Monnaies de l'antiquité
 
Le siteLe site  AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Le latin au service des monnaies

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



latin - Le latin au service des monnaies Empty
MessageSujet: Le latin au service des monnaies   latin - Le latin au service des monnaies Icon_minitimeMar 25 Mar - 16:57

A la demande de Fred, voici une petite contribution sur le latin utilisé sur les monnaies. Ce n'est pas bien savant, au mieux ce sera un peu rébarbatif. C'est un premier jet, j'améliorerai au fur et à mesure de la progression de la lecture des titulatures du RIC.
Si vous pensez que certains aspects que je n'ai pas traités doivent être développés, ou si des questions doivent être posées, n'hésitez pas.

Le latin au service des monnaies

Bref rappels :  5 déclinaisons en latin (les trois premières sont les plus communes, et, partant, celles dont je vais parler), et six cas. Ce qu’on appelle « cas » est une flexion du mot qui lui donne, en latin, sa fonction : la flexion est un changement de la terminaison du mot, processus identique à nos conjugaisons françaises. Tandis que la fonction des mots français (sujet, complément d’objet, attributs, etc.) est précisée par leur place même dans la phrase et par le jeu des prépositions, en latin, c’est le cas qui la détermine.

Je me propose de décrire les six cas, sous deux aspects : en fonction de leur utilisation sur les monnaies, et selon leurs significations. Pour les plus vertueux, le reste se trouvera dans les grammaires latines.


I Le nominatif

Première déclinaison : -a (concordi-a)
Deuxième déclinaison : -us (August-us)
Troisième déclinaison : formes variées (consul)

Le nominatif est le cas, dans une phrase, du sujet. Il est aussi celui de la dénomination pure et simple (nominatiuus descriptiuus) : sur une monnaie, une statue, une peinture, le nom de la personne représentée se met au nominatif. C’est le même phénomène que l’on rencontre sur les vases grec.
Dans une grande majorité des cas, une titulature au nominatif caractérise donc le personnage représenté sur la monnaie. Sur les revers, les titulatures qui développent les charges et titres impériaux (COS, PP, etc) sont au nominatif également. Le motif de revers n’a pas forcément de rapport avec cette titulature, qui ne doit être considérée que comme la continuation de la titulature d’avers qui caractérise l’empereur présent au droit. Ainsi, chez Néron (RIC 26) on trouve la titulature de droit NERO CAESAR AVG IMP autour de la tête nue du prince, tandis que le revers représente la Virtus, et porte la titulature PONTIF MAX TR P VII COS IIII PP.


II Le vocatif

Cas de l’apostrophe, il n’a pas lieu d’être sur une monnaie. A notre connaissance, aucune monnaie ne porte la marque du vocatif.


III L’accusatif

Première déclinaison : -am (concordi-am)
Deuxième déclinaison : -um (August-um)
Troisième déclinaison : -em (consul-em)

L’accusatif, en latin, indique trois notions : l’extension dans le temps et l’espace, la direction du mouvement, et le complément d’objet du verbe (COD). Pour qu’il y ait complément d’objet, il faut qu’il y ait un verbe : la taille des monnaies ne permet pas la transcription de phrases entières, et il est rare d’y trouver des accusatifs.
Cependant, les deniers et aurei de Néron au temple de Janus (RIC 51-52) ont la particularité de nous présenter une vraie phrase : IANVM CLVSIT PACE P R TERRA MARIQ PARTA (Ianum clusit pace populo romano terra marique parta : Après avoir procuré au peuple romain la paix sur terre et sur mer, il [Néron] a fermé le temple de Janus).
Ianum (le temple de Janus) est à l’accusatif, et est complément d’objet du verbe clusit (fermer) dont le sujet non exprimé est Néron (nous rappelons que, comme en italien, les pronoms personnels ne sont pas obligatoires en latin, et que, quand ils sont employés, ils ont une valeur d’insistance).

latin - Le latin au service des monnaies Neron-aureus
(aureus de la collection F. Weber, RIC 50)


IV Le Génitif

Première déclinaison : -ae (concordi-ae)
Deuxième déclinaison : -i (August-i)
Troisième déclinaison : -is (consul-is)

En latin, le génitif est le cas du complément du nom : Victoria Augusti signifie « la victoire d’Auguste (ou de l’auguste) ». Sur ce point, nous devons noter la concurrence de l’autre forme équivalente nom + adjectif épithète Victoria Augusta. Dans le premier cas, Augusti est un nom propre et désigne l’empereur en tant que personne, en tant qu’identité. Dans le second cas, augustus est un adjectif (accordé au féminin, il donne augusta) ; il signifie « ce qui est le propre de l’Auguste, qui lui appartient ». Importe-t-il de faire une différence entre « la victoire d’Auguste » et la « victoire augustéenne » ? Au mieux, il semblerait que dans le premier cas l’empereur implique davantage sa personne, comme s’il était responsable de cette victoire.

Le génitif peut aussi se rattacher à un nom sous-entendu, tels filius, filia (le fils, la fille), uxor (l’épouse), aedes (le temple), etc. Ainsi, chez Néron encore, soit la titulature (RIC 1) AGRIPP AVG DIVI CLAVD NERONIS MATER (Agrippina Augusta diui Claudii Neronis mater : Agrippine Auguste, femme du divin Claude, mère de Néron). Sur cette monnaie, le génitif Neronis est complément du nom mater, tandis que diui Claudii est complément du nom d’un mot sous-entendu (« épouse ») ; ainsi, la traduction mot à mot donnerait « l’Auguste Agrippine du divin Claude…. ». A cette heureuse époque, les femmes étaient encore la propriété des hommes, et ne quittaient celle de leur père que pour passer à celle de leur époux.
Le génitif peut encore êtres rattaché à une abréviation d’un mot qu’on vient de citer : chez Tibère, on rencontre la titulature TI CAESAR DIVI AVG F AVGVSTVS (Tiberius Caesar diui Augusti filius augustus : Tibère César, fils du divin Auguste, auguste). Ici, les génitifs diui Augusti sont compléments du nom filius, abrégé F.


V Le datif

Première déclinaison : -ae (concordi-ae) [notons que le génitif et le datif ont la même forme !]
Deuxième déclinaison : -o (August-o)
Troisième déclinaison : -i (consul-i) [attention, même forme que le génitif de la 2° déclinaison]

La fonction principale du datif, celle qu’on a le plus de chance de trouver sur les monnaies, est le complément d’objet indirect : complément d’attribution (donner qqch à qq’un : do nummum [accusatif] Augusto [datif] = je donne un sesterce à Auguste), et datif d’intérêt (désigne la personne pour qui on fait qqch : percutio nummum Augusto = je frappe une monnaie pour Auguste).
A l’emploi du datif d’intérêt se rattache le datif de la phrase présente sur la monnaie de Néron au temple de Janus : IANVM CLVSIT PACE P R TERRA MARIQ PARTA. La forme P(opulo) R(omano) indique qui est le bénéficiaire de la paix que Néron a apportée : après avoir apporté la paix au peuple romain, (…).

A cet emploi du datif d’intérêt se rattache les monnaies émises en l’honneur d’un personnage. Ce datif est alors très fréquent dans les monnayages de restauration : on le trouve chez Tibère qui frappe des sesterces en l’honneur d’Auguste après la mort de celui-ci (RIC 63) : DIVO AVGVSTO (en l’honneur du divin Auguste). Il semble que le datif soit utilisé quand la monnaie ne représente pas le personnage décrit par la titulature. Dans le cas du sesterce de Tibère (RIC 63), seule une couronne de feuille de chêne est représentée. Idem pour le sesterce RIC 68, sur lequel on voit un quadrige d’éléphants. En revanche, les titulatures des restitutions qui portent le portrait du défunt sont le plus souvent au nominatiuus descriptiuus. La consécration de Septime Sévère par son pieux fils se note sur les monnaies par un datif : DIVO SEVERO PIO. L’illustration la plus frappante est la série de restaurations opérée par Dèce : si dans le haut empire, les titulatures des restaurations sont très fréquemment au nominatif, la série de Dèce ne souffre aucune exception. On rencontre DIVO AVGVSTO, DIVO TITO, DIVO NERVAE, etc.

Outre sur les restituions, on rencontre le datif sur les titulatures de monnaies représentant les familiers de l’empereur, en concurrence avec le nominatif : LVCILLA AVGVSTA est en concurrence avec LVCILLAE AVGVSTAE, FAVSTINA AVGVSTA avec FAVSTINAE AVGUSTAE. Les deux monnaies représentent le portait, il n’est plus question de faire la différence que nous avions notée chez Tibère. La différence de signification est minime : dans le premier cas, la titulature de la monnaie qui porte le portrait de Lucille se contente de nous la présenter, de mettre une légende à une représentation. Dans le second cas, la titulature indique que la monnaie a été frappée par l’empereur en l’honneur de sa chère épouse.

Enfin, il convient de remarquer que la grande majorité des titulatures des monnaies de Trajan sont au datif. Nous n’avons pas encore vérifié si notre hypothèse avait déjà été avancée (dans ce cas il conviendrait de citer la source), ou si elle était vraie (il faudrait dépouiller toutes les titulatures de Trajan en fonction de la date d’émission des monnaies), mais il semblerait que le datif est le plus souvent, pour ne pas dire toujours, employé quand Trajan porte le titre d’Optimus, conféré en 114. Quand le titre Optimus n’est pas représenté à l’avers d’une monnaies dont la titulature est au datif, c’est au revers qu’on le trouve. Ainsi, on pourrait avancer que les monnaies de Trajan dont les titulatures sont au datif sont un surcroît d’honneur concomitant déféré au prince, en plus du titre de « meilleur des princes ». A partir du moment où on le reconnaît comme optimus, il convient de toujours le louer : c’est le rôle du datif.


VI L’ablatif

Première déclinaison : -a (concordi-a) [même forme au nominatif et à l’ablatif]
Deuxième déclinaison : -o (August-o) [même forme qu’au datif]
Troisième déclinaison : -e (consul-e)

L’emploi de l’ablatif est varié et compliqué en latin. Il recouvre les fonctions de compléments circonstanciels (origine, lieu, date, matière, provenance, moyen, cause, manière, etc.). On trouve un emploi de l’ablatif à valeur de complément circonstanciel de lieu dans la phrase précitée : IANVM CLVSIT PACE P R TERRA MARIQ PARTA (terra marique « sur terre et sur mer »).

Un autre emploi compliqué du latin (mais c’est ce qui fait le charme de la langue) est ce qu’on appelle l’ablatif absolu. C’est une proposition circonstancielle (temps, cause, concession (bien que…) ou condition. Seul le contexte permet de choisir la bonne traduction), dont le verbe est un participe à l’ablatif, et son sujet à l’ablatif également.
Soit l’exemple : Augusto regnante, complures denarios Iovi percussi sunt (alors qu’Auguste régnait, de très nombreux deniers furent frappés pour Iovi (oui, celui du site !)). Comme dit précédemment, on a le choix entre le temps (alors qu’Auguste régnait…), la cause (parce qu’Auguste régnait…), la concession (bien qu’Auguste régnât), et la condition (si Auguste régnait…). On voit bien que dans le contexte, seule la notion de temps a un sens.
Passons à la monnaie : l’exemple de la monnaie de Néron fournit un emploi de nombreux cas. Il a aussi l’avantage très rare de présenter un ablatif absolu dans sa titulature : IANVM CLVSIT PACE P R TERRA MARIQ PARTA.
Un peu d’analyse grammaticale : la proposition principale est Ianum clusit (il a fermé le temple de Janus) ; la proposition circonstancielle à l’ablatif absolu est « pace parta » (la paix ayant été procurée). A l’intérieur de cet proposition à l’ablatif absolu sont enclavés le datif d’intérêt « populo romano » (pour le peuple romain) et l’ablatif complément de lieu « terra marique » (sur terre et sur mer). Le schéma de la phrase présente sur la monnaie est donc Ianum clusit // pace ( populo romano / terra marique) parta : il a fermé le temple, la paix ayant été procurée au peuple romain sur terre et sur mer.
Revenir en haut Aller en bas
Eros
COS VI
COS VI


Age : 35
Date d'inscription : 04/03/2008

latin - Le latin au service des monnaies Empty
MessageSujet: Re: Le latin au service des monnaies   latin - Le latin au service des monnaies Icon_minitimeMar 25 Mar - 17:56

super21 Camarade très bel article, on voit bien qu'ils se lançaient pas mal de fleurs ces empereurs ; mais avec ton article on en comprend encore mieux les subtilités. :mdr59: :mdr59: :mdr59: :mdr59: :mdr59: :mdr59: :mdr59:
Je crois que tu t'imposes comme le meilleur latiniste du forum:mdr97:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste

Age : 81
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

latin - Le latin au service des monnaies Empty
MessageSujet: Le latin au service des monnaies   latin - Le latin au service des monnaies Icon_minitimeMar 25 Mar - 18:55

salut Nous avons un autre compagnon qui est latiniste: :lecteur: hein69 Agathodaimon :affraid: :salut6:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agathodaimon
COS VII
COS VII
Agathodaimon

Age : 47
Localisation : Lutetia Parisiorum
Date d'inscription : 15/12/2007

latin - Le latin au service des monnaies Empty
MessageSujet: Re: Le latin au service des monnaies   latin - Le latin au service des monnaies Icon_minitimeMar 25 Mar - 21:05

Wink :chut10:
Tu es monté en grade Emblémiste :mdr59: félicitations, c'est la juste récompense de ton repos agité :salut4:
et bravo Iotapianus :mdr59: , tu peux prévoir la leçon 2 et interroge Fred au fond de la classe, je crois qu'il n'écoutait pas, il est toujours en train de bavarder avec IOVI Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://agathodaimon-coins.blogspot.com/
alwin1
modérateur
modérateur
alwin1

Date d'inscription : 25/08/2007

latin - Le latin au service des monnaies Empty
MessageSujet: Re: Le latin au service des monnaies   latin - Le latin au service des monnaies Icon_minitimeMar 25 Mar - 21:31

Merci beaucoup Iotapianus pour ces indispensables "rappels". Pour ma part il y a bien longtemps que j'ai perdu mon latin, ce qui me pénalise assez au moment de traduire les légendes de nos monnaies chéries.
Par exemple pourquoi CONCORDIA MILITVM sur l'une et CONCORDIAE MILITVM sur l'autre, pas si évident que ça en effet...
super21 et merci

_________________
latin - Le latin au service des monnaies Bannia10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste

Age : 81
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

latin - Le latin au service des monnaies Empty
MessageSujet: Le latin au service des monnaies   latin - Le latin au service des monnaies Icon_minitimeMar 25 Mar - 21:59

merci Agathodaimon!

Et pourquoi IOVI CONSERVATOR sur quelques unes et IOVI CONSERVATORI sur d'autres?

confused hein11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



latin - Le latin au service des monnaies Empty
MessageSujet: Re: Le latin au service des monnaies   latin - Le latin au service des monnaies Icon_minitimeMar 25 Mar - 22:06

Agathodaimon a écrit:
tu peux prévoir la leçon 2 et interroge Fred au fond de la classe, je crois qu'il n'écoutait pas, il est toujours en train de bavarder avec IOVI Laughing Laughing

C'est prévu, ils auront une interro surprise un jour. Et s'ils ont moins de la moyenne, on confisquera un denier au hasard (j'ai des goûts simples : je me contente des avers caricaturaux et de revers mous).


Dernière édition par Iotapianus le Mer 26 Mar - 15:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



latin - Le latin au service des monnaies Empty
MessageSujet: Re: Le latin au service des monnaies   latin - Le latin au service des monnaies Icon_minitimeMar 25 Mar - 22:15

Emblémiste a écrit:
merci Agathodaimon!

Et pourquoi IOVI CONSERVATOR sur quelques unes et IOVI CONSERVATORI sur d'autres?

confused hein11

La forme complètement développée IOVI ne laisse place à aucun doute. Le nom Jupiter a une déclinaison irrégulière : ACC Iouem, Gen Iouis, DAT Ioui, Abl Ioue. Il s'agit donc d'un datif. Quant à la forme CONSERVATOR, elle est abrégée : en effet, l'adjectif est TOUJOURS au même cas que le nom qu'il qualifie. Les raisons de l'abréviation sont multiples : le denier et l'aureus sont plus petits que les bronzes, qui ont des titulatures généralement plus longues; le motif de revers tient beaucoup de place et empêche de développer complètement la titulature, etc...

Pour être sûr du cas auquel est une titulature quand elle est abrégée, il faut obligatoirement avoir un mot entier. Dans la titulature AGRIPP AVG DIVI CLAVD NERONIS CAESAR MATER, il faut attendre de voir le mot mater (au nominatif), pour savoir que les formes abrégées (AGRIPP AVG) sont au nominatif.
Revenir en haut Aller en bas
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste

Age : 81
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

latin - Le latin au service des monnaies Empty
MessageSujet: Le Pére de Julien II le Philosophe   latin - Le latin au service des monnaies Icon_minitimeMar 25 Mar - 22:23

merci Iotapianus :salut6:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



latin - Le latin au service des monnaies Empty
MessageSujet: Re: Le latin au service des monnaies   latin - Le latin au service des monnaies Icon_minitimeMar 25 Mar - 22:34

J'y pense maintenant, mais je n'ai pas développé toutes les formes abrégées usuelles, telles COS, CAES, PP, TR P, DN, etc. Le livre de Michel Galleazzi le fait très bien : M. Galleazzi, Dictionnaire latin-français appliqué aux inscriptions romaines, 1994.
On peut se le procurer chez CGB (désolé pour la pub, je ne touche pourtant pas d'intéressement sur les ventes de L. Schmitt)
Revenir en haut Aller en bas
Fred
AVGVSTVS
AVGVSTVS
Fred

Age : 45
Localisation : Un Liégeois en Herault (34)
Date d'inscription : 03/02/2006

latin - Le latin au service des monnaies Empty
MessageSujet: Re: Le latin au service des monnaies   latin - Le latin au service des monnaies Icon_minitimeMar 25 Mar - 22:34

merci merci merci merci

Que pense tu de la légende d'avers GALLIENAE AVGVSTAE sur certains auréi de Gallien ?

_________________
latin - Le latin au service des monnaies Baniere_animee
latin - Le latin au service des monnaies Abaloneb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monnaies-romaines.net/
Loutre
AVGVSTVS
AVGVSTVS
Loutre

Age : 50
Localisation : Rotomagvs
Date d'inscription : 08/02/2006

latin - Le latin au service des monnaies Empty
MessageSujet: Re: Le latin au service des monnaies   latin - Le latin au service des monnaies Icon_minitimeMar 25 Mar - 22:43

J'ai "étudié" le latin de la 5ème à la terminale et l'ai laissé trop longtemps de côté. merci de m'avoir rafraîchi le neurone Iotapianus, vraiment un grand merci .

_________________
latin - Le latin au service des monnaies 166zyc2latin - Le latin au service des monnaies 72vtb8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fred
AVGVSTVS
AVGVSTVS
Fred

Age : 45
Localisation : Un Liégeois en Herault (34)
Date d'inscription : 03/02/2006

latin - Le latin au service des monnaies Empty
MessageSujet: Re: Le latin au service des monnaies   latin - Le latin au service des monnaies Icon_minitimeMar 25 Mar - 22:52

ouais, moi c''est le post dont je rêvait depuis longtemps !

_________________
latin - Le latin au service des monnaies Baniere_animee
latin - Le latin au service des monnaies Abaloneb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monnaies-romaines.net/
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste

Age : 81
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

latin - Le latin au service des monnaies Empty
MessageSujet: Le latin au service des monnaies   latin - Le latin au service des monnaies Icon_minitimeMar 25 Mar - 22:55

Amis, je vous offre un site avec la signification de quelques abréviations latines sur les monnaies romaines. C'est dommage qu'il est en espagnol, mais, de toute façon, vous êtes intelligents. :2: Et si vous avez besoin d'aide pour quelque traduction, comptez sur moi!

http://www.tesorillo.com/roma/abreviaturas_af.htm

fumeur forum55
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



latin - Le latin au service des monnaies Empty
MessageSujet: Re: Le latin au service des monnaies   latin - Le latin au service des monnaies Icon_minitimeMar 25 Mar - 22:58

Fred a écrit:


Que pense tu de la légende d'avers GALLIENAE AVGVSTAE sur certains auréi de Gallien ?

C'est une excellente question, et je ne savais pas jusqu'ici qu'une telle titulature existait. On remarque l'embarras de Mattingly, Sydenham et Webb dans le RIC VA (p.29). Une cousine de ce nom est évoquée, mais le portait est sans conteste celui de Gallien.
Les auteurs du RIC évoquent la possibilité que cette titulature soit satirique, lês moeurs efféminées de Gallien étant connues. En effet, la forme Gallienus, -i ne pouvant absolument pas présenter de forme en -ae. Il faut donc supposer l'existence d'une forme Galliena.

Je vais me pencher sur la question, essayer de voir si des choses sont écrites sur ce sujet, et voir quelles monnaies de quelle époque portent cette forme de nom féminin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



latin - Le latin au service des monnaies Empty
MessageSujet: Isis   latin - Le latin au service des monnaies Icon_minitimeMar 25 Mar - 23:00

Il me semble avoir lu que ca a un rapport avec les cultes isiaques ...
Revenir en haut Aller en bas
Fred
AVGVSTVS
AVGVSTVS
Fred

Age : 45
Localisation : Un Liégeois en Herault (34)
Date d'inscription : 03/02/2006

latin - Le latin au service des monnaies Empty
MessageSujet: Re: Le latin au service des monnaies   latin - Le latin au service des monnaies Icon_minitimeMar 25 Mar - 23:01

L'article dans Numismatic Chronicle parle d'une faute d'orthographe, je pense pour Galliene auguste

KENT, J.P.C. Gallienae Augustae. dans Numismatic Chronicle 13 (1973), 64-68.

_________________
latin - Le latin au service des monnaies Baniere_animee
latin - Le latin au service des monnaies Abaloneb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monnaies-romaines.net/
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste

Age : 81
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

latin - Le latin au service des monnaies Empty
MessageSujet: Le latin au service des monnaies   latin - Le latin au service des monnaies Icon_minitimeMar 25 Mar - 23:01

Cher Fred, c'est dommage! Celle-là n'est pas dans le site que je viens d'indiquer. confused forum55
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fred
AVGVSTVS
AVGVSTVS
Fred

Age : 45
Localisation : Un Liégeois en Herault (34)
Date d'inscription : 03/02/2006

latin - Le latin au service des monnaies Empty
MessageSujet: Re: Le latin au service des monnaies   latin - Le latin au service des monnaies Icon_minitimeMar 25 Mar - 23:01

elagabale2000 a écrit:
Il me semble avoir lu que ca a un rapport avec les cultes isiaques ...

on parle souvent des Mysteres d'Eleusis pour expliquer ça, mais le fait reste étrange !

_________________
latin - Le latin au service des monnaies Baniere_animee
latin - Le latin au service des monnaies Abaloneb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monnaies-romaines.net/
Invité
Invité



latin - Le latin au service des monnaies Empty
MessageSujet: ...   latin - Le latin au service des monnaies Icon_minitimeMar 25 Mar - 23:08

La faute d'orthographe ca me parait un peu gros ... Surtout que là on parle au moins d'un aureus dont la particularité est, outre la légende, la couronne de "roseaux" de Gallien
Revenir en haut Aller en bas
Fred
AVGVSTVS
AVGVSTVS
Fred

Age : 45
Localisation : Un Liégeois en Herault (34)
Date d'inscription : 03/02/2006

latin - Le latin au service des monnaies Empty
MessageSujet: Re: Le latin au service des monnaies   latin - Le latin au service des monnaies Icon_minitimeMar 25 Mar - 23:16

oui mais il est un fait que la couronne d'épis est encore frappée après alors que cette légende Gallienae n'apparait que sur les premiers aurei de ce type (bcp plus lours que ceux à légende classique avec même revers et même portrait) puis disparait completement.

_________________
latin - Le latin au service des monnaies Baniere_animee
latin - Le latin au service des monnaies Abaloneb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monnaies-romaines.net/
Invité
Invité



latin - Le latin au service des monnaies Empty
MessageSujet: Re: Le latin au service des monnaies   latin - Le latin au service des monnaies Icon_minitimeMar 25 Mar - 23:23

Fred a écrit:
L'article dans Numismatic Chronicle parle d'une faute d'orthographe, je pense pour Galliene auguste

Comme je te le disais en MP, j'ai du mal à concevoir un vocatif sur une monnaie. Galliene en serait un. Le vocatif est le cas de l'interpellation, qui interpelle l'attention d'un locuteur présent. Qulequ'un prononçant le mot Galliene se trouve forcément en sa présence. Certes, les Romains invoquaient les dieux au vocatif. Mais ils croyaient en leur existence et en leur aide. Leur don d'ubiquité justifiait leur présence supposée par celui qui demandait leur assistance.
Revenir en haut Aller en bas
Fred
AVGVSTVS
AVGVSTVS
Fred

Age : 45
Localisation : Un Liégeois en Herault (34)
Date d'inscription : 03/02/2006

latin - Le latin au service des monnaies Empty
MessageSujet: Re: Le latin au service des monnaies   latin - Le latin au service des monnaies Icon_minitimeMar 25 Mar - 23:24

et une frappe spéciale en la présence de Gallien ?

_________________
latin - Le latin au service des monnaies Baniere_animee
latin - Le latin au service des monnaies Abaloneb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monnaies-romaines.net/
Fred
AVGVSTVS
AVGVSTVS
Fred

Age : 45
Localisation : Un Liégeois en Herault (34)
Date d'inscription : 03/02/2006

latin - Le latin au service des monnaies Empty
MessageSujet: Re: Le latin au service des monnaies   latin - Le latin au service des monnaies Icon_minitimeMar 25 Mar - 23:33

Iotapianus a écrit:
Fred a écrit:
L'article dans Numismatic Chronicle parle d'une faute d'orthographe, je pense pour Galliene auguste

Comme je te le disais en MP, j'ai du mal à concevoir un vocatif sur une monnaie. Galliene en serait un. Le vocatif est le cas de l'interpellation, qui interpelle l'attention d'un locuteur présent. Qulequ'un prononçant le mot Galliene se trouve forcément en sa présence. Certes, les Romains invoquaient les dieux au vocatif. Mais ils croyaient en leur existence et en leur aide. Leur don d'ubiquité justifiait leur présence supposée par celui qui demandait leur assistance.

merci ça c'est intéressant, ça pourait aussi s'expliquer par une invocation de la nature divine de Gallien.

_________________
latin - Le latin au service des monnaies Baniere_animee
latin - Le latin au service des monnaies Abaloneb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monnaies-romaines.net/
Emblémiste
Légendaire Modérateur
Légendaire Modérateur
Emblémiste

Age : 81
Localisation : Brasilia
Date d'inscription : 22/12/2007

latin - Le latin au service des monnaies Empty
MessageSujet: Le neuf muses sur le monnayage romain   latin - Le latin au service des monnaies Icon_minitimeMar 25 Mar - 23:44

Cette fiche donne une longue explication sur la légende GALLIENAE AVGVSTAE. On confirme l'histoire des mystères d'Eleusis et pense aussi à une erreur grammaticale:

http://www.coinarchives.com/a/lotviewer.php?LotID=149448&AucID=178&Lot=65

coucou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




latin - Le latin au service des monnaies Empty
MessageSujet: Re: Le latin au service des monnaies   latin - Le latin au service des monnaies Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le latin au service des monnaies
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Numismatique de l'Orient-Latin par Gustave Schlumberger
» le meilleur service pack pour HD2 rom orange d'origine
» Méthode pour envoyer des monnaies par la Poste.
» deux monnaies dont une trop bizarre...
» [AIDE] MicroSd Hors service aprés Flashage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Numismatique de l'antiquité :: MONNAIES DE L'EMPIRE ROMAIN :: Monnaies de l'Empire Romain-
Sauter vers: