.ox.ac.uk/coins/3/2101/


Dans la mythologie grecque, Ancée, fils de Poséidon et Astypalaea, ou du roi lélégien Altes king3, fut roi des Lélèges à Samos king3 . Il était marié à Samia fille , fille du dieu-fleuve Méandre (voir mon post n.º 173, La légende du Méandre), dont il eut plusieurs enfants : Périlaos Neutral , Enudos Shocked , Samos Embarassed , Alithersès geek et Parthénope geek , la mère de Lycomèdes Neutral . Il était le frère d’Eurypyle Suspect .

Ancée fut un des Argonautes (voir mon post n.º 354, La légende de Jason et la Toison d’or). Selon Apollone de Rhodes, après la mort de Tiphys, Ancée devint le timonier du navire Argo.

capello  La légende plus fameuse en rapport avec lui est la suivante. Ancée aimait les travaux agricoles. Quand il était en train de planter un vignoble, un devin pepe lui dit qu’il ne vivrait pas pour goûter le vin de ses vignes No . A son retour saint et sauf du voyage des Argonautes, les raisins étaient déjà transformés en vin. Ancée fit venir le devin pepe , et, lorsque, se moquant de celui-ci  Laughing , il était sur le point de lever aux lèvres une coupe de son propre vin soif102 , le devin rétorqua : polla metaxu kulikos te kai cheileôn akrôn, c’est-à-dire, il y a plusieurs glissements entre la coupe et le lèvre. Avant qu’Ancée puisse goûter le boisson, un tumulte se fit et il fut informé qu’un sanglier  roi  sauvage ravageait son vignoble. Ecoutant cet avis, il laissa la coupe, alla s’en renseigner et fut mort par la bête tout de suite triste . D’où la réponse du devin était employée comme un proverbe pour indiquer qu’un événement imprévu quelconque peut faire échouer les plans d’un individu oui . En sa version française : « Il y a loin de la coupe aux lèvres ».

Voici des liens en anglais pour cette légende :

http://www.mythindex.com/greek-mythology/A/Ancaeus.html  

http://en.wikipedia.org/wiki/Ancaeus


Dernière édition par Emblémiste le Dim 10 Sep - 22:44, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste

Age : 81
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Empty
MessageSujet: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Nouvelle série   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Icon_minitimeMer 16 Sep - 19:03

25 (nouvelle édition révisée)

La légende de Scylla

Les monnaies grecques, républicaines romaines et le médaillon contorniate des liens ci dessous, d’Acragas et Syracuse (Sicile), Allifae (Campanie) et Rome, portent sur leurs avers soit un quadrige courant à droite dirigé par un jeune dieu ailé survolé par Nyké à gauche pour le couronner et ayant en exergue un dauphin et Scylla à droite tenant un trident dans sa main gauche sur l’épaule et poursuivant un poisson avec sa main droite étendue, soit deux aigles perchés sur un lapin mort (voir mon post n.º 65, Un présage de la victoire des Grecs sur les Troyens), soit la tête d’Apollon (Phébée) à droite ou à gauche, soit une gallère devant le Phare de Messine surmonté par une statue de Poséidon (Neptune), soit la tête de Trajan à  droite, et sur les revers, soit la tête d’Aréthuse à gauche (voir mon post n.º 42, La légende d'Alphée et Aréthuse), soit un crabe et, au dessous, Scylla nageant à gauche, sa main gauche levée devant ses yeux et la main gauche pendue derrière elle, soit Scylla nageant à droite tenant une sépia et un poisson et ayant une moule au dessus ou dessous, soit Scylla tenant un gouvernail de ses deux mains en guise de massue et en train d’attaquer, soit Scylla surgissant des flots et attaquant avec un gouvernail un navire de fugitifs Troyens. Sur des nombreuses monnaies dont je ne fais pas la description détaillée, la figure de Scylla apparaît comme décoration des casques des têtes de l’avers, ou comme ornement d’un thophée du revers.

http://www.acsearch.info/search.html?search=Scylla&view_mode=1&cac=1&cng=1&fac=1#0

http://www.acsearch.info/search.html?search=Scylla&view_mode=1&cac=1&cng=1&fac=1&page=2#0

http://www.acsearch.info/search.html?search=Scylla&view_mode=1&cac=1&cng=1&fac=1&page=3#8

http://www.acsearch.info/search.html?search=Scylla&view_mode=1&cac=1&cng=1&fac=1&page=4#0

http://www.acsearch.info/search.html?search=Scylla&view_mode=1&cac=1&cng=1&fac=1&page=5#0

http://www.acsearch.info/search.html?search=Scylla&view_mode=1&cac=1&cng=1&fac=1&page=6#0

http://www.acsearch.info/search.html?search=Scylla&view_mode=1&cac=1&cng=1&fac=1&page=7#0

http://www.coinarchives.com/a/results.php?search=Scylla&s=0&results=50

Il s'agit de Scylla roi , le célèbre écueil du détroit de Messine, entre la Sicile et la Calabre (Italie), lequel, avec le gouffre Charybde, était la terreur  hein69 des navigateurs de l'Antiquité qui devait y passer, d'où l'expression « être entre Scylla et Carybdis » quand on se trouve dans un dilèmme où les options possibles sont également dangereuses.

Ici un résumé de l'histoire, comme la raconte Ovide dans ses Métamorphoses (livre XIV) :

Circée, la fameuse sorcière, jalouse grr2 de Scylla, aimée de Glaucus gai2 (voir mon post n.º 367, La légende du dieu marin Glaucus), tomba amoureuse de lui à son tour amour60. Circée empoisonna l'eau d'une fontaine où Scylla avait l'habitude de se baigner et lui fit naître en bas de la taille des têtes de chiens, de loups et de monstres marins hein11.

Scylla, se voyant si horrible, se jéta dans la mer de Sicile et se transforma en un rocher contre lequel les ondes frappent faisant un bruit pareil aux aboiements de chiens.

André Alciat dédia à Scylla l’emblème 68, Impudentia, de son Livret des Emblèmes, dont voici des traductions en vieux français :

http://www.emblems.arts.gla.ac.uk/french/picturae.php?id=FALb062

Impudence deshontée.

Scylla diforme est dessus belle femme.
Dessoubz. de chiens abayans monstre infame,
Les monstres sont Rapt, Avarice, Audace :
Et. Scylla est qui n’ha vergoigne en face.

Impudence.

Scylla jusqu’au nombril est femme à double face,
Et ceinte par le bas de trois chiens monstrueux,
Veult noter impudence au visage & aux yeux.
Monstres sont Avarice, & Rapine, & Audace.

Impudence.

Scylle biforme fut femme jusques aux aisnes
Mais des chiens abbayans furent ses cuisses pleines,
L’avare, l’impudent, l’envieux monstre on void :
Mais qui a la pudeur, jamais tel n’apparoit.

Barthélemy Aneau lui dédia l’emblème Invidiosum quam miserum esse praestat de son livre Picta poesis ou Imagination poétique :

http://www.emblems.arts.gla.ac.uk/french/picturae.php?id=FANb071

MIEUX VAULT ESTRE ENVIE,
QUE POURE.


Si l’on ne peut par maniere oportune
Obtenir gloire, ou prospere Fortune,
Durant le cours de la presente vie :
Sans jappement, & morsure d’Envie:
Il vault trop mieux encourir le dangier
De faulse Envie, & la faire enrager :
Que de tomber au goulphe devorant
De povreté, tousjours triste & mourant.
Parquoy Homere entendant bien cela,
A feinct en mer estre un monstre Scylla,
Vierge dessus : mais par dessoubz, ayant
Testes de Chiens. Lesquelz en abayant,
Feirent aux nefz d’Ulysses grand tourmente.
Tant qu’au profond de la mer vehemente,
Une navire en leur gueulle attirerent.
Et Nautonniers mal’heureux deschirerent
Ces chiens marins. Ce que fut toutesfois
Un moindre mal : que tous à une fois
Estre engloutiz au Goulphe tournoyant
De la Charybde obscure, & tout noyant.
Comme Circé la fille du Soleil
A Ulysses ainsi donna conseil.
O Ulysses (dist elle) amy trescher,
Garde toy bien de Charybde approcher
Par les destroictz. Car de telle infortune
Te delivrer ne pourroit pas Neptune.
Plustost au Roc de Scylla ta nef vire.
Qui attraira (sans mentir) ta navire :
Et de tes gens aucuns devorera.
Encore assez il t’en demourera.
Car mieux il vault perdre six, pour la disme :
Que perillez estre tous en Abysme.
Scylla japant comme en rage ravie
De Chiens marins : c’est detestable Envie.
Mais la Charybde abysmante en profond :
Est Povreté, qui destruict jusqu’à fond.
Pour ce Qui veult la Charybde eviter :
Des chiens Scylla fault les aboys porter.
Envie abaye : & Povreté devore,
De ces deux maux ely le moindre encore.
Car qui sage est : certes il ayme mieux
Estre Envié : que Povre, & malheureux.

Voici des liens pour ce mythe :

http://mythologica.fr/grec/scylla.htm

http://www.mythindex.com/greek-mythology/S/Scylla.html (en anglais)

http://www.theoi.com/Pontios/Skylla.html  (en anglais)

http://www.maicar.com/GML/Scylla1.html  (en anglais)


Dernière édition par Emblémiste le Sam 2 Aoû - 6:11, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste

Age : 81
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Empty
MessageSujet: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Nouvelle série   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Icon_minitimeJeu 17 Sep - 3:24

378

La légende de Stésichore (Tisias)

Les monnaies grecques des liens ci-dessous, de Thermai, Himéra (Sicile) portent sur leurs avers la tête de Tyché portant la couronne murale à droite, et, sur les revers, le poète Stésichore (Tisias) debout à droite s’appyant à un bâton et lisant un livre.

http://www.acsearch.info/search.html?search=Stesichoros&view_mode=1&cac=1&cng=1&fac=1#0

 capello Stésichore, connu aussi comme Tisias, fut un personnage réel, un poète grec originaire de la Magna Graecia, dont la période d'activité s'étendit de 570 à 540 av. J.-C. environ. Ce qui est légendaire en rapport avec lui c’est le fait que, d’après la tradition, il aurait été le premier à calomnier  grr1  Hélène de Troie  fille , et, pour cette raison, il aurait été aveuglé  hein86  par les dieux jusqu’à ce qu’il composât une palinodie ou rétractation  confused . Rappelez  Shocked  que dans la mythologie Hélène était fille de Zeus (Jupiter) et Léda  geek (voir mon post n.º 232, La légende de Léda et le cygne) et soeur de Castor et Pollux (voir mon post n.º 43, La légende des Dioscures (Castor et Pollux)).

Sa vie est mal connue  heink . Etienne de Byzance indique qu'il était originaire de Matauros, une colonie de Locres en Italie du Sud ; d'autres éléments le rattachent par ailleurs à Locres, ainsi qu'à la cité d'Himéra (voir mon post n.º 135, La légende d’Himéra). Platon le présente ainsi comme « Stésichore d'Himéra », ce qui correspond à certaines de ses particularités stylistiques  oui  . Son père aurait été entre les hommes de Zancle (l’actuelle Messine) qui, ensemble avec des éxilés de Syracuse, fondèrent Himéra en 648 av. J.-C. Stésichore viva à Himéra et y aurait écrit la plupart de sa poésie lyrique. Enfin, la tradition veut qu'il se soit rendu à Sparte : Stésichore y place le palais d'Agamemnon  king3 plutôt qu'à Mycènes, ce qui paraît refléter la propagande spartiate de l'époque.

La notice de la Souda qui lui est consacrée lui donne les dates 632-556 av. J.-C., probablement sur l'autorité d'Apollon d’Athènes, mais celles-ci ne sont probablement fondées sur rien d'autre que la pétition de principe selon laquelle Stésichore serait plus jeune qu'Alcman, dont la Souda situe l'apogée en 632 av. J.-C., et plus vieux que Simonide de Céos, qui indique lui-même être né en 556 av. J.-C. Il a été retenu par Aristarque de Samothrace et Aristophane de Byzance dans leur Canon alexandrin comme l'un des neuf maîtres de la poésie lyrique, à l'instar d'Alcman, son contemporain. Seule une faible partie de son œuvre a été conservée  Embarassed .

Il inventa nombre de rythmes et de mélodies, notamment l'ode à trois mouvements (forme rythmique où les strophes se succèdent à des rythmes différents). Il laissa 28 livres d’Hymnes contenant des légendes d'amour et de mort qui servirent de sujets aux auteurs tragiques. Ses poèmes étaient très longs ; la Géryonide, par exemple, excédait 1800 vers. Il semble que Stésichore tirait son inspiration soit des cycles épiques comme le Cycle troyen ou le Cycle  thébain, soit directement d'Homère.

Quand les Carthaginois détruisirent Himéra en 409 av. J.-C., la plupart des survivants s’établirent dans la ville de Thermai, éloignée 11 km, fondée par les Carthaginois. En dépit du fait que les habitants de Thermai étaient  écartés des fondateurs d’Himéra aussi dans le temps qu’en localisation, ils étaient orgueilleux de Stésichore, lequel, avec le tyran Syracusain Agathoclès (né à Thermai en environ 361), étaient les plus célèbres citoyens de la ville.

Pierre Cousteau dédia a Stésichore un emblème de son livre Le Pegme (1560) :

Sur Stesichore Poëte Grec.

N’y [=Ni] en bien, n’y [=Ny] en mal, faut parler
des femmes, selon Thucidide.


http://www.emblems.arts.gla.ac.uk/french/picturae.php?id=FCPa070

Stesichorus qu’elle tienne fortune
Sur ton vieil tems t’à privé de la veuë ?
Et quel malheur à present t’importune,
De veoir sur toy des haux dieu [=dieux] l’ire émeuë?
As tu point veu Diane toute nue?
Ou amoindry d’Helene la beauté?
Femme n’est digne en tes chants estre leuë
Ny en tes vers avoir communauté.

Narration Philosophique.

LEs fables croient que Stesichore Poëte
étant sur son viel age devenue aveu
gle, receut telle peine par la volun-
té des Dieux immortels, pour son meri-
té : par ce qu’il avoit écrit peu dignement
de la beauté d’Hélene. Laquelle chose en-
cores qu’il faut croire luy étre avenuë
plus pour le vice de la viellesse, que par
l’ire des Dieux, il n’étoit toutefois sans
faute, éstimant ces choses muliebres ap-
partenir à son loisyr & style. Car Thuci-
dide non seulement pour sa doctrine &
science, mais aussi en noblesse de sang
Prince de sa ville, disoit qu’on ne devoit
parler des femmes en bonne ou mauvai-
se part : & comme aux cors des hommes
nature à recullé des yeux les choses qui
ont façon deforme : aussi ce personnage
vouloit la memoire des animaux étre ca-
chée en tenebres, qui pourroient condui-
re les lisans à une cogitation de petit &
leger esprit. Car les exemples ne vallent
pour le souvenir & la memoire des hom
mes, desquels l’imitation est perilleuse.

Et comme les actes preux des grands per
sonnages mis par écrit, on [=ont] souvent in-
cité plusieurs à en faire autant: aussi il faut
confesser, aucuns avoir éte rendus plus
prés à quelque mechanceté par l’histoire
& narration d’un mauvais acte. Pourtant
le sage Legislateur Solon ne feit aucune
Loy des Parricides, de peur qu’il ne sem
blat plustot enseigner, que defendre ce cri-
me devant luy non ouy en la cité. Mais
par ce que au sexe des femmes on trouve
plusieurs actes braves, dignes certes qui
soient illustrés & par le témoignage des
hommes, & par noz letres : les Romains
n’estimerent chose indigne de leur ville,
si on louoit les honnétes matrones apres
leur decés. Et fut tourné à louange à Marc
Antoine grand Orateur, d’avoir contre
l’exemple de ses majeurs, loué en assem-
blée de peuple, Popilia sa mere femme in-
signe. Car c’est chose digne de recom-
mandation, quand en un cors feminin
reluit une force & vertu virile.

Voici un lien sur ce poète :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Stesichore


Dernière édition par Emblémiste le Dim 3 Aoû - 2:27, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste

Age : 81
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Empty
MessageSujet: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Nouvelle série   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Icon_minitimeVen 18 Sep - 1:19

379

La légende de Poémandre

La monnaie provinciale romaine du lien ci-dessous, de Tanagra (Béotie) porte sur l’avers le buste de Poémandre à droite, et, sur le revers, Hermes Kriophoros debout de face, chargeant un bélier sur ses épaules. Sur la fiche le buste est identifié dubitativement comme d'Hermès.

http://rpc.ashmus.ox.ac.uk/coins/4607/?search&stype=quick&q=Tanagra&rno=1

D’après la mythologie grecque, Poémandre fut un fils de Chaeresilaus et Stratonice et l’époux de la nymphe naïade Tanagra fille , fille d’Eole (fils d’Hélénus) ou du dieu-fleuve Asopos et de Métope (voir mon post n.º 139, La légende d’Asopos (Asopus)), dont il eut Ephippus et Leucippus pleurepleure . Son père était fils d’Iasos, fils d’Eleuther, qu’on disait était à son tour fils d’Apollon (Phébée) et de la nymphe Aithousa  geek , fille de Poséidon (Neptune).

Poémandre était réputé le fondateur de la cité de Tanagra, dont le nom altertative était Poémandria. Son épouse était la naïade de la source, puits ou fontaine de la ville. Elle aurait été aimée par Arès (Mars) et enlevée par Hermès (Mercure). Quant elle fut très ancienne, ses voisins cessèrent de l’apeller par son nom et lui donnèret celui de Grée (vieillarde), premièrement à la propre femme et ensuite à la ville. Celle-ci est mentionnée par ce nom pour la première fois par Homère dans le Catalogue des Navires de l’Iliade (Livre II).  

Selon une tradition, la cité de Tanagra aurait été assiégé par les Grecs pour la forcer à participer à la Guerre de Troie. Quand Poémandre tua un fils par mégarde hein69 , il fut purifié par Elphénor, prince des Abantes en Eubée, qui les dirigea contre Troie.  

capello L’ancienne ville de Tanagra est située en Béotie, en Grèce centrale orientale, au nord d’Athènes, non loin de Platées, à 20 km de Thèbes, près de la frontière avec l’Attique. Occupée d’abord par un clan athénien, elle devint la capitale des Béotiens orientaux, avec des terres s’étendant jusqu’au Golfe d’Eubée. Elle fut le lieu de l'affrontement entre Athènes et la Ligue du Péloponnèse en 457 av. J.-C., et le site de la défaite athénienne par les Spartans pendant la première Guerre du Péloponnèse cette année-là. C'est là que se réunirent les Béotiens avant la bataille de Délion, en, en 422-423 av. J.-C. Elle fut rasée par sa voisine Thèbes dans les années 370-360 av. J.-C., puis reconstruite.

Tanagra était renommée dans l’Antiquité par la production en masse, entre environ 340 et 150 av. J.-C., de statuettes votives en terre cuite finement modelées, connues comme Figurines de Tanagra, qu’elle exportait vers les pays de la Méditerranée oui .  

Voici des liens en anglais pour ces mythes :

http://www.mythindex.com/greek-mythology/P/Poemander.html

http://www.mythindex.com/greek-mythology/T/Tanagra.html

http://www.theoi.com/Nymphe/NympheTanagra.html


Dernière édition par Emblémiste le Dim 2 Fév - 20:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste

Age : 81
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Empty
MessageSujet: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Nouvelle série   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Icon_minitimeSam 19 Sep - 1:13

380

La légende d’Ilos

Les monnaies provinciales romaines des liens ci-dessous, d’Ilium, Troade, portent sur les avers les bustes à droite de Faustina II, épouse de Marc Aurèle, et de Crispina, épouse de Commode, et, sur les revers, Ilos debout derrière un taureau suspendu d’un arbre, sacrifiant l’animal en l’enfonçant un couteau dans le cou devant une statue d’Athéna (Pallas, Minerve) debout à droite sur un piédestal, tenant une lance dans sa main droite.

http://www.acsearch.info/record.html?id=229044

http://www.cngcoins.com/Coin.aspx?CoinID=16424

J’ai déjà parlé d’Ilos dans mes posts en rapport avec le Palladion : n.º 23, La légende de Diomedès et le Palladion, et n.º 244, La légende du Palladion (Palladium).

D'après la mythologie grecque, Ilos était le fils et héritier de Tros, roi de Dardanie king3 , donc petit-fils d’Erichtonius et arrière-petit-fils de Dardanos (raison par laquelle il était apellé Dardanide), et de son épouse Callirhoé fille , fille du dieu-fleuve Scamandre (voir mon post n.º 186, La légende du Scamandre). Il était frère d’Assaracus, Ganymède (voir mon post n.º 9, La légende de Ganymède) et Cléopâtre, et époux d’Eurydice fille , la fille d’Adraste, roi d'Argos king3 , ou de Leucippe danseuse3 , par laquelle il devint le père de Laomédon pleure. Il était donc grandpère de Priam king3, le roi de Troie à l’époque de la Guerre contre les Grecs (voir mon post n.º 245, La légende de Priam). Leurs autres enfants incluaient deux filles, Themiste (ou Themis) :geek:et Telecleia geek , qui épousèrent respectivement Capys et Cisseus faim7 .
 
Ilos aurait été le fondateur légendaire d’Ilion (latinisé en Ilium), à laquelle il donna son nom. Quand celle-ci devint la capitale du peuple troyen, elle fut aussi souvent apellée Troie, après Tros, le nom par lequel elle est plus connue aujourd’hui oui . A propos de cette fondation on raconte l’histoire suivante.

Une fois, Ilos alla en Phrygie et y gagna le prix comme un lutteur aux jeux que le roi de ce pays célébrait. Le prix était composé de 50 jeune-fils et 50 jeune-filles. Le roi king3 , en accomplissement l'avis d’un oracle  pepe , lui donna en même temps une vache de différentes couleurs, lui demandant de construire une ville à l’endroit ou l’animal se coucherait.

Ilos suivit la vache jusqu’à ce qu’elle reposa au pied de la colline phrygienne d’Ate, où il érigea Troie. Après avoir prié Zeus (Jupiter) de lui envoyer un signal qu’il avait choisi le site correct incl22 , il trouva le Palladion (Athena Ilias), une image d’Athéna (Pallas, Minerve) tombée du ciel ange12 . Il construit donc un temple pour la statue. Immédiatement après son trouvaille ou, selon une autre version, quand, plus tard, ce temple fut détruit par un incendie et Ilos sauva la statue, il devint aveugle hein86 , puisqu’il n’était permis à personne de la voir No . Cependant, ensuite il fit des sacrifices à la déesse et récupéra la vision. Troie serait protégée de ennemis étrangers tandis que le Palladion restât à l’intérieur de ses murailles.

A la mort de son père, Ilos préféra sa nouvelle cité d’Ilium à Dardanie et y resta, ayant octroyé le gouvernement de Dardanie à son frère Assaracus Shocked . Les Troyens furent donc divisés en deux royaumes. Laomédon le succéda sur le trône king3 .

Voici des liens en anglais pour cette légende :

http://www.mythindex.com/greek-mythology/I/Ilus.html

http://en.wikipedia.org/wiki/Ilus


Dernière édition par Emblémiste le Dim 2 Fév - 20:07, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste

Age : 81
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Empty
MessageSujet: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Nouvelle série   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Icon_minitimeDim 20 Sep - 1:04

381

La légende de Typhon (Typhée)

La monnaie républicaine romaine du lien ci-dessous porte sur l’avers la tête casquée de Rome à droite, et, sur le revers, Zeus (Jupiter) conduisant un quadrige à droite, brandissant le foudre et foulant Typhon (Typhée) qui brandit aussi une foudre ; en exergue autour deux la tête de Sol radiée, le crescent lunaire et des étoiles.

http://www.acsearch.info/record.html?id=345761

Dans la mythologie grecque, Typhon ou Typhée (considérés dans certaines versions comme deux êtres différents) était une divinité malfaisante du monde primitif, fils de Tartare et de Gaia (la Terre) (voir mon post n.º 425, La légende de Gaïa (Gè, Tellus). Cependant, une autre tradition le rajeunit de plusieurs générations en faisant de lui un démon enfanté par Héra (Junon) sans aucun concours masculin No. Mécontente grr2 d'avoir vu Zeus engendrer seul sa fille Athéna (Pallas, Minerve), elle aurait invoqué la Terre, Cronos et les Titans afin d'enfanter seule un enfant mâle plus puissant que les autres dieux, et aurait été exaucée. Cette tradition rapporte en outre que c'est à un autre monstre, le dragon femelle Python (voir mon post n.º 18, La légende du serpent Python) qu'Héra aurait confié Typhon à la naissance pleure, lequel l’aurait élevé à Delphes.

Décrit soit comme un ouragan destructeur, soit comme à la fois mi homme aux oreilles pointus, mi fauve, avec deux vipères serpent serpent en lieu de pieds (anguipède), cet être monstrueux était ailé et ses yeux lançaient des flammes hein69. Ses mains, qui selon quelques versions, seraient deux cents, avait chacune cinquante têtes de sepents en lieu de doigts. Sa tête touchait aux étoiles, ses bras étendus touchaient l'Orient et l'Occident. Encore d’après autres traditions, il avait cent têtes, dont l’une en forme humaine et le reste étant des têtes de taureaus, sangliers, serpents, lions et léopards.

On attribue à Typhon avec Echidna (voir mon post n.º 122, La légende d’Hercule et Echidna (Delphyné)) une descendance de plusieurs monstres comme les chiens Cerbère (voir mon post n.º 255, La légende de Cerbère) et Orthos, le lion de Némée, l'hydre de Lerne (voir mon post n.º 323, La légende de l’Hydre de Lerne), la Chimère (voir mon post n.º 376, La légende de la Chimère), le renard de Thermessos, l’aigle du Caucase, la laie de Crommyon, le dragon Ladon (voir mon post n.º 325, La légende de Ladon) et le Sphinx (voir mon post n.º 52, La légende du Sphinx).

Chez Homère, dans l’Iliade (II, 783), il fut frappé par les flammes de Zeus alors qu'il se cachait au pays des Arimes, en Cilicie, patrie d’Echidna. Hésiode place le combat à la suite de la Titanomachie, Gaïa ayant enfanté Typhon pour venger la défaite des Titans (Théogonie, 821-880), et ajoute que de la dépouille de Typhon vaincu naquirent les vents malfaisants ou irréguliers.

Dans les innombrables versions potérieures du mythe, le combat de Typhon contre Zeus fait l'objet d'un récit plus détaillé : Typhon grandit en l'espace d'une journée, sa tête finit par atteindre le ciel et sa vue déclencha une peur panique dans l'Olympe hein69 tire langue forum55 triste hein11, aussitôt déserté de ses trente mille habitants divins qui, pour lui échapper, se métamorphosèrent en oiseaux, tandis que Typhon menaçait pêle-mêle Zeus de l'enchaîner ainsi que Poséidon (Neptune) dans le Tartare, d'épouser Héra fille, de libérer les Titans, de leur donner les déesses comme épouses ou comme servantes et de faire des jeunes dieux ses propres valets.

Les Olympiens les plus puissants, donc les plus menacés, partirent alors se cacher dans le désert égyptien, où ils revêtirent provisoirement l'apparence d'inoffensifs animaux : Héra se changea en vache, Aphrodite (Vénus) geek en poisson, Artémis (Diane) Embarassed en chatte, Létô danseuse3 en musaraigne (voir mon post n.º 77, La légende de Létô (Latone)), Apollon (Phébée) en corbeau ou en milan, Arès (Mars) :chevalier: en sanglier ou en poisson, Dionysos (Bacchus) soif102 en bouc, Héphaïstos (Vulcain) en bœuf, Hermès en ibis, Héraclès (Hercule) viking en faon, etc., Athéna :merlin: seule restant stoïquement aux côtés de son père Zeus. Armé de la faucille dentelée qui avait permis jadis à Cronos de castrer son père Ouranos, Zeus défia Typhon en combat singulier, mais le monstre réussit à le désarmer et à lui sectionner les tendons des bras et des chevilles à l'aide de la faucille, avant de transporter Zeus inerte dans sa caverne et d'en confier la garde au dragon femelle Delphyné roi.

Un allié de dernière minute (selon les traditions, Hermès, Pan, Aegipan (voir mon post n.º 51, La légende du Capricorne (Aegipan) ou Cadmos (voir mon post n.º 101, La légende de Cadmos), que Zeus récompensa plus tard en lui donnant pour épouse la déesse Harmonie (voir mon post n.º 125, La légende d’Harmonie)) parvint néanmoins à endormir Delphyné ou à se faire remettre par la ruse la dépouille et les tendons de Zeus. Ce dernier, sitôt " recousu ", s'empara de son foudre et se lança à la poursuite de Typhon, que les Moires (voir mon post n.º 265, La Légende des Moires (Parques)) avaient entre temps dupé en lui faisant manger des fruits éphémères supposés lui conférer l'immortalité mais destinés en fait à l'affaiblir. Typhon foudroyé alors même où il atteignait la Sicile, fut alors enseveli sous l'Etna ou il " rejoint " un autre ennemi de Zeus presque aussi dangereux que lui, le géant Encélade (voir mon post n.º 237, La légende d’Encélade).

Voici des liens pour cette légende :

http://mythologica.fr/grec/typhon.htm

http://www.mythindex.com/greek-mythology/T/Typhon.html (en anglais)

http://www.theoi.com/Gigante/Typhoeus.html (en anglais)


Dernière édition par Emblémiste le Dim 8 Avr - 18:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fred
AVGVSTVS
AVGVSTVS
Fred

Age : 45
Localisation : Un Liégeois en Herault (34)
Date d'inscription : 03/02/2006

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Empty
MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Icon_minitimeDim 20 Sep - 1:56

tiens Emblemiste, tu as une explication au revers de cette monnaie ? http://www.vcoins.com/ancient/rohde/store/viewitem.asp?idProduct=11680

_________________
MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Baniere_animee
MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Abaloneb
Revenir en haut Aller en bas
http://monnaies-romaines.net/
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste

Age : 81
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Empty
MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Icon_minitimeDim 20 Sep - 4:01

Fred a écrit:
tiens Emblemiste, tu as une explication au revers de cette monnaie ? http://www.vcoins.com/ancient/rohde/store/viewitem.asp?idProduct=11680

Cher Fred, la description qui en donne le British Museum Catalog of Greek Coins Vol. XVIII, Caria and the Islands, de B. V. Head (1897) est la suivante:

"Three leafless trunks in trellis enclosure" (Trois troncs sans feuiles dans une enceinte de trellis).

C'est le n.º 61 du Catalogue.

Voici la planche qui la reproduit (Pl. VI, n.º 8):

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Aphrodisias.th


Je ne sais pas si elle a quelque signification mythologique. confused
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fred
AVGVSTVS
AVGVSTVS
Fred

Age : 45
Localisation : Un Liégeois en Herault (34)
Date d'inscription : 03/02/2006

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Empty
MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Icon_minitimeDim 20 Sep - 11:53

merci, j'imagine qu'il y a une explication mythologique, peut etre perdue, mais ça serais intéressant.

_________________
MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Baniere_animee
MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Abaloneb
Revenir en haut Aller en bas
http://monnaies-romaines.net/
L'Helvien
COS VII
COS VII
L'Helvien

Age : 44
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 02/12/2008

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Empty
MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Icon_minitimeDim 20 Sep - 14:05

peut-être une explication au lien suivant:

http://krapoarboricole.unblog.fr/tag/symboles/metamorphoses/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.helvienmonnaies.fr
PYL
modérateur
modérateur
PYL

Age : 38
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 19/11/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Empty
MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Icon_minitimeDim 20 Sep - 14:44

Bravo Helvien Wink
ça ne peut être que ça merci
Revenir en haut Aller en bas
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste

Age : 81
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Empty
MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Icon_minitimeDim 20 Sep - 15:28

L'Helvien a écrit:
peut-être une explication au lien suivant:

http://krapoarboricole.unblog.fr/tag/symboles/metamorphoses/

Cher L'Helvien, ça ne serait pas impossible, mais il y a des aspects qui me font en douter. Ces mêmes troncs apparaissent sur d'autres monnaies d'Aphrodisias, accompagnés de figures humaines aux côtés (voir, par exemple, le n.º 7 de la planche ci-dessus, mais le catalogue décrit d'autres qui n'y sont pas réproduites). Encore dans ces cas le catalogue n'offre aucune explication sur leur signification. Cependant, je crois que les différentes monnaies avec cette même figure doivent être interprétées ensemble.

D'ailleurs, les représentations mythologiques sur les monnaies ont d'habitude quelque rapport avec la ville ou région où elles sont frappées. Quel serait le rapport d'Aphrodisias avec le mythe de Phaéton ou celui des Héliades ? Aphrodisias était célèbre comme supposé lieu de naissance d'Aphrodite et le principal lieu de son culte.

Autres aspects étranges : Pourquoi les arbres n'ont-elles pas de feuilles ? Il n'y a rien dans la légende qui en indique, et les peupliers sont des arbres feuillus. D'ailleurs ils n'ont pas de rapport avec Aphrodite, mais plutôt avec Hercule. Pourquoi sont-ils dans une enceinte de trellis ? Pourquoi le tombeau de Phaéton n'y apparaît pas ? Pourquoi n'y a-t-il aucune référence à l'Eridan ? Aphrodisias était en Carie, Asie mineure, et l'Eridan est identifié avec le fleuve Po en Italie.

Franchement, je pense que si ta suggestion aurait fondement, les savants du Musée l'auraient déjà noté Wink.

En tout cas, ton idée, si elle fût valable, remplirait un vide dans ma série, puisque dans mes recherches je n'ai trouvé aucune monnaie en rapport avec Phaéton, un des mythes plus importants de la mythologie grecque. Mais cela n'est pas un cas isolé. La même chose se passe avec le mythe de Prométhée, par exemple, et certainement il y a d'autres.

coucou


Dernière édition par Emblémiste le Dim 8 Avr - 18:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé




MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Empty
MessageSujet: Re: MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)   MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE) - Page 29 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
MONNAIES DE LEGENDES (EMBLEMISTE)
Revenir en haut 
Page 29 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 28, 29, 30 ... 34 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les monnaies Wu Jin
» Lien d' elagabale2000 sur les monnaies Romaines .
» Monnaies 52
» qlq questions sur les monnaies "dentelées" grecques...
» Monnaies Françaises J.M.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Numismatique de l'antiquité :: MONNAIES DE L'EMPIRE ROMAIN :: Monnaies de l'Empire Romain-
Sauter vers: