Monnaies de l'antiquité
 
Le siteLe site  AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les frappes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
numismate
COS V
COS V


Age : 32
Date d'inscription : 02/07/2013

MessageSujet: Les frappes   Mar 19 Aoû - 23:11

Après avoir questionné Jekos à ce sujet, j'ouvre en collaboration avec notre amis, ce topic pour mieux comprendre les visuels divers auquels nous avons affaire, comme les traits radiaux. Deux exemples que j'avais soumis à Jekos:





Voici sa réponse:

Bonjour Numismate,
C'est une très bonne question !
Je n'ai jamais rien lu sur le sujet, mais mon hypothèse est la suivante :
Ce n'est pas une différence de gravure mais de frappe.
Avant la frappe, le flan est préparé plus ou moins épais, mais surtout plus ou moins large.
Dans tous les cas, le flan vierge est systématiquement moins large avant la frappe.
Lors de la frappe, le métal est chassé de manière rayonnante et ce glissement occasionne des traits radiaux en périphérie de la monnaie, au niveau de la légende et du grènetis. Si le flan préparé est de faible diamètre par rapport au coin, cela nécessite une frappe puissante et cela génère des traits radiaux bien visibles.
Un autre paramètre qui peu jouer est l'alliage utilisé : un métal allié est plus dur qu'un métal de base (le cuivre pur ou l' argent pur sont très mous). La frappe sera plus "molle" sur un cuivre pur (la pièce elle-même est plus molle !). Sur la monnaie de Tetricus, il s'agit d'un cuivre presque pur, tendre, qui prend l'empreinte sans glissement. On dit que c'est un métal plus "gras". Sur un billon (argent + cuivre), la dureté importante de l'alliage occasionne plus couramment des glissements entre le flan et le coin. Le métal pénètre difficilement dans les creux des légendes et du grènetis. En quelque sorte, on peut dire que le métal est plus "sec". Enfin, il y a peut-être un dernier point qui peut être pris en compte, c'est le chauffage éventuel du flan avant la frappe. Cela peut radicalement changer le comportement du métal puisqu'un métal chauffé est nettement plus mou.
Voilà tout ce que je peux dire ! Ouvrir un post sur le sujet pourrait être intéressant, car il y a peut-être d'autre membres qui ont des éléments de réponse par leurs expériences ou leurs lectures !
Merci de m'avoir contacté et à bientôt j'espère !
PS : Concernant la "tâche" devant le portrait de Tetricus, il s'agit manifestement d'un creux dans le coin...à cette époque, les coins usés étaient poussés à bout par économie. Le coin de revers est aussi très très usé. La monnaie avers/revers est en excellent état et les défauts étaient déjà présents à la frappe.


J'en conclue donc que lorsque le métal est dur, il ne s'infiltre pas totalement dans le coin de manière homogène, ce qui donne des reliefs sur des parties de lettre alors que le reste est presque invisible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les frappes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» épée de frappe.
» Frappé à la Fraise
» [2000pts V8] La bête est en moi.
» Orthographe et Grammaire : en option chez de plus en plus de membres !
» Les vaisseaux spatiaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Numismatique de l'antiquité :: MONNAIES ANTIQUES : SUJETS DIVERS :: Sujets divers sur les monnaies antiques-
Sauter vers: