Monnaies de l'antiquité
 
Le siteLe site  AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quel métal pour les semis ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maximianus Herculius
COS VII
COS VII
avatar

Age : 33
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Quel métal pour les semis ?   Dim 13 Nov - 17:39

J'ai lu par-ci, par-là (et surtout sur wikipedia, car je ne crois pas avoir croisé cette info dans une lecture "sérieuse") que les semis seraient en cuivre. Logique, les plus petites monnaies avec un métal moins coûteux que le laiton.
Cependant, ici, ce semis à l'autel de Lyon semble bien jaune.
Alors les semis, toujours en cuivre?


3.78g, 19.58mm, 12h
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pescennius
COS VI
COS VI
avatar

Age : 30
Date d'inscription : 17/02/2015

MessageSujet: Re: Quel métal pour les semis ?   Dim 13 Nov - 18:18

L'article de wiki :
https://fr.wikipedia.org/wiki/As_(monnaie)

Je suis allé voir dans le wiki anglais, les infos sont globalement les mêmes.

Ce qui en ressort, c'est qu'il y a eu des écarts dans l'application des règles habituelles.
L'objectif de ces règles est surtout d'éviter les confusions pour les utilisateurs.
La couleur des monnaies était infiniment plus parlante à l'époque (pas d'oxydation verte).

Je pense que les confusion peuvent surtout intervenir avec les grands diamètres (as, dupondius et sesterce). Pour les semis, la petite taille de la monnaie permet immédiatement une identification juste. Cela permet de s'écarter de l'alliage habituel sans véritablement occasionner de risques de confusions.

Il faut ajouter à cela que la monnaie présentée n'est pas une monnaie "romaine" au sens strict. Je crois que certains auteurs classaient autrefois les as de Lyon et de Nîmes dans les monnaies gauloises... Normalement, au Haut Empire, les monnaies qui circulent en Occident sont toutes frappées à Rome... sauf la série des monnaie Gauloises du début du Ier siècle frappées dans le sud de la France (Lyon, Nîmes). Je pense aussi que les as républicains dit "de Vienne" sont à part (mais je ne sais pas si c'est Vienne en France ou en Italie).

Visiblement, les "règles" gauloises sont légèrement différentes. C'est peut-être ce qui explique pourquoi les monnaies de Néron présentent des flottements dans la composition des as et des dupondii, car, à ma connaissance, Néron est le dernier Empereur du Haut Empire a avoir autorisé des frappes à Lyon.

Ce n'est qu'au Bas Empire que les ateliers se multiplient ! Je connais assez mal les autres atelier précoces (avant 250). Si vous avez des infos, je suis intéressé. Trêves, Cologne frappaient-ils avant Postume ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximianus Herculius
COS VII
COS VII
avatar

Age : 33
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: Quel métal pour les semis ?   Dim 13 Nov - 18:21

Effectivement, je viens de voir aussi qu'on trouve des semis en laiton pour le monnayage de Lyon.
Mais pourquoi faire dans un alliage plus coûteux une monnaie divisionnaire? La différence de coût était peut-être infime...
Admettons qu'on aie l'habitude dans l'Antiquité, mais jongler entre des semis rouges et des semis jaunes, ça doit être source de confusion...
Enfin bon, puisqu'ils l'ont fait, c'est que c'était faisable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pescennius
COS VI
COS VI
avatar

Age : 30
Date d'inscription : 17/02/2015

MessageSujet: Re: Quel métal pour les semis ?   Dim 13 Nov - 18:56

Il faut aussi considérer les sources d'approvisionnement ! Les métaux n'étaient pas toujours faciles à séparer. Certaines mines étaient connues pour leurs "cuivres dorés". Le mot orichalque veut dire "cuivre des montagnes". Le cuivre natif pur pouvait être plus rare que nous le pensons. Aussi, les subtilités d'alliage entre bronzes et laitons n'étaient pas bien connues. D'ailleurs, orichalque est un mot commun pour le laiton et le bronze !
Peut-être que l'atelier de Lyon avait + de mal à se procurer un cuivre pur, et que s'il en possédait, il le réservait peut-être aux as. Il y avait logiquement aussi des réserves de bronze issues du recyclage. Le cuivre pur devait être + dur à trouver sur le marché du recyclage car les objets usuels réalisés à la cire perdue étaient presque toujours du bronze (bien adapté à cette technique car facile à fondre).

Aujourd'hui :
Bronze = cuivre + étain (couleur faiblement dorée)
Laiton = cuivre + zinc (couleur très dorée)

Mais à l'époque, il n'y avait pas vraiment d'alliages parfaitement dosés comme aujourd'hui. On avait souvent des alliages "ternaires" cuivre + étain + zinc (voire même plomb). Les dosages naturels des mines faisaient souvent la réputation de certaines mines. Les tons dorés étaient les plus appréciés, ce qui correspond à une proportion de zinc de 5% et +.

Dans tous les cas, les "orichalques" présentaient une proportion d'étain inférieure à 10%. Au delà, le métal serait trop dur pour être frappé et la couleur serait trop claire (avec risque de confusion avec l'argent pour les bronzes, car à 15% ils sont clairs, et au-delà de 20% d'étain et +,le métal est blanc !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quel métal pour les semis ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quel métal pour les semis ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel matériel pour créer studio pour photos linge de lit ?
» Quel filtre Cokin pour forts contrastes ?
» Quel grand angle pour mon D7000 ?
» Quel objectif lumineux pour des portraits avec mon GH2 ?
» Quel sac photo pour un budget de 100€

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Numismatique de l'antiquité :: MONNAIES ANTIQUES : SUJETS DIVERS :: Sujets divers sur les monnaies antiques-
Sauter vers: